Gestion préopératoire du risque infectieux, SFHH

Septembre 2017

La Société Française d'Hygiène Hospitalière (SFHH) a actualisé en octobre 2013 ses recommandations de bonne pratique sur la gestion préopératoire du risque infectieux, près de 10 ans après la conférence de consensus de 2004.

Ces préconisations visent à renforcer les mesures de prévention du risque d'infection du site opératoire (ISO), à différentes phases de préparation du patient et du site opératoire.



Introduction


La Société Française d'Hygiène Hospitalière indique que cette mise à jour est motivée par la disponibilité de données scientifiques mettant en évidence l'effet bénéfique de nouvelles stratégies de prévention du risque infectieux sur site opératoire : comme celui de la décolonisation nasale ciblée des patients dépistés positifs à S. aureus (staphylocoque doré) dans la réduction des infections du site opératoire (ISO), en chirurgie cardiaque.


La SFH indique par ailleurs que d'autres mesures de prévention, comme la décolonisation oro-pharyngée et corporelle répétée, sont associées depuis peu à la décolonisation nasale comme stratégie de prévention adaptée.

Recommandations douche préopératoire


La SFHH préconise de réaliser au moins une douche préopératoire, sans recommandation quant au type de savon à utiliser (antiseptique ou savon non antiseptique), au moment et au nombre de douches préopératoires à réaliser.

La SFHH indique qu'aucune recommandation ne peut être émise concernant la réalisation systématique d'un shampoing. Elle précise cependant qu'un shampoing préopératoire est préconisé lors d'une chirurgie de la tête ou du cou , et de manière générale, quand le cuir chevelu est dans le champ opératoire. Le produit à utiliser (antiseptique ou non) pour la réalisation du shampoing ne fait pas l'objet de recommandation particulière.

La SFHH précise qu'aucune recommandation ne peut être émise concernant le retrait systématique du vernis en prévention du risque infectieux.

En revanche, elle préconise d'enlever le vernis avant toute intervention lorsque le doigt (de la main ou du pied) est compris dans le champ opératoire.

Rappel : la SFHH rappelle que le consensus de 2004 préconise d'enlever bijoux, piercings et vernis avant toute intervention, quand ils présentent un risque pour l'intervention.

Recommandation traitement des pilosités


Afin de réduire le risque d'ISO, la SFHH recommande de ne pas pratiquer une dépilation (rasage mécanique, tonte ou déplication chimique) en routine.

Si elle est utile et donc pratiquée, elle recommande de privilégier la tonte et de ne pas recourir au rasage mécanique.

Enfin la SFHH n'émet aucune recommandation concernant l'utilisation de crèmes dépilatoires, ainsi que la période de dépilation (la veille ou le jour de l'intervention).

Recommandations détersion


D'après la SFHH, il est recommandé de réaliser une détersion sur une peau souillée. En revanche, aucune préconisation ne peut être émise concernant la détersion avant la réalisation d'une antiseptise sur une peau sans souillure.

Rappel : le consensus de 2004 établit que la détersion intervient après le traitement des pilosités, avant la désinfection, et doit être suivie d'un rinçage abondant à l'eau stérile et d'un essuyage.

Recommandations antisepsie


Une désinfection large du site opératoire est fortement recommandée dans la prévention des infections du site opératoire, selon la SFHH.

En revanche, elle n'émet aucune préconisation concernant l'antiseptique à utiliser (chlorhexidine ou povidone iodée), et concernant l'application successive éventuelle de deux antiseptiques de gamme différente (chlorhexidine, povidone iodée).

D'après la SFHH, un antiseptique en solution alcoolique est à privilégier.
Elle ne statut pas en revanche sur l'utilisation de tissus imprégnés d'antiseptique pour l'antisepsie cutanée, et sur l'antiseptique utilisé dans les tissus imprégnés d'antiseptique.

Autres recommandations


Dans ces recommandations, la SFHH précise qu'aucune recommandation ne peut être émise concernant l'utilisation de pellicules bactério-isolantes dans la prévention des ISO, l'utilisation en routine des champs adhésifs imprégnés d'antiseptique pour la prévention du risque infectieux et ne statut pas sur la supériorité d'un antiseptique par rapport à un autre antiseptique.

Elle recommande en revanche de ne pas utiliser en routine des champs adhésifs non imprégnés d'antiseptiques pour la prévention du risque infectieux.

Source


Gestion préopératoire du risque infectieux (Société Française d'Hygiène Hospitalière, SFH) mise à jour du consensus de 2004.

Crédit photo : © Andrii Muzyka - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par sante-medecine.
Ce document intitulé « Gestion préopératoire du risque infectieux, SFHH » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.