Ménopause - Causes, symptômes et traitement

Septembre 2016

En France, 10 millions de femmes sont ménopausées et chaque année, on en recense 400.000 nouvelles. La majorité de ces femmes subissent des perturbations entraînées par les changements endocriniens, physiques et psychologiques qu'il est possible d'atténuer grâce aux plantes. Le point sur les signes les plus fréquemment ressentis.


Définition

Chez la femme âgée de 45 à 55 ans, la ménopause est un processus physiologique naturel, étape obligatoire dans le cadre du vieillissement de la femme. Elle consiste en un arrêt d'ovulation par épuisement de tous les follicules primordiaux situés dans les ovaires et responsables durant la vie génitale de la libération des ovocytes dans les trompes utérines. Il en résulte un arrêt des cycles menstruels par arrêt de la sécrétion en oestrogènes, c'est-à-dire un "arrêt définitif des règles". C'est un processus physiologique naturel présent chez la majorité des femmes qui ont eu des règles. La ménopause est souvent précédée par la périménopause, période pendant laquelle les activités ovariennes sont ralenties et les hormones féminines diminuent.

La ménopause est évoquée avec certitude après une période de 12 mois consécutifs en l'absence de règles. La ménopause survient chez les femmes entre 45 et 55 ans en moyenne et, dans quelques cas, au-delà de ces limites.

Ménopause précoce

La ménopause précoce survient avant 40 ans, touchant 1 à 2% des femmes. Les fumeuses présentent une ménopause avancée de 1 à 2 ans.

Ménopause tardive

La ménopause tardive survient après 55 ans, voire 60 ans. Une ménopause tardive est souvent causée par une obésité.

Causes

L'arrêt des cycles menstruels est provoqué par l'interruption de la sécrétion des hormones sexuelles, les œstrogènes et la progestérone, hormones produites par les ovaires. À partir de cinquante ans, les ovaires qui vieillissent de plus en plus, situation qui a débuté depuis la vie foetale, ne sont plus assez nombreux pour produire les hormones sexuelles.

En dehors d'un processus physiologique, une ménopause peut également être causée par une chimiothérapie lors de traitements du cancer, par l'ablation des ovaires (ménopause artificielle) ou par une maladie auto immune provoquant une réaction du système immunitaire entrainant la production d'auto anticorps qui peuvent altérer les ovaires.

Symptômes

Les manifestations observées au cours de la ménopause sont liées à l'absence de production d'œstrogènes et varient d'intensité selon chaque femme.

Les bouffées de chaleur présentes au cours de la ménopause sont ressenties par plus de 3 femmes sur 4. Les bouffées de chaleur apparaissent d'abord sur le corps puis l'impression de chaleur atteint très rapidement le visage. La durée des bouffées de chaleur varie de quelques secondes à quelques minutes. Le nombre de bouffées peut être de 3 par jours, situation n'entrainant aucune perturbation de la vie quotidienne, ou atteindre jusqu'à 20 bouffées par jour, altérant la qualité de vie.

Les sueurs nocturnes présentent sur tout le corps peuvent perturber le sommeil.

Les infections urinaires sont fréquentes au cours de la ménopause.

La ménopause est aussi souvent synonyme de troubles du sommeil, et notamment de difficultés à s'endormir, de réveils fréquents et d'insomnies. Ces troubles du sommeil peuvent retentir sur le moral et provoquer, une irritabilité, des accès d'angoisse, des difficultés de concentration voire parfois même une dépression.

La ménopause entraîne une diminution du désir sexuel. L'atrophie des organes génitaux et la sécheresse vaginale modifient la lubrification provoquant des douleurs au cours de la pénétration aggravant ainsi la baisse de désir sexuel.

La baisse des œstrogènes entraîne une chute de la synthèse du collagène et de l'élastine, responsables de la souplesse de la peau. Elle s'accompagne d'une sécheresse de la peau et de cheveux et d'une accentuation des rides.

Une légère prise de poids de l'ordre de 3 à 4 kilos environ est constatée au cours des premiers mois de la ménopause.

La ménopause peut également se traduire par des symptôme psychologiques: angoisses, dépression, tristesse aggravant les manifestations de la ménopause ou changements d'humeur.

D'autre symptômes peuvent également apparaître comme des douleurs dans les seins, des migraines, des douleurs articulaires, de la fatigue ou une augmentation du risque cardio-vasculaire.

