Ostéoporose - Causes, symptômes et traitement

Octobre 2016

L'ostéoporose est une maladie diffuse du squelette qui fragilise les os en diminuant leur résistance et qui expose ainsi les personnes touchées au risque de fracture. Cette maladie est très répandue, puisqu'elle touche près d’une femme sur trois, après la ménopause. Ainsi, en France, près de 2,5 millions de femmes en sont atteintes, faisant de l'ostéoporose un problème de santé publique. Une carence en vitamine D et/ou en calcium représente un facteur de risque d'ostéoporose. Un apport suffisant en calcium et vitamine D doit être notamment assuré chez le sujet jeune, qui est en pleine période de constitution de sa masse osseuse.


Définition

L'ostéoporose est une maladie fragilisant les os et diminuant ainsi leur résistance. Les personnes touchées sont ainsi plus exposées à un risque de fracture. On constate généralement une perte osseuse accompagnée d'une fragilité osseuse. Cette perte osseuse est causée par un déséquilibre entre la formation osseuse et la résorption. La perte de densité osseuse s'accompagne enfin d'une modification de l'architecture osseuse. L'ostéoporose est désormais reconnue comme un problème de santé publique.

L'ostéoporose touche de l'ordre de 40% des femmes. 8% des hommes sont aussi concernés par l'ostéoporose. Un tiers des femmes risque ainsi d'être victime d'une fracture secondaire à l'ostéoporose, et ceci dès 50 ans. L'ostéoporose est une maladie qui débute au moment de la ménopause, vers la cinquantaine, et qui peut se prolonger des dizaines d'années.

Causes

L'ostéoporose est provoqué par un déséquilibre entre résorption et formation osseuse qui se traduit par une perte osseuse puis d'une fragilité osseuse et d'une altération de l'architecture osseuse.

Facteurs de risque

La baisse des oestrogénes survenant au cours de la ménopause entraîne une augmentation de la vitesse du remodelage osseux à l'origine de la perte osseuse conduisant à l'ostéoporose.

Toutes les femmes ne seront pas atteintes d'une ostéoporose : Le risque de voir survenir cette pathologie dépend de nombreuses prédispositions.

L'ostéoporose survient en moyenne vers 50 ans, aux alentours de la ménopause. Le risque augmente avec l'âge et s'aggrave chez les personnes plus âgées.

Les femmes sont plus fréquemment affectées que les hommes. Près de 4 femmes sur 10 présentent une ostéoporose à partir de la cinquantaine, alors que seuls 8 à 10% des hommes sont concernés.

La présence d'antécédents d'ostéoporose dans la famille, notamment chez la mère, est un facteur de risque.

La baisse des oestrogènes survenant au cours de la ménopause provoque une augmentation de la vitesse du remodelage osseux à l'origine de la perte osseuse qui conduit à l'ostéoporose.

Les personnes minces présentent un risque supérieur de présenter une ostéoporose en raison d'un manque de tissu musculaire protégeant moins efficacement les structures osseuses.

La pratique d'une activité physique régulière permet de prévenir l'ostéoporose. L'activité physique permet en premier lieu de réduire la perte osseuse mais également d'entretenir la force musculaire. Le jogging, la marche et la gymnastique permettent de prévenir l'ostéoporose des membres inférieurs. Marcher 30 minutes chaque jour par exemple est un excellent moyen de lutter contre l'ostéoporose.

Une consommation importante d'alcool et de café aggrave le risque d'ostéoporose. Les fumeurs présentent également un risque supérieur de développer une ostéoporose par rapport aux personnes qui ne fument pas.

Une puberté tardive, une ménopause précoce ou chirurgicale représentent des risques d'ostéoporose.

Un faible apport en calcium et en vitamine D représentent des risques d'ostéoporose.

La prise de certains médicaments, comme les corticoïdes, les hormones thyroïdiennes, ou l'héparine, représente des facteurs de risque de l'ostéoporose.

Certaines maladies endocriniennes, comme l'hyperthyroïdie, peuvent représenter un facteur de risque d'ostéoporose.

Symptômes

L'ostéoporose est une maladie qui passe souvent inaperçue car elle ne provoque parfois aucune manifestation ni aucune douleur et elle n'est découverte qu'à l'occasion d'une fracture. Le risque de fractures est d'autant plus important que la personne est âgée.

Les fractures observées au cours de l'ostéoporose sont généralement de 3 types, à savoir les fractures du poignet, les fractures du col du fémur et les fractures de la colonne vertébrale. Les fractures peuvent causer des douleurs ainsi qu'une perte d'autonomie particulièrement invalidante dans la vie quotidienne et, enfin, une perte de confiance en soi.

Les signes d'ostéoporose sont notamment les suivants :
  • Perte de taille de quelques centimètres, de l'ordre de 3 cm environ.
  • Survenue d'une fracture (fracture du poignet par exemple) en dehors d'un choc violent survenant à partir de la cinquantaine.
  • Présence d'une scoliose (déformation de la colonne vertébrale provoquant une torsion du rachis accompagné d'une déformation du thorax) ou d'une cyphose (déformation de la colonne vertébrale entrainant une courbure en arrière de la colonne vertébrale et provoquant un dos rond) survenant à partir de la cinquantaine.
  • Présence de douleurs vertébrales violentes, de difficultés à effectuer certains gestes de la vie quotidienne, témoignant de fractures osseuses.

