Intoxication médicamenteuse - Que faire ?

Mars 2017

Intoxication accidentelle, erreur de traitement ou tentative de suicide, les intoxications médicamenteuses sont fréquentes. Faut-il boire du lait ? Se faire vomir ? Quand appeler le centre antipoison ? Gros plan sur les gestes d’urgence.


Les tentatives de suicide par absorption médicamenteuse massive arrivent en tête des intoxications, en particulier avec les somnifères, anxiolytiques, tranquillisants ou neuroleptiques. Le pronostic d'une intoxication médicamenteuse dépend essentiellement de la nature du produit ingéré, de sa dose et du délai de prise en charge. Il dépend également de la prise éventuelle d'alcool qui risque d'accentuer l'action du médicament.

Définition

Les intoxications médicamenteuses représentent à elles seules 80% des intoxications recensées ayant nécessité une hospitalisation en urgence. Dans deux tiers des cas, c'est l'association de plusieurs substances médicamenteuses qui est à l'origine de l'intoxication.

Causes

Le plus souvent les intoxications sont dues à la prise (par ordre décroissant) : de benzodiazépines, d'antalgiques, d'antidépresseurs, de neuroleptiques, de carbamates, de barbituriques et de psychotropes. Les intoxications médicamenteuses peuvent engendrer n'importe quel type de symptôme selon le médicament impliqué.

Symptômes

Les signes d'intoxication comportent souvent des troubles de la conscience qui peuvent aller jusqu'au coma profond, avec arrêt respiratoire. Mais attention, l’absence de trouble de la conscience n’est pas un critère de bénignité. En d'autres termes, une intoxication médicamenteuse, même involontaire, devrait toujours faire l’objet d’un examen médical.

Que faire ?

  • Si la personne est inconsciente, placez-la en position latérale de sécurité sur le côté gauche.
  • Facilitez-lui la respiration en retirant tout ce qui peut l’entraver (cravate, ceinture, appareil dentaire etc….) et en lui inclinant la tête en arrière.
  • En cas d'arrêt cardiorespiratoire, pratiquez-lui un bouche-à-bouche et un massage cardiaque.
  • Appelez ensuite le 15 (SAMU) ou le 18 (pompiers).
  • Si la victime est inconsciente, ne tentez pas de la faire boire, et encore moins du lait, car les graisses contenues dans le lait risquent de capter le(s) principe(s) actif(s) médicamenteux pour le(s) faire pénétrer dans l'organisme, d'où une intoxication plus rapide.
  • Quel que soit l'état de conscience, n'essayez jamais de la faire vomir, car elle risquerait de le faire dans ses bronches.
  • Rassemblez les emballages de médicaments susceptibles d'avoir été utilisés, ainsi que les blisters vides qui vont permettre d'identifier le(s) médicament(s) absorbé(s) et d'évaluer la quantité.
  • En attendant l'intervention des secours, n’hésitez pas à appeler le centre antipoison régional ouvert 24 h/24, à même de donner des conseils pertinents en fonction du ou des médicaments concernés.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Intoxication médicamenteuse - Que faire ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.