L'hallux valgus (oignon)

Avril 2017

L'hallux valgus est une déformation du gros orteil qui touche principalement les femmes. Le point sur la plus fréquente des anomalies morphologiques de l'avant-pied qui touche entre 2 et 4% de la population, ses causes et ses traitements.


Définition

L'hallux valgus, qu'on appelle aussi "oignon", correspond à une déviation anormale du gros orteil vers le deuxième orteil qui entraîne une déformation de l'avant-pied, au niveau du premier métatarsien et du gros orteil. Le défaut d'alignement du gros orteil entraîne la formation d'un « oignon », qui correspond à une saillie osseuse située en regard de la déformation, et qui est aggravée par la marche. D'autre part, Le gros orteil assure la propulsion du corps vers l'avant lors de la marche:. En cas d'hallux valgus, il perd ce rôle d'appui du corps, qui est alors assuré par les autres orteils, ce qui aggrave la contrainte exercée sur les autres orteils, à l'origine des symptômes douloureux et se chausser devient de plus en plus difficile.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Causes et facteurs de risques

Les femmes sont principalement atteintes par l'hallux valgus (dans 95% des cas). Parmi les autres causes et facteurs de risques citons l'hérédité, le port de chaussures inadaptées (ex : trop étroites ou pointues), talons hauts, le pied égyptien (excès de longueur du gros orteil), le pied plat (valgus), l'âge : l'hallux valgus débute généralement entre 40 et 50 ans et la ménopause chez la femme.

Conséquences

Le gros orteil assure la propulsion du corps vers l'avant lors de la marche. En cas d'hallux valgus, il perd ce rôle d'appui du corps, qui est alors assuré par les autres orteils. La perte de cette fonction du gros orteil aggrave la contrainte exercée sur les autres orteils, à l'origine des symptômes douloureux.

Symptômes et complications

L'hallux valgus est asymptomatique dans un premier temps, puis évolue par poussées. Celles-ci s'accompagnent généralement de vives douleurs sur le bord interne du pied, accentuées par la marche. Parmi les autres symptômes et complications peuvent apparaître une rougeur et une inflammation sur le bord interne du pied, au niveau de l'oignon, une bursite, des griffes des orteils (avec formation de durillons sur la plante des pieds), des cors dorsaux, des complications cutanées et de l'arthrose. Lire également : « quelques problèmes de pieds »

Traitement

Le traitement médical ne permet pas de corriger la déformation, mais de soulager la pression sur « l'oignon » et les orteils voisins du gros orteil. Il repose sur un un chaussage large et adapté à la marche, la prise d'anti-inflammatoires, l'application de soins locaux, la pose d'orthèses et des séances de rééducation. En cas d'échec de ces traitements, et de complications (ex : arthrose), une intervention chirurgicale est alors nécessaire.

Opération chirurgicale

Cette déformation qui prend l'allure d'une bosse peut devenir inflammatoire et faire l'objet d'une intervention chirurgicale à visée corrective, sous certaines conditions. Le point sur les objectifs de cette opération et les modalités de prise en charge. L'objectif de la chirurgie de l'hallux valgus est de corriger la désaxation du gros orteil vers l'extérieur. Elle supprime la douleur, et rend au gros orteil son rôle propulseur.

L'opération d'un hallux valgus est envisagée en cas d'échec du traitement médical précoce qui vise à soulager la pression sur « l'oignon » et les orteils voisins (un chaussage adapté, orthoplastie ou rééducation). Elle est indiquée en cas de douleurs persistantes, de déformation importante ou/et de l'apparition d'une complication.

L'opération de l'hallux valgus est prise en charge par l'Assurance maladie, hors dépassement d'honoraires. La durée de l'arrêt de travail varie entre 21 et 56 jours, selon le type d'activités professionnelles exercées.

Examens pré-opératoires

Les examens pré-opératoires comprennent un examen clinique, qui permet de définir la stratégie opératoire, notamment en fonction du morphotype de l'avant-pied (pied grec, carré ou égyptien), et un examen radiologique (trois clichés sont réalisés systématiquement).

Déroulement

L'intervention est réalisée en ambulatoire (ou courte hospitalisation de 48 heures), sous anesthésie locorégionale et garrot de cheville et dure généralement de 20 à 40 minutes, parfois un peu plus.

La technique opératoire la plus couramment employée est la double section de l'os (ostéotomie) du 1er métatarsien et de la 1ère phalange. Elle est associée à un geste chirurgical permettant de libérer les tissus rétractés. Les fragments osseux déplacés sont fixés à l'aide de vis, d'agrafes, voire de broches. D'autres techniques opératoires à visée corrective peuvent être employées selon le type de déformation. Comme par exemple la chirurgie percutanée, qui limite le traumatisme opératoire.

Suivi post-opératoire

La marche est possible le jour suivant l'intervention. Elle nécessite le port de chaussures spéciales, en appui sur le talon, pendant une durée allant de trois à quatre semaines. Les exercices d'auto-rééducation, qui débutent environ 15 jours après l'opération, occupent une place importante dans la récupération de l'amplitude articulaire. Des séances de kinésithérapie sont prescrites à partir de la 3ème semaine suivant l'intervention (travail sur le déroulement du pas). La marche sportive (à allure modérée), peut être reprise environ deux mois après l'intervention, sous contrôle médical.

Rééducation

La rééducation occupe une place importante dans la prise en charge postopératoire de l'hallux valgus. Le point sur les modalités et les exercices permettent de récupérer la souplesse articulaire de l'orteil opéré.

L'auto-rééducation de l'hallux valgus participe au processus de guérison et prévient d'éventuelles raideurs du gros orteil. Elle débute généralement une quinzaine de jours après l'intervention, selon un protocole bien défini.

L'exercice de mobilisation passive des orteils est réalisé pendant les quatre premières semaines suivant l'intervention. La mobilisation a un effet drainant sur l'œdème et permet d'augmenter l'amplitude articulaire. Ce type d'exercice s'effectue dans une position confortable, en tailleur, le pied opéré ramené vers soi et l'autre jambe libre (hors du lit). Pour réaliser cet exercice, il faut placer le pouce en appui sur la plante des pieds et avec l'index, pousser le milieu du gros orteil vers le bas, de manière douce et progressive. Le mouvement peut être renouvelé pour chaque orteil, afin de prévenir l'ankylose.

L'exercice de mobilisation active consiste à reproduire les mouvements précédemment cités, sans intervention de l'index en poussée.

Les exercices de mobilisation active et passive doivent être renouvelés 3 fois par jour, à raison de 10 répétitions pour chaque mouvement.


Associée à la reprise de la marche sans chaussure à appui talonnier, elle se déroule avec un kinésithérapeute dans un premier temps. Elle comprend notamment :
  • une rééducation de l'appui propulsif du gros orteil (déroulé du pas),
  • le massage des cicatrices,
  • des drainages lymphatiques manuels, pour réduire l'œdème. Au cours de la rééducation, il est primordial de ne pas marcher sur le bord externe du pied, au risque de dévier à nouveau le gros orteil.


Les séances de kinésithérapie peuvent faire partie du traitement médical de l'hallux valgus, préalable à la chirurgie. Dans ce cas, la rééducation ne permet pas de corriger la déformation, mais elle préserve la souplesse articulaire, renforce certains muscles et soulage l'inflammation et la douleur.

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Hallux valgus - oignon - Définition, causes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.