Fibromyalgie - Symptômes, causes et traitement

Septembre 2016

La prévalence de la fibromyalgie en France a été estimée à 2,2%, avec une nette prédominance de la population féminine. D'autre part, selon la Société Française de Rhumatologie, 5% des personnes consultant en médecine générale seraient concernés par une fibromyalgie.


Définition

La dénomination fibromyalgie vient des mots « fibro » qui signifie tendons, « myo » qui correspond aux muscles et « algie » à la douleur. La fibromyalgie est une pathologie complexe caractérisée par l'apparition de douleurs musculaires diffuses, chroniques et multiples et par une fatigue accompagnée de troubles du sommeil. La fibromyalgie est reconnue en tant que maladie depuis 1992 par l'OMS (Organisation mondiale de la Santé).

Syndrome polyalgique idiopathique diffus

La fibromyalgie, ou syndrome polyalgique idiopathique diffus, est caractérisée par la présence de douleurs musculaires chroniques. Ces douleurs peuvent être rarement localisées, mais sont le plus généralement diffuses à de nombreuses zones du corps. Elles s'accompagnent généralement d'une fatigue importante, ainsi qu'un épuisement psychologique induit par ces symptômes. Dans la très grande majorité des cas, cette pathologie touche la femme, jeune adulte ou d'âge moyen, active. Les examens pratiqués ne retrouvent aucune explication à ces douleurs, d'où la notion d'« idiopathique » dans le nom du syndrome qui explique l'absence de cause expliquant les symptômes.

La fibromyalgie n'est pas une maladie grave mais elle implique de nombreuses répercussions sur la vie quotidienne des malades qui en sont atteints. La fibromyalgie est une pathologie chronique pouvant évoluer pendant de nombreuses années.

Statistiques

La fibromyalgie touche environ 1 à 3% de la population c'est-à-dire environ 2 millions de personnes en France et 14 millions d'européens. Cette pathologie représente 14 à 20% des consultations de rhumatologie. La fibromyalgie concerne les femmes, âgées entre 30 et 50 ans. Elle affecte 4 fois plus de femmes que d'hommes. Elle débute en général après 40 ans mais peut s'observer plus précocement. Les enfants peuvent présenter cette maladie. Les personnes atteintes sont des personnes présentant des troubles du sommeil. Des personnes émotives, anxieuses, fragiles, manquant de confiance en elles ou des personnes ayant vécu des situations difficiles les ayant traumatisées.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Causes

Les causes de la fibromyalgie sont assez mal connues mais de nombreuses hypothèses sont de plus en plus évoquées. L'hypersensibilité à la douleur demeure le point principal de cette pathologie. Chez les patients atteints de fibromyalgie, le cerveau n'analyse pas convenablement les messages de la douleur en raison de dysfonctionnements.

Il existe une perception douloureuse et anormale des stimulations par rapport aux sujets normaux. D'autre part, le système nerveux central n'arrive pas à moduler correctement l'activité des callules nerveuses concernées provoquant une majoration des douleurs ressenties par le patient. Le système corticotrope libérerait moins d'hormones de croissance et perturberait ainsi le sommeil. Le système sympathique serait lui moins réactif au stress.

La fibromyalgie est associée à des modifications de certains gènes impliqués dans la production de médiateurs comme la sérotonine ou la dopamine. La sérotonine est un neurotransmetteur qui permettant une transmission des signaux de la douleur dans les différentes parties du cerveau. Lorsque baisse de la sérotonine est constatée, situation observée au cours de la fibromyalgie, la sensation de douleur peut être augmentée en raison d'une mauvaise transmission cérébrale des signaux devant la moduler. L'allèle court S du gène transporteur de la sérotonine est plus fréquent chez les personnes atteints de fibromyalgie.

Le stress, les troubles du sommeil, un traumatisme, un déficit immunitaire ou une infection virale peuvent représenter des facteurs déclenchant de la fibromyalgie.