Diagnostic

Le diagnostic de la ménopause se base sur l'observation des symptômes. Aucun autre examen n'est nécessaire, si ce n'est un dosage hormonal en cas de doute ou de signes de ménopause survenant tôt, avant l'âge de 45 ans.

Traitement

La ménopause est un processus irréversible et ce n'est pas une maladie. Néanmoins, dans certains cas où les symptômes sont très gênants avec un retentissement important sur la vie quotidienne, ils peuvent être traités à l'aide d'un apport hormonal qui compense la carence : on parle de traitement hormonal substitutif. Il n'est néanmoins prescrit que pour une durée limitée, et les femmes ne peuvent pas toutes en bénéficier, certaines pathologies contre-indiquant son utilisation. Parallèlement, des molécules existent pour diminuer l'intensité et la fréquence des bouffées de chaleur, ou la sécheresse vaginale, gênant souvent les rapports sexuels.


La ménopause, marquée par l'arrêt de l'ovulation et la disparition des règles, est précédée par une phase de pré-ménopause. Toute cette période, que l'on nomme péri-ménopause, est souvent synonyme de bouffées de chaleur, fatigue, irritabilité, troubles du sommeil... Un traitement hormonal substitutif à base d'œstrogènes, de progestatifs et de œstrogènes progestatifs combinés permettent de traiter ces différents troubles. Voici une liste des différents oestrogènes, progestatifs et œstrogènes progestatifs combinés disponibles ainsi que leurs effets secondaires possibles.

Traitement hormonal de la ménopause

Chez la femme ménopausée, le THM consiste à « substituer » par un traitement hormonal les hormones que les ovaires sécrètent naturellement avant la ménopause: œstrogène tout au long du cycle et progestérone en seconde moitié du cycle. L'œstrogène agit en prévention de l'ostéoporose et des maladies cardio-vasculaires et sur les troubles dits « climatériques » : bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, troubles urinaires, troubles de l'humeur, troubles du sommeil, asthénie (fatigue). La progestérone est associée à l'œstrogène car elle protège contre le risque de cancer de l'utérus lié à la prise d'estrogène seule.

Liste des œstrogènes

Oestrogènes par voie orale :
  • Estrofem (1-2 mg), Progynova (1-2 mg), Oromone (1-2 mg), Provames (1-2 mg),
  • Estreva (1.5 mg)



Oestrogènes par voie percutanée (gels) :
  • Oestrodose, Oestrogel, Estreva gel, Delidose



Estrogènes par patch :
  • Estraderm TTS (50-100 ?g/jour),
  • Oesclim (25 - 37.5 - 50 - 75 ?g/jour),
  • Climara (50?g/jour),
  • Estradiol G-Gam (37.5 - 50 - 75 - 100 ?g/jour),
  • Femsept (50 - 75 - 100?g/jour),
  • Estrapatch (40 - 60 ?g/jour),
  • Ménorest (25 - 37.5 - 50 - 100 ?g/jour),
  • Dermestril (25-50 ?g),
  • Thais (25 - 50 - 100 ?g/jour),
  • Systen 50 g/jour,
  • Thaissept (25 - 50 - 75 ?g/jour)



Oestrogènes par voie nasale :
  • Aerodiol (150 ?g/dose).

Listes des progestatifs

Progestérone naturelle assimilée par voie orale :

Progestatifs de synthèses :
  • Gestoral (10 mg),
  • Lutéran (5- 10 mg),
  • Colprone (5 mg),
  • Lutényl (5 mg),
  • Surgestone (0, 125 - 0.250 - 0.500 mg),
  • Orgamétril (5 mg),
  • Primolut-Nor (10 mg).



Oestrogènes progestatifs combinés par voie orale :
  • Naemis
  • Climodiène
  • Avadène (1-2 mg)
  • Divina
  • Diviseq
  • Duova (1-2 mg)
  • Kliogest
  • Activelle
  • Trisequens
  • Novofemme
  • Climaston (1-2 mg)
  • Climène
  • Angelic



Oestrogènes progestatifs combinés par voie percutanée :
  • Fem-sept-combi 50 ?g/24 heures



Les risques pour la santé et les effet secondaires liés à un traitement hormonal de la ménopause peuvent être l'apparition d'un cancer du sein, d'une phlébite, d'un accident vasculaire cérébral ou une augmentation du risque cardiaque.

