Glaucome - Symptômes et traitement

Novembre 2017

Le glaucome est une maladie chronique provoquée par la destruction progressive des fibres du nerf optique sous l'influence de divers facteurs dont le plus fréquent est l'élévation anormale de la pression intraoculaire (PIO). Il touche environ 1% de la population âgée de plus de 40 ans et constitue la seconde cause de cécité dans les pays développés, après la dégénérescence maculaire liée à l'âge. Première cause de cécité totale dans les pays développés, le glaucome concerne plus d’un million de personnes en France, dont plus de la moitié l’ignore.
Le glaucome qui progresse sans qu’aucun symptôme ne puisse alerter les personnes qui en sont atteintes, est irréversible en l’absence de traitements et évolue dans ce cas vers la cécité.

L'hypertonie oculaire n'est pas synonyme de glaucome : certaines hypertonies n'entraînent pas de glaucome et il existe une forme de glaucome dans laquelle la PIO est dans les limites de la normale.

Définition

Le glaucome est une pathologie chronique causée par la destruction progressive des fibres du nerf optique sous l'influence de différents facteurs dont le plus fréquent est une élévation anormale de la pression intra-oculaire (PIO). L'augmentation de la pression intra-oculaire est causée par l'obstruction du filtre d'évacuation du liquide intraoculaire. Il peut entraîner une diminution irrémédiable du champ de vision suivie d'une perte totale de la vision si aucun traitement n'est envisagé.


Toutes les formes de glaucomes sont liées à une détérioration progressive du nerf optique provoquée par une trop grande pression intra oculaire.

Glaucome à angle ouvert

Le glaucome est une pathologie de l'oeil due à une augmentation de la pression dans l'oeil ce qui va entrainer une atteinte du nerf optique et donc un rétrécissement du champ visuel pouvant évoluer jusqu'à la cécité.


Cette élévation est causée par une diminution de l'écoulement du liquide contenu dans l'oeil appelé humeur aqueuse. Le glaucome à angle ouvert est un glaucome chronique et est le plus fréquent des glaucomes. Il s'oppose au glaucome à angle fermé qui est brutal et cause importante de cécité.

Il évolue progressivement et peut être suspecté devant une plainte de baisse du champ visuel et la découverte d'une papille pâle. Plusieurs examens seront pratiqués par un ophtalmologiste comme un fond d'oeil, une mesure de la pression intra-oculaire et une gonioscopie.


Il est possible de traiter ce glaucome s'il est détecté assez tôt, mais hélas les premiers symptômes n'apparaissent qu'à des stades avancés.

Glaucome à angle fermé

Le glaucome est une affection oculaire qui se caractérise par une dégradation progressive du nerf optique du fait d'une pression élevée à l'intérieur de l'oeil car l'humeur aqueuse s'évacue mal. Il ne touche qu'un seul oeil. Il existe deux types de glaucome : à angle ouvert et à angle fermé. Ce dernier est plus rare, il se manifeste par une douleur oculaire vive et continue, une pupille dilatée, une diminution du champ visuel et des nausées. Il s'agit d'une urgence médicale qui impose une chirurgie ou une intervention au laser. Avant l'intervention, le médecin injectera (en intraveineux) au patient de l'acétazolamide (Diamox®) pour réduire la pression à l'intérieur de l'oeil. Sans traitement l'évolution est rapide et aboutit à la perte de la vue.

Glaucome chronique

Le glaucome chronique est l'autre nom du glaucome à angle ouvert. Le nerf optique, transmettant les images de l'oeil jusqu'au cerveau, se détruit petit à petit à cause d'un excès de pression dans l'oeil. L'évolution touche en général les deux yeux et évolue vers la perte totale de la vision ou cécité. On parle de glaucome chronique quand l'évolution se fait sur plusieurs années : c'est généralement un glaucome à angle ouvert, en opposition à un autre type de glaucome qui apparait de façon brutale et dont le risque de cécité est très grand : le GAAF ou glaucome à angle fermé. Les premières baisses de vision ne sont constatées qu'à des stades avancés la maladie. Ainsi devant une baisse de la vision, une consultation chez un ophtalmologue pour un fond d'oeil et en fonction de la suspicion, d'une éventuelle mesure de la pression intra-oculaire autorise un traitement précoce.

Glaucome congénital

Le glaucome congénital est une forme rare de glaucome qui se caractérise par une pression intraoculaire importante dès la naissance ou pendant les premières semaines de vie. L'enfant larmoie car l'humeur aqueuse contenue dans les yeux s'évacue mal. L'atteinte est dans la plupart des cas bilatérale et les garçons sont plus touchés que les filles. Il résulte souvent d'une anomalie génétique, bien que certains enfants atteints ne présentent aucune anomalie. Les collyres hypotenseurs (gouttes) peuvent s'avérer suffisants. La chirurgie oculaire est nécessaire pour traiter les cas les plus graves.

