Hospitalisation sans consentement - Définition

Mars 2017


Définition


Normalement, le malade doit donner son accord d'être soigné à l'hôpital. Si, pour diverses raisons, il s'oppose à son hospitalisation en étant en pleine maîtrise de ses facultés mentales, il est illégal de l'hospitaliser contre son gré. Toutefois, si le malade souffre d'un problème faussant son jugement et que son état nécessite vraiment des soins en milieu hospitalier, une hospitalisation sans consentement peut être pratiquée. Cela arrive le plus souvent lorsque le patient est atteint d'une maladie mentale. A noter aussi que si des parents s'opposent, pour des raisons idéologiques ou autres, à un soin qui pourrait sauver la vie de leur enfant mineur, une hospitalisons sans leur consentement peut être pratiquée.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Hospitalisation sans consentement - Définition » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.