Diagnostic

L'apparition de ces manifestations nécessite d'en parler à son médecin qui envisagera d'effectuer une ostéodensitométrie. L'ostéodensitométrie est un examen qui permet un diagnostic précoce de l'ostéoporose, ce qui permet de mettre rapidement en oeuvre un traitement et des mesures de prévention. Cet examen permet d'évaluer la quantité d'os déminéralisé. L'ostéodensitométrie permet également de surveiller l'évolution de l'ostéoporose lors d'un traitement. L'ostéodensitométrie est examen non douloureux. L'absorption par le squelette d'un faisceau d'énergie à travers les os est analysée informatiquement permettant d'évaluer la densité osseuse et le degré de l'ostéoporose.

Traitement

Des règles d'hygiène de vie permettent de diminuer les risques de voir survenir une ostéoporose ou d'en diminuer les manifestations.

L'inactivité physique est un facteur de risque majeur de l'ostéoporose. L'activité physique permet de préserver le capital osseux en augmentant la fixation du calcium. L'exercice physique a un effet bénéfique sur la déminéralisation osseuse, la DMO. Chez l'enfant et l'adolescent, l'activité physique joue un rôle prépondérant dans l'établissement du pic de masse osseuse.

L'intérêt d'une activité physique est important, et ceci quelque soit l'âge ; L'INPES conseille 30 minutes de marche par jour ; Pratiquer une gymnastique d'entretien avec quelques charges, ou avec de légères haltères.

Selon l'Afssaps, l'activité physique doit être réalisée de préférence avec charge, pendant une heure 3 fois par semaine : ceci permet de un impact répété et de mieux fixer le calcium et renforcer la qualité de l'os.

Quelques idées très simples :
  • Faire ses courses si c'est possible sans porter de charges trop lourdes.
  • Monter les escaliers plutôt que prendre l'ascenseur.
  • Marcher tous les jours au minimum 30 minutes.


Chez la femme ménopausée, l'exercice ralentit la diminution de la masse osseuse. Le bénéfice de l'activité physique persiste même si la femme abandonne cette activité.

Chez le sujet âgé, l'activité physique est bénéfique pour la masse osseuse, mais d'autre part, elle entretient la force musculaire et l'équilibre diminuant ainsi le risque de chute et de fracture.

Le tabagisme et l'excès d'alcool provoquent une perte osseuse et une baisse de la DMO. Diminuer la consommation d'alcool et arrêter de fumer diminuent le risque d'ostéoporose.

Un faible poids et un faible indice de masse corporelle (IMC) représentent des facteurs de risque d'ostéoporose. Un poids normal aura pour effet de diminuer le risque d'ostéoporose.

Une carence en VIT D et/ou en calcium représente un facteur de risque d'ostéoporose. Un apport en calcium et vitamine D suffisant doit être assuré en particulier chez le sujet jeune, en pleine période de constitution de la masse osseuse. Une supplémentation en calcium et/ou vitamine D est parfois nécessaires en cas de carence en calcium et/ou vitamine D avérée.

Calcium

Le calcium participe à la construction et au maintien de la masse osseuse. Les produits laitiers apportent naturellement du calcium. Le calcium est apporté en grande partie par le lait et les produits laitiers. L'Inpes conseille de prendre au minimum trois rations de produits laitiers chaque jour, soit environ un produit laitier à chaque repas, sous forme de lait, fromage blanc, fromage ou yaourt. Un verre de lait est équivalent à 20 grammes de fromage ou à 1 yaourt de 125 grammes.

Une supplémentation en calcium est nécessaire en cas de carence, mais elle est inutile chez les sujets non carencés. Le plus souvent, dans la population générale, il n'y a pas de carence d'apport calcique, mais une carence en vitamine D. Lorsque la carence en calcium est présente et à l'origine d'une perte de la masse osseuse, l'apport de calcium seul ne suffit pas, il est nécessaire également d'apporter de la vitamine D.

Vitamine D

La vitamine D favorise l'assimilation et la fixation du calcium sur l'os. Elle augmente les possibilités de l'organisme à absorber le calcium des aliments. Elle est synthétisée essentiellement par le corps grâce à l'action du soleil sur la peau. Les femmes enceintes manquent souvent de vitamine D notamment en fin de grossesse et en hiver. La vitamine D est naturellement présente dans les poissons gras, les œufs, le foie et dans les produits laitiers.

Les sujets âgés, dont beaucoup ne bénéficient que d'une faible exposition solaire manquent souvent de vitamine D. Une supplémentation en vitamine D est donc souvent utile sur ce terrain, notamment chez les sujets vivant en institution.

Pour en savoir plus


A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Ostéoporose - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.