Rhinoplastie - Résultats avant-après et suites opératoires

Novembre 2017

Le nez est un élément essentiel de l'architecture et de la beauté d'un visage. Le but de la rhinoplastie est d'embellir les nez que la nature a oublié de parfaire ou les nez abimés par des accidents ou des traumatismes. Elle permet également de corriger des anomalies gênant la respiration


Définition

Une rhinoplastie est une opération au cours de laquelle le chirurgien va procéder, selon les cas, à la suppression d'une bosse nasale, au rapprochement des os ou encore à l'affinage du nez par exemple. Pour réaliser une rhinoplastie, une hospitalisation de 48 heures est nécessaire. L'intervention est réalisée sous anesthésie générale et le patient est intubé. Suite à la rhinoplastie, la personne opérée garde un plâtre ou une attelle pendant une dizaine de jours. Une fois retirée, l'attelle laisse apparaître un oedème qui se résorbe en quelques semaines.

Que corrige la rhinoplastie ?

La rhinoplastie se propose de corriger toutes les disgrâces qui peuvent affecter le nez.

Rhinoplastie de réduction

La rhinoplastie de réduction corrige les nez trop longs ou trop larges, les bosses qui déforment l'arête nasale, les pointes trop épaisses ou tombantes, les narines dilatées...

Rhinoplastie d'augmentation

La rhinoplastie d'augmentation concerne les nez trop courts, les nez qui manquent de projection, les ensellures marquées....

Opération

Chaque chirurgien a sa technique opératoire propre mais il existe néanmoins des fondamentaux.

Voie interne ou ouverte

Le plus souvent, l'intervention se fait par voie interne, ce qui veut dire que le chirurgien travaille à l'intérieur du nez sans aucune incision de la peau qui recouvre le nez (voie endonasale ou voie « fermée »).


La rhinoplastie peut aussi être" ouverte" (Open rhinoplasty), c'est souvent le cas pour le traitement des nez plus complexes. Dans ce cas, le chirurgien pratique une petite incision au niveau de la columelle (partie située entre les deux narines, sous le nez). Cette technique permet de dégager "à l'air libre" les structures cartilagineuses du nez pour mieux les façonner.

Le chirurgien, dans le cas précis d'une réduction narinaire (correction de narines larges, dilatées), peut inciser dans le pli situé entre la partie extérieure des narines et la joue.


La voie endonasale ne laisse bien entendu aucune cicatrice et les cicatrices induites par les deux autres techniques sont minimes et quasiment invisibles.

Corrections osseuses ou/et cartilagineuses

Dans tous les cas, le chirurgien travaille selon les corrections à effectuer soit sur le plan osseux, soit sur le plan cartilagineux ou sur les deux à la fois. Il peut par exemple râper une bosse sur l'arête nasale, rapprocher des os pour un nez trop large à sa partie haute ou supprimer des cartilages en excès pour affiner une pointe,

Rhinoplastie d'augmentation

Dans une rhinoplastie d'augmentation, le chirurgien peut greffer des cartilages prélevés dans la cloison nasale ou s'ils s'avèrent insuffisants, prélevés dans le cartilage de l'oreille.

Septo-rhinoplasties

Dans les septo-rhinoplasties, le chirurgien rectifie une cloison nasale déviée. Il est amené à le faire au cours d'une rhinoplastie réparatrice (à visée fonctionnelle) si le besoin s'en fait sentir. Le but est alors souvent double : embellir le patient mais aussi lui permettre de bien respirer. Des mèches sont placées à l'intérieur du nez à la fin de l'opération. Une attelle en résine est posée sur le nez opéré pour le protéger les premiers jours et diminuer les oedèmes.

Résultats

Les résultats de l'intervention sont dans la plus grande majorité des cas excellents, mais il faut attendre 3 mois pour que la zone opérée achève de se dégonfler et que la peau s'adapte à la nouvelle structure osseuse et cartilagineuse. Ce n'est qu'à partir du 6ème mois et même parfois un an que le résultat final peut être réellement apprécié. Il y a bien sûr un suivi de la part du chirurgien et si un défaut quelconque apparaît au fil du temps, une rhinoplastie secondaire ou une retouche sont tout à fait possibles.

Prise en charge de la sécurité sociale

Que prend en charge par la sécurité sociale ?

Dans le cas d'un trouble fonctionnel (gène respiratoire) ou d'une déformation dans le cadre d'une séquelle de traumatisme, l'intervention est prise en charge par la sécurité sociale. Pour cela, le chirurgien doit rédiger une demande d'entente préalable que le patient doit remettre à son centre de sécurité sociale.
Le médecin-conseil peut alors convoquer le patient pour vérifier la réalité des éléments.

Que ne prend pas en charge la sécurité sociale?

Une chirurgie du nez à visée esthétique n'est jamais prise en charge par la Sécurité Sociale et il incombe au chirurgien de rédiger un devis détaillant la somme globale de l'intervention. Un délai de réflexion de 15 jours minimum est obligatoire entre la remise de ce devis et l'intervention.

Suites opératoires

Les suites opératoires de cette intervention sont généralement simples. Les mèches sont enlevées dès le lendemain, avant la sortie du patient. Les points de suture à l'intérieur du nez se résorbent seuls. Si l'opération a été pratiquée par voie externe, les quelques fils sont enlevés vers le 6ème jour, en même temps que l'attelle. Il n'y a pas de douleur. La principale gêne vient de l'impression de nez bouché les premiers jours. Un oedème et des ecchymoses peuvent apparaître au niveau des paupières. Ils disparaissent en une dizaine de jours.

Risques

Les risques existent, comme pour toute opération chirurgicale. Nous abordons ici les risques liés spécifiquement à la rhinoplastie.

Hématomes

Il peut y avoir des hématomes. S'ils sont peu importants, ils vont disparaître spontanément. S'ils s'avèrent importants et handicapants, ils pourront être évacués chirurgicalement.

Saignements

Des saignements (épistaxis) peuvent être présents directement après l'intervention, ils sont généralement transitoires.

Infection

Une infection peut survenir, mais ce phénomène est rarissime, le visage, et notamment le nez, étant très bien vascularisé.

Plaies

Des plaies dues à la présence de l'attelle sont quelquefois signalées.

Perte d'odorat

Une perte de l'odorat (et indirectement du goût pour les aliments) sont quasi-systématiques les premiers jours en raison de l'oedème. Une perte ou un affaiblissement de l'odorat au long cours sont, par contre, exceptionnels.

Risques liés à l'anésthésie

Les autres risques sont liés à l'anesthésie. C'est pour cela qu'une visite pré-opératoire auprès de l'anesthésiste est obligatoirement programmée.

S'assurer de la qualification du chirurgien

Quant au geste chirurgical, il faut s'assurer qu'il sera effectué par un chirurgien compétent et spécialiste en chirurgie plastique reconstructrice et esthétique ou en ORL.

Imperfections

Il n'empêche qu'il peut y avoir des imperfections qui apparaissent au cours des semaines ou des mois qui suivent l'intervention. Elles sont dues soit à une insuffisance de correction, soit à une évolution inattendue des structures nasales et peuvent être à l'origine d'une (petite) déformation résiduelle ou d'une petite irrégularité (aspérité). Il faut alors attendre que la cicatrisation soit parfaitement achevée avant d'éventuellement intervenir de nouveau.

En savoir plus


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Rhinoplastie - Résultats avant-après et suites opératoires » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.