Les effets secondaires liés à la prise d'œstrogènes peuvent être des nausées, maux de tête, une prise de poids, une tension des seins, une irritabilité et un saignement génital intermittent (à signaler à votre médecin).

Complications

La baisse des oestrogènes qui accompagne la ménopause rend les femmes plus fragiles, ce qui fait qu'elle sont susceptibles de présenter certaines pathologies comme les maladies cardiovasculaires, l'ostéoporose, cystites, incontinence, cancer, etc.

Maladies cardiovasculaires

La baisse des œstrogènes entraîne une augmentation du mauvais cholestérol provoquant ainsi un risque d'athérosclérose, à l'origine de maladies cardio-vasculaires, comme l'infarctus du myocarde ou l'accident vasculaire cérébral. Le risque de voir apparaître ces pathologies est aggravé avec la présence de facteurs de risques cardiovasculaires, comme le tabagisme, la sédentarité, un surpoids. Un bilan sanguin régulier comprenant au minimum un bilan lipidique et une glycémie doit être régulièrement effectué.

Ostéoporose

L'ostéoporose touche actuellement près de 40% des femmes à partir de 50 ans. L'ostéoporose débute à la période de la ménopause vers la « cinquantaine » et peut se prolonger jusqu'à 80 ans. Les principales conséquences de la ménopause concernent le risque d'apparition de fractures : fractures du poignet, fracture du col du fémur et fracture vertébrale. Près de 35% des femmes ménopausées peuvent être victimes, à partir de 50 ans, d'une fracture à la ménopause. La pratique d'une ostéodensitométrie osseuse permet d'évaluer le risque d'ostéoporose.

Cystites

La baisse du taux des œstrogènes qui se produit à la ménopause peut entraîner une plus grande fragilité de la vessie aux infections urinaires (cystite).

Troubles urinaires

La ménopause est une période de la vie d'une femme qui peut favoriser les manifestations d'une incontinence urinaire. Celles-ci apparaissent à la suite de la baisse du taux des œstrogènes qui permettent de maintenir le tonus musculaire du périnée. L'incontinence urinaire survient lorsque les mictions deviennent de plus en plus fréquentes et lorsque les contractions de la vessie se font irrépressibles. Il devient impossible, dans certaines situations, de se retenir, ce qui provoque une incontinence urinaire pouvant perturber la vie quotidienne. Les fuites urinaires, la plupart du temps très modérées, apparaissent lors d'efforts comme par exemple au cours d'épisodes de toux ou lors de la pratique d'une activité sportive.

Prise de poids

La période de la ménopause correspond à une phase de leur vie au cours de laquelle les femmes ont tendance à prendre quelques kilos de l'ordre de 3 à 5 kilos environ. L'apparition de graisse au niveau abdominal expose les femmes au syndrome métabolique pouvant conduire à un diabète, un accident vasculaire cérébral ou des complications cardio vasculaires.

Cancer du sein

Le surpoids et une ménopause survenant tardivement peuvent augmenter le risque de cancer du sein. Rappelons la nécessité d'effectuer une mammographie, dans le cadre de la prévention du cancer du sein, tous les deux ans, à toutes les femmes de 50 à 74 ans.

Autres complications

Des troubles du sommeil ainsi qu'une grande irritabilité, ainsi qu'une dépression peuvent survenir au cours de la ménopause.

Remède naturel

En France, 10 millions de femmes sont ménopausées et chaque année, on en recense 400.000 nouvelles. La majorité de ces femmes subissent des perturbations entraînées par les changements endocriniens, physiques et psychologiques qu'il est possible d'atténuer grâce aux plantes.

Actée à grappes noires

Cette plante originaire d'Amérique du Nord, également appelée « racine de squaw », est traditionnellement utilisée pour traiter différents symptômes de la ménopause : bouffées de chaleur, sudation excessive, troubles du sommeil, anxiété, etc. Le rhizome et les racines de l'actée sont disponibles sous forme de teinture-mère, d'EPS, ou en décoction.

Alchémille

Les feuilles de cette plante qui se rencontre fréquemment dans les prés humides possèdent des propriétés similaires à celles de la progestérone. En phytothérapie, l'alchémille est disponible sous forme de teinture-mère et d'EPS, et s'utilise pour soulager certains symptômes liés à la ménopause : comme les règles irrégulières et douloureuses.

