RGO - Reflux gastro-oesophagien (reflux gastrique)

Septembre 2016

30 à 40% de la population peut présenter un Reflux Gastro-Oesophagien (RGO) et 25 à 30% des personnes atteintes consultent pour ces manifestations. Il suffit généralement de modifier ses habitudes pour améliorer les symptômes provoquées par un reflux gastro-œsophagien.


Définition

Le reflux gastro-oesophagien est provoqué par un dysfonctionnement du sphincter oesophagien, clapet situé à la jonction de l'oesophage et de l'estomac. Il provoque des remontées acides venant de l'estomac et se déplaçant vers l'oesophage. Ce sphincter, véritable valve protectrice, empêche normalement le contenu de l'estomac de remonter dans l'oesophage. Lorsqu'un dysfonctionnement existe, le sphincter peut laisser passer des sucs gastriques de l'estomac vers l'oesophage.

Symptômes

De nombreuses manifestations peuvent évoquer un reflux gastro-oesophagien :

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Traitement

Les médicaments commercialisés en pharmacie sans ordonnance ne doivent pas être pris pendant de longues périodes. Certains médicaments permettent notamment de soulager les personnes présentant des brulures gastriques. Les anti-acides neutralisent le contenu acide de l'estomac. Ce sont des sels (aluminium, calcium, magnésium) qui neutralisent localement l'acidité du contenu de l'estomac. Ils sont à prendre dès le commencement des symptômes du reflux. Les alginates forment un gel visqueux qui protège la paroi de l'œsophage contre les acides. Les antihistaminiques H2, antagonistes des récepteurs H2 de l'histamine inhibent les sécrétions acides de l'estomac. D'autres médicaments, tels que les inhibiteurs de la pompe à proton, à condition qu'ils soient prescrits par le médecin, sont conseillés dans certains cas. Prendre systématiquement l'avis de son médecin.

Complications

Lorsque les symptômes modérés du reflux s'accompagnent de douleurs lors de la déglutition, d'une voix enrouée qui rend difficile la prise de parole, d'une toux sèche, récidivante, entraînant une grande fatigue, de douleurs gastriques violentes accompagnées de vomissements, d'un amaigrissement, d'un ne anémie, de crachats sanguins, de sang dans les selles. Il est indispensable de consulter si les manifestations du reflux apparaissent brutalement à partir de l'âge de 50 ans.

Le reflux gastro-œsophagien (RGO), non traité, peut entraîner une altération de la muqueuse de l'œsophage et provoquer une œsophagite, inflammation de l'œsophage. L'œsophagite peut être sévère et se compliquer d'un ulcère, de difficulté à avaler, d'un rétrécissement du bas de l'œsophage appelé sténose peptique et de cas très rares d'un cancer de l'œsophage. Il est impératif de repérer les signes d'aggravation nécessitant un avis urgent auprès d'un médecin.

Sources : AFSSAPS.

Prévention

Quoi manger ?

Mangez lentement dans le calme : prendre le temps de bien mâcher les aliments permet d'éviter une trop forte surcharge de l'estomac.

Les aliments qu'il faut privilégier sont ceux qui permettent d'augmenter la pression sur le sphincter œsophagien, afin d'éviter le reflux. Les aliments riches en protéines sont conseillés comme les viandes, les volailles, comme la dinde et le poulet, à condition d'enlever la peau, les poissons frais et congelés ainsi que les sardines ou les fromages maigres et les produits laitiers écrémés. Éviter les repas trop gras, synonymes de facteurs de risque du reflux.

La majorité des aliments riches en matière grasse sont déconseillés car ils diminuent la puissance du sphincter œsophagien, favorisant ainsi le reflux. Le lait entier, le chocolat, les épices et aromates, les agrumes, la menthe, les oignons, les charcuteries sont déconseillés.

Eviter de ne pas manger pendant une trop longue période, car un estomac qui est resté vide trop longtemps sera plus fragilisé aux agressions acides.

Il est conseillé d'attendre 2 heures avant de se coucher et d'éviter de s'allonger immédiatement après un repas.

Que boire ?

Il n'est pas conseillé de boire de trop grandes quantité de liquide au cours des repas. Boire une demi-heure environ avant les repas permet aux repas d'occuper moins de place dans l'estomac.

Les boissons gazeuses sont à éviter en raison des ballonnements qu'elles peuvent provoquer, facteurs d'aggravation d'un reflux gastro-œsophagien.

Les boissons alcoolisées, telles que le vin, la bière ou les alcools forts contribuent au relâchement du sphincter œsophagien et aggravent ainsi le risque de reflux. Lorsque ces boissons sont consommées à jeun, c'est-à-dire avec l'estomac vide, les risques de reflux s'aggravent.

Le café et le thé car ils favorisent le relâchement du sphincter de l'œsophage, à l'origine des manifestations du reflux et irritent la muqueuse de l'œsophage.

Stress

Évitez la tension et le stress qui aggravent les symptômes du reflux, éviter les excitants tels que café, thé, alcool et sucres). Faire du sport car il permet d'évacuer les tensions et procure un sentiment de bien-être. Avoir un sommeil calme et réparateur et faire des exercices de respiration profonde et enfin, prendre un bain chaud qui détend et relaxe.

Poids

La surcharge graisseuse au niveau abdominale aggrave la pression sur l'estomac et par conséquence les manifestations gastriques. Pour les personnes obèses, il est conseillé de perdre du poids. Les vêtements et les ceintures trop serrés augmentent la pression sur l'abdomen ;

Médicaments à éviter

Certains médicaments peuvent provoquer ou aggraver les symptômes du reflux gastro-œsophagien : L'acétylsalicylique (l'aspirine) et les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont particulièrement déconseillés. Discutez-en avec votre médecin, car d'autres médicaments, comme ceux destinés à traiter l'ostéoporose sont également déconseillés.

Conseils

Le tabac augmente l'acidité gastrique. Sur-élever la tête du lit d'au-moins 10 cm : cette attitude permet d'éviter que le contenu gastrique remonte dans l'œsophage. Se pencher en avant favorise le reflux.

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « RGO - Reflux gastro-oesophagien (reflux gastrique) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.