Symptômes

Les symptômes de la fibromyalgie sont :
  • des douleurs musculaires habituellement diffuses ;
  • des douleurs osseuses ;
  • des douleurs articulaires ;
  • tout autre type de douleurs touchant de nombreuses zones, sans réel rapport entre elles ;
  • l'expression d'une fatigue ;
  • une fatigue psychologique, souvent un épuisement exprimé ;
  • l'amélioration des symptômes lors des vacances ou des jours de repos ;
  • une sensibilité importante au toucher ou à la mobilisation des zones douloureuses.

Douleurs musculaires

Les principaux symptômes de la fibromyalgie sont des douleurs musculaires diffuses. Les malades souffrant de fibromyalgie se plaignent d'avoir mal partout tout au long de la journée. Les douleurs évoluent pendant au moins 3 mois et sont présentes de manière diffuse du côté droit et gauche du corps et siège au dessus et en dessous de la taille. Les douleurs surviennent essentiellement au niveau du cou, des épaules, des bras, du bassin et des genoux et peuvent persister pendant de nombreux mois.

Les douleurs sont sourdes ou/et violentes, ressemblant à des brûlures ou des piqûres, accompagnées de fourmillements ou d'engourdissements musculaires. Les zones proches de la colonne vertébrale, comme la nuque, les épaules, la zone comprise entre les 2 épaules, les omoplates, le bas du dos, les hanches, sont les plus atteintes. Les douleurs sont localisées dans les muscles entourant les articulations. Des douleurs qui évoluent au cours de la journée et en fonction de l'état de fatigue, de stress et de l'activité physique. Les douleurs s'accompagnent de raideurs diffuses.

Certains endroits précis du corps sont douloureux au toucher. Il existe des points douloureux spécifiques sensibles à la palpation sur 18 points bilatéraux bien précis. La réaction à 11 des 18 points douloureux à la pression : Cette pression de 4kg/cm² correspond au blanchiment de la pulpe de l'examinateur. 11 points sur les 18 sont nécessaires pour que la fibromyalgie soit diagnostiquée chez un patient souffrant de plus de trois mois. Dans les situations les plus extrêmes, le toucher cause des douleurs sur tout le corps.

Fatigue

Le sommeil n'est pas ou peu réparateur : Le malade se réveille fatigué, parfois même davantage que lorsqu'il se couche. Réveil difficile et douloureux. Le réveil s'accompagne de raideurs. Difficultés pour s'endormir, réveils fréquents, perte du sommeil profond, sommeil agité. La durée du sommeil est plus courte.

La fatigue est un autre symptôme très invalidant de la fibromyalgie. La fatigue est importante le matin en raison du sommeil peu ou pas réparateur. Elle peut survenir pour des efforts peu importants. La personne atteinte se sent harassée, épuisée et exténuée. Il s'agit plus d'une « sensation de perte totale des forces ». La station debout immobile est difficile. Le repos améliore peu cette fatigue. La fatigue peut devenir invalidante. Le retentissement social, familial, psychologique et professionnel peut être important. La fatigue peut handicaper encore davantage que les douleurs.

Autres symptômes

De nombreux autres symptômes, pas toujours aussi spécifiques, peuvent perturber la vie des patients atteints de fibromyalgie. Ces symptômes poussent les patients à multiplier les consultations de médecins, ce qui a notamment comme conséquence un égarement dans le diagnostic de la maladie.

Diagnostic

La principale difficulté du diagnostic de la fibromyalgie réside dans l'absence de toute anomalie. Les bilans biologiques, histologiques ou radiologiques sont normaux. Le terme de maladie fantôme est même parfois évoqué pour la fibromyalgie.

Le diagnostic est effectué par un médecin une fois que celui-ci a éliminé d'autres pathologies présentant des symptômes analogues. C'est au terme d'une longue consultation d'une durée d'environ 45 mn qu'un tel diagnostic peut être porté. La fibromyalgie est en effet un diagnostic d'élimination, c'est-à-dire qu'il est porté lorsqu'aucune explication ou cause n'est retrouvée à l'origine des symptômes. Pour porter un diagnostic, le sexe féminin du patient, les symptômes diffus et non systématisés (c'est-à-dire ne répondant pas à un système organisé, touchant des zones sans rapport), l'évolution longue de la maladie, l'amélioration des symptômes lors des périodes de repos et son aggravation au moment de la reprise des activités, l'absence d'amélioration malgré de nombreux traitements essayés sont des arguments de valeur.

