Ostéodensitométrie - Densitométrie osseuse

Décembre 2016

L’ostéodensitométrie mesure la densité des os et donc la solidité du squelette. L'ostéodensitométrie est un examen radiologique clé pour dépister l'Ostéoporose chez les femmes ménopausées. Il sert à évaluer la perte de la masse osseuse qui expose au risque de fractures notamment. Le Collectif Ostéoporose, créé à l’initiative de l’Association Française de Lutte Anti Rhumatismale (AFLAR), le conseille à toutes les femmes à partir de 60 ans. La sécurité sociale, elle, ne le rembourse que dans des indications précises (fracture sans traumatisme, hyperthyroïdie, ménopause précoce, etc.).


Définition

L'ostéodensitométrie ou densitométrie osseuse, aussi appelée absorptiométrie biphotonique, est un examen radiologique qui permet de mesurer la densité de l'os et donc la masse de calcium qu'il contient. L'ostéodensitométriebiphotonique ou DXA (absorptiométrie biphotonique aux rayons X) est la technique utilisée pour évaluer la déminéralisation osseuse (DMO).

La densitométrie osseuse permet de déterminer la concentration de calcium dans les os au niveau de la hanche, du fémur et de la colonne vertébrale grâce à un densitomètre (appareil à rayons x). Une bonne concentration calcique est synonyme d'os solides. L'examen, indolore, ne dure pas plus de quelques minutes et se déroule en position allongée (généralement sur le dos).

Il permet de détecter les personnes à risque d’ostéoporose. Cette pathologie qui entraîne un risque élevé de fractures (hanche, poignet, vertèbres…) touche 1 femme sur 3 après la ménopause. L'ostéodensitométrie a également pour rôle la surveillance de l'évolution de l'ostéoporose au cours du traitement.

Technique de référence

L'ostéodensitométrie biphotonique ou DXA (absorptiométrie biphotonique aux rayons X) est la technique de référence pour mesurer la déminéralisation osseuse, appelée DMO. Elle représente le meilleur moyen de dépister une perte de la masse osseuse comparé au capital osseux initial.

Indications

Si vous êtes ménopausée depuis peu, l'examen est généralement indiqué dans différents cas : antécédent de fracture du col du fémur sans traumatisme chez un parent du 1er degré, indice de masse corporelle inférieur à 19 kg/m2, ménopause précoce (avant 40 ans) et antécédent de corticothérapie de plus de trois mois consécutifs.

Déroulement

L'ostéodensitométrie dure moins de quinze minutes et est un examen non douloureux.

L'ostéodensitométrie est pratiquée en cabinet de radiologie surprescription médicale. Pendant l'examen, vous êtes étendue sur une table de radiologie. Le manipulateur utilise un appareil pour effectuer des mesures sur deux sites : le rachis lombaire et les cols fémoraux.

Les mesures sont donc effectuées sur deux sites de références: le rachis lombaire et le col du fémur. Leur réalisation doit respecter les normes de contrôle de qualité définies par l'Afssaps et les conditions préconisées par la HAS. L'absorption par le squelette d'un faisceau d'énergie à travers les os est analysée au cours de l'examen et permettra de poser un diagnostic.

Résultats de la DMO

Pour interpréter les résultats, deux valeurs sont comparées : la valeur du patient et la valeur de référence qui correspond à celle d'un adulte jeune au niveau de la même localisation osseuse. La valeur de référence correspond au capital osseux maximum atteint après la fin de la croissance. Selon le degré d'atteinte de la densité osseuse, deux phases sont distinguées : l'ostéopénie, qui correspond à une densité faible, et l'ostéoporose qui correspond à une densité très faible.

Le T-score correspond à la valeur de la densité minérale osseuse, la DMO, mesurée en écart-type par rapport à la valeur de référence représentée par la DMO moyenne d'un groupe de sujets jeunes (20 - 30 ans) de même sexe;

L'OMS définit comme normale la DMO d'une femme si son T-score est supérieur à -1. Plus la perte osseuse est élevée et plus il existe un risque d'ostéoporose.


La phase normale correspond à une densité normale : la DMO est supérieure à la « moyenne de référence chez l'adulte jeune moins un écart-type » (Tscore supérieur à -1 ).

L'ostéopénie correspond à une densité faible : la DMO est comprise entre la « moyenne de référence chez l'adulte jeune moins un écart-type » et la « moyenne de référence chez l'adulte jeune moins 2,5 écart-type•» (-2,5 < T-score < -1).

L'ostéoporose correspond à une densité normale très faible : la DMO est inférieure à la « moyenne de référence chez l'adulte jeune moins 2,5 écart-type » (T score inférieur à -2,5).

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.

A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Ostéodensitométrie - Densitométrie osseuse » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.