Mal de gorge - Comment le soigner

Décembre 2016

Très courants, les maux de gorge sont le plus souvent sans gravité. Ils peuvent toutefois se révéler plus graves et nécessitent une consultation s'ils traînent ou si leur origine est difficile à identifier.


Définition

Les maux de gorge correspondent à une douleur pharyngée provoquée par une inflammation située au niveau de la cavité buccale, le larynx et/ou le pharynx.

Symptômes

Le mal de gorge peut se manifester par une rougeur de la gorge associée à une difficulté à avaler. Les autres symptômes généralement constatés sont une augmentation de volume des ganglions sous maxillaires, un enrouement, une toux, des tâches dans la gorge, une sensation de nez bouché et des éternuements.

Causes

Les causes d'un mal de gorge sont nombreuses. Le mal de gorge peut notamment être provoqué par une angine virale ou bactérienne, une rhinopharyngite, une allergie ou encore une laryngite.

Angine virale ou bactérienne

L'angine est une inflammation du pharynx et des amygdales qui sont localisées au fond de la gorge, de chaque côté de la cavité buccale, et qui se développent à partir de l'âge de 2 ans. Elle se traduit par une fatigue, des douleurs lors de la déglutition, une fièvre généralement comprise entre 38 et 40°C, une inflammation de la gorge et des maux de tête. Des ganglions dans le cou sont généralement présents et des vomissements peuvent parfois apparaître. Le traitement de l'angine consiste à faire baisser la fièvre avec des médicaments antipyrétiques, à diminuer la douleur avec des antalgiques ou des anti-inflammatoires et un traitement à base d'antibiotiques en cas d'angine bactérienne.

Rhinopharyngite

La rhinopharyngite est la pathologie ORL touchant le plus d'adultes et d'enfants. Elle correspond à une inflammation de l'étage supérieur du pharynx et représente 18,6% des diagnostics, contre 10,2% pour l'angine, 7,5% pour la bronchite aiguë, et 6,8% pour l'otite. La cause est souvent virale, avec plus de 200 virus répertoriés comme potentiellement responsables d'une rhinopharyngite. Les symptômes sont fièvre, écoulement nasal, éternuements, maux de gorge et toux. Ils sont parfois accompagnés de vomissements ou de diarrhée. Elle durée en général de 7 à 10 jours. Les complications de la rhinopharyngite sont l'otite, la laryngite, la sinusite et la bronchite.

Allergie

Une allergie peut être à l'origine de douleurs de la gorge et s'accompagne la plupart du temps de démangeaisons du palais. Elle peut notamment être provoquée par les acariens, les pollens ou les animaux.

Laryngite

La laryngite désigne une inflammation aiguë du larynx causée par une infection, pouvant être virale (la plupart du temps), bactérienne ou bien d'origine allergique. Elle touche généralement les enfants âgés de 1 à 6 ans. Le larynx alors gonflé et enflammé empêche le passage de l'air. Une gène respiratoire violente pouvant évoluer vers une forme sévère comme une asphyxie peut ainsi être consécutive à une laryngite. Les symptômes sont une toux rauque et violente apparaissant de manière brutale, des épisodes de toux asphyxiantes suivis de pauses respiratoires et de cyanose (lèvres bleutées).

Laryngite aiguë sous-glottique

La laryngite aiguë sous-glottique est une des laryngites de l'enfant les plus fréquentes. Touchant surtout les garçons, elle est principalement d'origine virale. Elle survient la plupart du temps au cours de la nuit, surtout en hiver. Les symptômes sont : une température peu élevée (38 à 39°C environ), une gêne respiratoire et une voix rauque, enrouée. Les signes qui révèlent une gêne respiratoire importante nécessitant un appel urgent au 15 ou au 18. Il s'agit notamment des cas où la respiration est difficile, lorsque l'enfant arrête de pleurer, si le thorax de l'enfant ne se creuse pas au cours de chaque inspiration, si le visage de l'enfant est pâle et en sueur ou encore lorsqu'il a les lèvres bleues. Il est conseillé de rester calme, de parler doucement et de refroidir le malade à l'aide de compresses humides sur sont front en le laissant assis.
Le fait d'humidifier l'atmosphère et de faire respirer une atmosphère chaude et humide pendant 15 minutes environ permet de diminuer l'œdème des voies respiratoires. Il est possible par exemple de faire bouillir une casserole sur le feu ou bien de faire couler la douche dans la salle de bains en ayant préalablement fermé portes et fenêtres.

Tabac

Le tabagisme peut provoquer de nombreuses manifestations, comme par exemple des maux de gorge, Les infections ORL, angines, de rhinopharyngites, laryngites ou otites. Le tabac participe également, rappelons le, au développement des cancers, des maladies cardiovasculaires, de l'asthme, de la bronchite chronique...

Autres causes des maux de gorge

D'autres causes peuvent être à l'origine des maux de gorge comme un reflux, une allergie, le tabac, les polluants domestiques, le stress, un air trop sec, une climatisation trop forte ou mal entretenue ou encore un cancer de la gorge...

Traiter la fièvre

Découvrir l'enfant et appliquer une serviette humide sur son front. Vérifier que la température de sa chambre ne soit pas trop élevée et ne dépasse pas 19 ou 20 degrés. Le faire boire suffisamment : lui proposer de l'eau toutes les dix minutes environ. Donner uniquement un seul médicament visant à diminuer la température du bébé et respecter les posologies conseillées par le médecin. Le paracétamol en suppositoire ou en sachet est le plus souvent conseillé par le médecin. Si l'enfant vomit, lui administrer ce médicament en suppositoire, qui agit plus rapidement. Ne pas lui donner d'autre médicament sans avis médical : antibiotique ou autre médicament destiné à diminuer la température... Consulter son médecin si la fièvre persiste ou s'aggrave et si d'autres manifestations apparaissent : diarrhée, douleurs abdominales, vomissements, éruption cutanée...

Remède naturel

Si vous prenez un traitement médicamenteux, veillez à le préciser auprès de votre médecin avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique. Ces conseils n'ont pas vocation à remplacer l'avis d'un médecin ou d'un pharmacien. Si les symptômes persistent ou s'ils empirent, il convient de consulter rapidement son médecin traitant.

Sauge

Les feuilles et les fleurs de la sauge officinale sont utilisées en phytothérapie notamment pour leurs vertus antiseptiques. En application locale, la sauge soulage les inflammations de la bouche et calme les maux de gorge.

Echinacée

L'échinacée est une fleur semblable à la marguerite, de couleur rose. En usage interne, particulièrement en EPS, la racine de l'échinacée renforce le système immunitaire. Elle protège des différents maux de l'hiver comme les laryngites, les amygdalites et les angines.

Réglisse

Outre ses effets bénéfiques sur la digestion, la réglisse est également connue pour son action sur les voies respiratoires. Prise en EPS, elle soulage la toux et les maux de gorge liés à une amygdalite ou une laryngite.

Guimauve

Dans son usage traditionnel, la guimauve est indiquée contre les irritations de la gorge et de la bouche, ainsi que pour calmer la toux. Un effet bénéfique dû aux mucilages contenus dans sa racine, qui agissent sur les inflammations et favorisent la cicatrisation.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

En savoir plus


A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Mal de gorge - Comment le soigner » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.