Fibrome et gêne urinaire

Juillet 2016

La gêne urinaire fait partie des manifestations communes du fibrome utérin, une affection généralement bénigne qui concerne 30% des femmes entre 20 et 50 ans. Le point sur les troubles urinaires associés à cette tumeur bénigne.



Causes

Lorsqu'un fibrome utérin se développe, il augmente le risque de compression de différents organes, et notamment de la vessie. Les troubles urinaires font donc partie des manifestations fréquemment associées à la croissance d'un ou plusieurs fibromes : avec les saignements menstruels prolongés, les douleurs abdominales, ou encore les problèmes de fertilité. Une gêne urinaire occasionnée par un fibrome varie en intensité selon la taille du fibrome, son emplacement, et éventuellement selon la présence d'autres fibromes.

Vidéo

Les précisions de la journaliste santé Fabienne Rigal :

Quels types de gêne ou trouble urinaire sont associés à un fibrome ?

Mictions fréquentes

Si le fibrome exerce une pression sur la vessie, il entraîne l'envie fréquente d'uriner. La masse du fibrome va en effet comprimer la vessie et gêner l'écoulement urinaire, ou provoquer une sensation de vessie toujours pleine.

Infections urinaires

Un fibrome utérin de grande taille peut être à l'origine d'une fragilité de l'appareil urinaire. En entravant le flux urinaire, il peut favoriser la survenue de cystites (infection urinaire). Des infections urinaires à répétition liées à un fibrome peuvent nécessiter une intervention, afin de prévenir certaines complications.

Quand consulter ?

Une gêne urinaire ou récurrente est symptomatique de nombreuses pathologies, qui sont plus ou moins bénignes. Il est donc nécessaire de se tourner vers son médecin traitant/gynécologue si le symptôme persiste. Pour diagnostiquer un fibrome vaginal, deux examens de référence sont pratiqués : le toucher vaginal (détection), et l'échographie pelvienne qui permet d'apprécier les dimensions et la forme du ou des fibromes présents.

Traitement

Plusieurs types d'intervention chirurgicale et non chirurgicale sont possibles : La myomectomie (ablation d'un ou plusieurs fibromes), l'hystérectomie (ablation de l'utérus) et le traitement par embolisation (technique moins invasive).
Elles sont pratiquées lorsque les symptômes sont trop importants/invalidants : des mictions trop fréquentes, ou des cystites répétition, sont des indications possibles.

En savoir plus



<ital> Crédit photo : © CLIPAREA.com -Fotolia.com</ital

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé «  Fibrome et gêne urinaire  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.