Codéine - Indications, posologie et effets secondaires

Novembre 2017

Tout comme la morphine, la codéine est une substance extraite du pavot à opium ou pavot somnifère. La codéine agit directement sur le système nerveux central pour calmer la douleur (fonction analgésique). Bien que moins efficace que la morphine, la codéine est aussi moins toxique et dangereuse pour l'organisme. La codéine est donc utilisée de préférence à la morphine dès que le cas le permet (douleurs d'intensité moyenne). Ses effets indésirables les plus courants sont de la somnolence, des vomissements, des vertiges et divers problèmes de peau (boutons, urticaire...). La codéine est contre-indiquée en cas d'importants problèmes au foie, aux poumons et en cas d'allergie à la codéine.


La codéine est une substance active présente dans plusieurs médicaments destinés à soulager des douleurs intenses ou à soigner une toux sèche. Il s'agit d'un alcaloïde de l'opium.

Notre Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.



Utilisations

La codéine est un antalgique narcotique ayant des propriétés antitussives et antalgiques. Pour cette raison, elle est utilisée lorsque l'aspirine, l'ibuprofène ou le paracétamol ne suffisent pas à soulager une douleur intense (lumbago, douleurs dentaires, états grippaux, etc.). Elle est alors administrée seule ou en association avec d'autres molécules. Dans le traitement des toux sèches, la codéine est souvent associée au cinéole, gaïacole, terpine, etc.

Propriétés

Composé organique azoté et basique de l'opium, la codéine est métabolisée en morphine après ingestion, représentant alors un dixième d'une dose identique de morphine. Son action consiste à bloquer, selon le cas, les signaux de la douleur envoyés au cerveau, ou le réflexe de la toux. Les doses journalières varient de 15 à 20 mg toutes les quatre à six heures pour soulager la douleur ; de 10 à 20 mg dans les mêmes délais pour enrayer la toux.

Médicaments

De nombreux médicaments utilisent la codéine en association avec du paracétamol, de l'aspirine ou de l'ibuprofène, à l'image d'Algicalm ®, de Codoliprane ®, Dafalgan Codéine ®, Migralgine ® ou encore Claradol Codéine ®. En antitussif, on la retrouve dans les sirops Néocodion ® et Thiopectol ®, les solutions buvables Tussipax ®, Pulmoserum ® ou encore Pulmobailly ®.

Effets secondaires

L'un des principaux effets secondaires de la codéine est la somnolence, mais cette substance peut également provoquer un état d'euphorie, de la rétention urinaire, une dépression respiratoire, des nausées ou vomissements, des étourdissements.

Précautions d'usage

Comme tout alcaloïde de l'opium, l'usage prolongé de codéine peut amener à un état de dépendance. Cette substance est également fortement déconseillée aux enfants de moins de douze ans et dans tous les cas ne doit être utilisée que sur prescription médicale.

Dans un communiqué de presse du 12 juillet 2017, la ministre de la santé, Agnès Buzyn, annonce qu'elle a signé un arrêté mentionnant que la codéine ainsi que d'autres dérivés de l'opium seront désormais délivrés uniquement sur ordonnance.

Crédit photo : 123 RF

Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Codéine - Indications, posologie et effets secondaires » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.