Le test de mesure de l'impact de la fibromyalgie est un questionnaire ayant pour objectif de mesurer les conséquences de la fibromyalgie sur votre santé. Les réponses fournies à ce questionnaire permettront de connaître l'impact de cette pathologie sur la vie de tous les jours du malade.

Selon l'American College of Rheumatology les critères de diagnostic comprennent une douleur chronique diffuse survenant depuis plus de 3 mois, associée à une sensibilité à la palpation d'au-moins 11 points sur 18 préalablement définis.

Les 18 points de la fibromyalgie se répartissent dans 9 sites bilatéraux
  • la région sous-occipitale.
  • la région antérieure du cou.
  • la région des deuxièmes côtes.
  • les trapèzes.
  • l'origine des sus-épineux (muscles de la région postérieure de l'épaule).
  • la région du coude.
  • les quadrants supéro-externes des fesses (au-dessous et en arrière de la crête iliaque).
  • les grands trochanters (saillies osseuses à l'extrémité supérieure du fémur).
  • les coussinets adipeux des genoux.


Ce système de classification a des limites. Certains patients étant sensibles à moins de 11 points peuvent être affecté de fibromyalgie.

Traitement

Il n'existe pas de traitement curatif pour soigner la fibromyalgie. Les nombreux traitements testés sont généralement peu efficaces. Tous les spécialistes s'accordent sur la nécessité d'une adaptation des programmes multidisciplinaires à chaque personne atteinte de fibromyalgie.

Traitement non médicamenteux

L'éducation du malade, comme dans toute pathologie reste primordiale : bien comprendre sa maladie, l'accepter, anticiper et savoir gérer les périodes d'aggravation permettent de mieux accepter les traitements proposés.

La pratique d'une activité physique ou sportive est fortement recommandée. Il est indispensable d'envisager une rééducation à l'effort car les personnes atteintes de fibromyalgie présentent souvent une baisse de leur force musculaire accompagnée d'une amyotrophie, ainsi que d'une augmentation de la fréquence cardiaque.

Les exercices aérobiques permettent d'améliorer la condition physique ainsi qu'une diminution des douleurs : ainsi, l'aquagym ou la natation en piscine, et des étirements sont particulièrement conseillés. La marche, quant à elle, est particulièrement bénéfique pour les personnes atteintes de fibromyalgie.

Une prise en charge psychologique a un effet très bénéfique sur la prise en charge de la douleur, de la fatigue et des troubles de l'humeur. Pouvoir s'exprimer librement chez un professionnel permet de libérer la parole et permet de mieux accepter cette maladie chronique.

Les thérapies comportementales et cognitives semblent avoir fait la preuve d'une certaine efficacité dans la prise en charge de cette pathologie. La relaxation peut apparaître comme une méthode simple et efficace pour soulager les symptômes de la maladie. Plusieurs techniques peuvent être proposées.

On appelle "sophrologie" des phases de méditation favorisant la détente corporelle, dans lesquelles le thérapeute libère des angoisses. La sophrologie apprend à se détendre pour prendre de la distance avec ses émotions, ses tensions et à se concentrer sur l'écoute de ses ressentis. Les séances de sophrologie pour les personnes atteintes de fibromyalgie se fondent vont comme pour toute séance sur la relaxation dynamique et la suggestion mentale. Les exercices de relaxation dynamique s'appuient sur des contractions musculaires douces et une respiration contrôlée. Cette pratique permet de se relâcher, de renforcer sa concentration et de développer la représentation de soi. La personne, installée sur une chaise, peut, par exemple, tendre les bras au dessus de sa tête et allonger doucement les jambes en respirant par le nez, puis étirer lentement l'ensemble de son corps respiration bloquée avant de revenir en position initiale sur l'expiration. Cet exercice de l'ensemble du corps, à répéter trois fois, permet de se libérer des tensions et de prendre conscience de son corps assoupli et libéré. La suggestion mentale permet la visualisation d'images positives afin d'enrayer la sensation de douleur et de créer des images positives. La personne peut par exemple s'entraîner à visualiser les différents endroits douloureux de son corps comme autant de points rouges. Elle s'exerce ensuite mentalement à faire diminuer l'intensité de la couleur, pour que les points passent du rouge au rose avant de disparaître. Par la force du mental, on agit ainsi sur l'intensité de la douleur ressentie. Pratiquée quotidiennement, la sophrologie permet d'estomper le symptôme et peut ainsi jouer un rôle d'accompagnement important dans le traitement.

