Posez votre question »

Accident vasculaire cérébral - Améliorer ses chances de survie

Août 2015


Objectifs de la HAS

La Haute Autorité de Santé recommande une série d'objectifs pour améliorer les conditions de prise en charge de malades victimes d'accidents vasculaires cérébraux.

L'un des objectifs est une réduction du délai de réalisation de l'imagerie cérébrale, nécessaire pour effectuer une thrombolyse.

Les statistiques

L'AVC est la première cause de handicap chez l'adulte dans les pays occidentaux, et la seconde cause de démence après Alzheimer, soit 30 % des démences entièrement ou en partie dues à des accidents vasculaires cérébraux.
L'AVC est la 1 ère cause de mortalité chez les femmes avant les maladies cardiaques et le cancer et la 3 è cause de mortalité chez les hommes.

Ces accidents vasculaires cérébraux sont aussi la troisième cause de mortalité chez l'adulte dans les pays occidentaux. Un quart de la population affectée par accident vasculaire cérébral est âgée de moins de 65 ans.

130.000 personnes sont touchées chaque année par un accident vasculaire cérébral (AVC) en France, à cause de déficience d'irrigation d'un organe (80 % des cas), créant un infarctus cérébral, ou à cause d'une hémorragie (20 % des cas). 15 à 20% meurent lors du mois suivant l'infarctus cérébral.

D'après les organisateurs de la 1ère Journée nationale de l'Urgence Vasculaire, qui a eu lieu en novembre 2007, « plus d'un tiers des séquelles liées aux accidents vasculaires et de nombreux décès pourraient être évités » avec une prise en charge suffisamment rapide (sources Relax News). Les AVC provoquent 2 fois plus de décès que la circulation routière.

Le nombre d'AVC augmente avec l'âge. Le nombre d'AVC est supérieur au nombre d'infarctus et sont responsables de nombreuses séquelles. Les hommes, notamment ceux ayant plus de 65 ans, sont plus exposés que les femmes. Un homme possède 30% de risques en place, spécialement après 65 ans.

Les accidents vasculaires sont la principale cause de mortalité chez les femmes. Les chances d'être victime d'un AVC doublent par tranche de 10 ans. L'AVC peut aussi toucher des personnes plus jeunes. Environ 1 nouveau cas d'AVC sur 10 concerne un jeune : 10000 à 15000 personnes ayant moins de 45 ans atteintes chaque année par un AVC.

Les suites d'un AVC

2 personnes sur 10 meurent dans le mois qui suit. 75 % des survivants gardent des séquelles définitives, telles qu'une paralysie par exemple. Un tiers deviennent dépendants toute leur vie. Un quart ne reprendront jamais d'activité professionnelle.

Téléphoner au 15

La Haute Autorité de Santé recommande de bien reconnaître les symptômes de l'accident vasculaire cérébral, et d'appeler immédiatement le 15, le numéro de téléphone gratuit du Samu, dès que ces derniers sont repérés.

Symptômes d'urgence

Consulter immédiatement en cas de déficit neurologique brutal :

Un transfert rapide

Un transfert rapide vers un établissement hospitalier ou vers une unité neurovasculaire, dans les 3 heures qui suivent l'AVC, permet de confirmer le diagnostic d'un accident vasculaire cérébral grâce à l'imagerie par résonance magnétique (IRM) ou grâce à un scanner.

En cas de confirmation d'infarctus cérébral

En cas de confirmation d'infarctus vasculaire cérébral, les médecins effectuent une thrombolyse.

Sources : Haute Autorité de Aanté: http://www.has-sante.fr/...

En savoir plus



Crédit photo : Yuri Arcurs - Fotolia.com

Publi-information
Publi-information
Pour une lecture illimitée hors ligne, vous avez la possibilité de télécharger gratuitement cet article au format PDF :
Accident-vasculaire-cerebral-ameliorer-ses-chances-de-survie.pdf

Réalisé en collaboration avec des professionnels de la santé et de la médecine, sous la direction du

A voir également

Dans la même catégorie

Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Accident vasculaire cérébral - Améliorer ses chances de survie » issu de Sante-Medecine (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.