Gattilier

Egalement appelé "arbre au poivre", le gattilier est un arbuste originaire du bassin méditerranéen, dont les fleurs et les fruits consommés par voie interne ont une action proche de celle de la progestérone. Disponible sous forme de teinture-mère ou d'EPS, le gattilier est notamment recommandé pour traiter les désordres du cycle menstruel (règles irrégulières) et les douleurs mammaires pouvant survenir lors de la ménopause.

Houblon

Cette plante grimpante, commune en Europe, est un puissant phyto-œstrogène, dont la prise est traditionnellement préconisée pour soulager les bouffées de chaleur liées à la ménopause. Son usage est également reconnu dans le traitement des troubles du sommeil pouvant survenir durant cette période. Les fleurs femelles (cônes de houblon) extraites de la plante peuvent être employés sous forme d'EPS ou de teinture-mère.

Mélilot

Egalement appelé "trèfle jaune", le mélilot est une plante commune des prés et prairies d'Europe, dont les fleurs possèdent des propriétés diurétiques et anti-oedémateuses (facilitent la résorption d'oedème). La prise de mélilot, sous forme d'EPS ou en teinture-mère, est reconnue pour soulager les jambes lourdes, un symptôme fréquent en période de ménopause.

Olivier

La prise d'olivier sous forme d'EPS est reconnue pour favoriser l'élimination rénale de l'eau en cas de rétention d'eau légère, un des symptômes communs de la ménopause.

Sauge officinale

Les feuilles et les fleurs de cette plante vivace aromatique sont utilisées pour leur action antisudorale afin de soulager les bouffées de chaleur, dans le cadre du traitement symptomatique de la ménopause. La sauge officinale peut être administrée sous forme d'EPS ou de teinture-mère.

Vigne rouge

Les feuilles de cette plante à tige grimpante qui est cultivée dans de nombreuses régions d'Europe sont utilisées en phytothérapie pour leur action anti-inflammatoire et anti-oedémateuse. La vigne rouge s'utilise sous forme d'EPS ou de teinture-mère et est notamment préconisée pour soulager les troubles de la circulation veineuse, comme les jambes lourdes.

Bien vivre sa ménopause

Une bonne hygiène de vie est indispensable pour mieux vivre cette étape particulière que représente la ménopause dans la vie d'une femme.

Adopter une alimentation équilibrée et variée demeure une condition indispensable pour s'alimenter correctement. Consommer davantage de fruits, de légumes et légumineuses, de fibres et de viandes maigres comme les volailles. Consommer des laitages (lait, fromages, yaourts...) afin d'apporter suffisamment de calcium. Préférez l'huile d'olive et les huiles végétales (sésame, graines de lin...). Eviter les aliments gras : les viandes grasses, charcuteries, les produits laitiers non écrémés, les pâtisseries, biscuits, brioches, gâteaux, fritures...

L'alcool est particulièrement déconseillé au moment de la ménopause. La diminution la consommation d'alcool évitera les risques de pertes de calcium.

Eviter de fumer car le tabac augmente le risque de maladies cardio vasculaires, d'ostéoporose, de cancer, ... Les femmes fumeuses ont une ménopause plus précoce.

Penser à utiliser un gel lubrifiant lors des rapports sexuels en raison de l'assèchement de la muqueuse vaginale.

Atténuer les bouffées de chaleur :
  • Consommer des boissons fraîches et des repas pas trop chauds.
  • Penser à rafraîchir la chambre.
  • Utiliser un ventilateur ou un climatiseur.
  • Eviter l'alcool.
  • Eviter le café et le thé.
  • Porter des vêtements en coton ou en tissus naturels.


Il est conseillé de perdre les kilos pris au début de la ménopause car l'excès de poids aggrave les bouffées de chaleur.

Apprendre à se détendre et à se relaxer demeure indispensables. Le stress affecte uen grande majorité de femme au début de leur ménopause. Il se manifeste souvent par des angoisses, une irritabilité et un sentiment général de mal-être. combattre.

Vidéo


Pour en savoir plus

Remède naturel contre les symptômes de la ménopause
Symptômes de la ménopause
Préménopause
Ménopause et baisse de libido

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Ménopause - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.