Glaucome néovasculaire

On distingue plusieurs formes de glaucome, notamment le glaucome néovasculaire. Il s'agit d'un glaucome secondaire dont la survenue est souvent associée à une autre pathologie de la rétine telle qu'une occlusion vasculaire, un traumatisme oculaire ou un diabète. Il se caractérise par l'apparition de nouveaux vaisseaux au niveau de l'iris qui s'étendent vers l'angle. Le traitement dépend de la cause responsable et du stade auquel le glaucome a été diagnostiqué. Il peut reposer sur les médicaments, la chirurgie ou le laser.

Glaucome pigmentaire

Le glaucome pigmentaire est une forme rare de glaucome, une affection oculaire qui se caractérise par une dégradation du nerf optique et une diminution du champ visuel. On parle de glaucome pigmentaire lorsque l'iris frotte contre la couche pigmentaire de l'oeil. Ce frottement entraîne un détachement de fragments de pigment, lesquels viennent boucher le réseau trabéculaire et augmenter la pression intraoculaire. Le glaucome pigmentaire touche surtout les jeunes myopes. Le traitement dépend du moment de sa prise en charge. Au stade de la dispersion pigmentaire, on envisagera une iridotomie pigmentaire. La chirurgie sera indiquée dans les cas les plus graves.

Facteurs de risque

Si le premier facteur de risque du glaucome est le vieillissement, il en existe d'autres : antécédent familiaux de glaucome, pression intraoculaire élevée, ascendance africaine (glaucome à angle ouvert) ou asiatique (glaucome à angle fermé).

Le risque de dépression est d'environ 63% plus élevé pour les patients atteints d'un glaucome. Selon des études, près de 35% des nouveaux patients diagnostiqués présentent des symptômes de nervosité, d'anxiété ou de stress.
Il est important de connaître les facteurs de risque et consulter un ophtalmologue si vous êtes une personne à risque. Un diagnostic précoce et un traitement approprié contribuent à diminuer l'incidence globale du glaucome. d'une manière plus générale, il est conseillé d'apprendre à reconnaître les symptômes de la maladie, de passer un examen complet de la vue qui inclue une évaluation du nerf optique et de connaître sa pression oculaire ou sa pression intraoculaire. Prendre les médicaments en suivant les prescriptions.

Symptômes

Le danger vient du fait que cette maladie reste totalement asymptomatique pendant la plus grande partie de son évolution. Aucune douleur, ni rougeur, ni baisse d'acuité visuelle. Seul le contrôle systématique de la PIO au cours d'un examen ophtalmologique peut alerter et amener à pratiquer les examens qui vont permettre de faire le diagnostic entre une simple hypertonie oculaire et un glaucome.

Le champ visuel qui permet de mettre en évidence des scotomes (lacunes, « trous » dont le sujet n'a pas conscience car ils sont compensés par le champ de l'autre oeil). L'examen ophtalmoscopique qui permet d'observer la papille optique (tête du nerf optique) dont l'excavation témoigne de la destruction progressive des fibres.

Dépistage à 45 ans

Le glaucome à angle ouvert, forme la plus fréquente du glaucome, évolue de manière silencieuse, progressive et sans douleur : il est donc fondamental de se faire dépister à partir de 45 ans. Les experts s’accordent pour conseiller de consulter un ophtalmologiste au moins une fois tous les 5 ans après 40 ans puis au moins deux fois par an selon l’avis de l’ophtalmologue car le risque augmente entre 55 et 75 ans et demeure élevé après 80 ans.
Le dépistage s'effectue en pratiquant une mesure de la pression intraoculaire, PIO, et l'examen au microscope, de l’état du nerf optique. Des examens complémentaires permettent de compléter le diagnostic, la tomographie à cohérence optique, l'OCT et la mesure du champ visuel.

Traitement

Une pression trop importante exercée par l'humeur aqueuse détruit progressivement le nerf optique, en commençant par la périphérie. Le traitement du glaucome consiste soit à réduire la production de cette humeur aqueuse (par médicaments ou ultra-sons), soit augmenter son élimination par des médicaments ou en procédant à une trabéculoplastie (élargissement de l'angle irido-cornéen) par laser ou chirurgie.

Le traitement, essentiellement médical et doit être poursuivi « à vie » afin de stabiliser la maladie et varie d’un malade à l’autre et peuvent être combinés..
Il existe différents type de collyres visant à diminuer la PIO soit en réduisant la sécrétion d'humeur aqueuse comme les béta-bloquant, soit en augmentant son élimination comme les analogues des prostaglandines.
Si ces collyres ne permettent pas de stabiliser la pression intra oculaire ou s’ils provoquent trop d’effets secondaires comme par exemple des manifestations allergiques, un traitement renforcé au laser, effectué en ambulatoire peut être proposé. En cas d’échec des collyres et du laser, une intervention chirurgicale peut être conseillée dans ce cas..




Publi-information
Publié par toptitbal.
Ce document intitulé « Glaucome - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.