La musicothérapie repose sur un processus de visualisation dans un environnement musical, qui permet d'évacuer les tensions en étant soutenu par la musique.

Le training autogène repose sur le principe de l'autohypnose enseigné par le thérapeute, avec une focalisation sur le plexus solaire afin d'évacuer la douleur.

L'hypnose permet de relâcher les muscles de la respiration et donne sujet un accès à son inconscient pour traiter des problèmes anciens et refoulés. Seul un membre du corps médical est la possibilité de pratiquer l'hypnose, généralement les psychiatres, mais aussi généralistes et spécialistes confrontés à la douleur et au stress. Dans un cadre médical, la pratique de l'hypnose est sans danger, son influence sur notre inconscient n'est pas toute puissante. (plus d'infos : Institut français d'Hypnose).

L'acupuncture est une technique souvent utilisée dans la prise en charge de la fibromyalgie.

Sport

Un malade atteint de fibromyalgie doit faire en sorte de bouger le plus souvent possible. Une des mesures fondamentales de la prise en charge d'un malade affecté par la fibromyalgie consiste à maintenir un certain niveau d'activité physique, dans les limites de ses capacités. Pratiquer des mouvements quotidiens peut également être considéré comme un des traitements de la maladie. La pratique d'une activité physique ou sportive est donc très fortement conseillée.

Il est indispensable d'envisager une rééducation à l'effort parce que les personnes atteintes de fibromyalgie présentent souvent une diminution de leur tonus musculaire accompagnée d'une amyotrophie, ainsi que d'une accélération du rythme cardiaque. Le réentrainement à l'effort s'effectue après un bilan cardiaque comprenant le plus souvent une épreuve d'effort. Plusieurs exercices, appelés exercices dynamiques globaux, pourront être proposés comme la marche sur un tapis roulant par exemple ou du rameur. Il est parfois impossible d'effectuer ce type d'activité : dans ce cas, d'autres exercices limités à certains groupes musculaires peuvent être proposés. Lutter contre le stress reste primordial pour les malades atteints de fibromyalgie.

Une activité professionnelle doit être conservée afin de maintenir une activité sociale et de ne pas rester trop au repos et éviter l'isolement. Une activité professionnelle demandant un effort physique trop intense peut nécessiter un changement de poste ou un aménagement.

Les exercices d'aérobic permettent d'améliorer la condition physique du malade ainsi qu'une diminution de ses douleurs. L'aquagym, la natation en piscine et des étirements sont vivement conseillés. La marche est extrêmement bénéfique pour les malades atteints de fibromyalgie.

Traitement médicamenteux

Il existe plusieurs traitements médicamenteux qui peuvent améliorer les symptômes provoqués par cette maladie chronique qui associe des douleurs chroniques, une fatigue injustifiée et des troubles du sommeil.

Les antalgiques prescrits contre les douleurs ne sont pas tous efficaces dans le traitement de la fibromyalgie. L'Académie de médecine recommande le tramadol, seul médicament à avoir prouvé son action, en association avec le paracétamol.

Les médicaments anti-inflammatoires sont assez peu efficaces dans le traitement de la fibromyalgie.

Les anti-épileptiques, améliorent les douleurs de la fibromyalgie et diminuent le seuil d'excitabilité des nerfs responsables de la douleur. Certains médicaments antiépileptiques améliorent les troubles du sommeil et la fatigue.

Les antidépresseurs comme l'amitriptyline, la duloxetine, la venlafaxine et le milnacipran, ne sont pas utilisés pour leurs effets antidépresseurs, mais pour leur effets bénéfiques sur les troubles du sommeil, la fatigue, les douleurs ainsi que sur les troubles de l'humeur. Ils sont prescrits en dosages moins forts que dans la dépression et sont plus rapidement actifs.

Pour en savoir plus


A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Fibromyalgie - Symptômes, causes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.