Sage femme

Décembre 2016

17.000 sages femmes environ exercent en France, dont moins de 300 hommes. La sage femme suit une femme enceinte dès le début de sa grossesse jusqu'à son Accouchement et ses suites de couche. Les sages femmes exercent dans les établissements publics et privés et peuvent exercer en profession libérale. Le rôle de la sage femme est capital dans le suivi d'une grossesse. Elle intervient à toutes les étapes du début de la grossesse, jusqu'à l'accouchement et dans le suivi de la maman et du bébé. Sanctionnées par un diplôme d'Etat, les études pour devenir sage-femme ont lieu à l'université puis dans l'une des 35 écoles spécialisées en France. Quel est le rôle d'une sage-femme ? Comment se déroule la formation, et quel est son contenu ?


Définition

Le terme sage-femme désigne une profession médicale qui s'occupe du suivi de la grossesse normale, de l'Accouchement et du suivi mère-enfant après l'accouchement. La profession relève d'un code déontologique et le praticien peut rédiger une ordonnance. Depuis 1982, la profession s'est ouverte aux hommes. Depuis 2010, le domaine de compétence de la sage-femme s'est élargi avec la possibilité de suivre des patients au niveau gynécologique, même en dehors de la grossesse en réalisant des actes gynécologiques (frottis, examen des seins...).

Rôle

Le principal rôle de la sage-famme est la surveillance de la grossesse normale. Elle pratique également les consultations et les échographies obstétricales dans le cadre d'une grossesse normale. Elle peut suivre les grossesses pathologiques, sur prescription d'un médecin.

La surveillance du travail et de l'accouchement : elle accompagne le travail, prend en charge l'épisiotomie, les points de suture... Elle travaille en étroite collaboration avec le médecin gynécologue obstétricien qui intervient dès l'apparition de la moindre anomalie.

La surveillance de la maman et du bébé après l'accouchement font également partie de ses attributions.

Elle prépare à l'accouchement et assure les cours de préparation à la naissance. Elle peut également prescrire des examens et des traitements en relation avec la grossesse, l'accouchement et les suites de couche. Enfin elle assure le suivi de la femme et de son bébé après l'accouchement en conseillant la maman pour le mode d'alimentation de son bébé (allaitement ou biberon). Elle prend en charge la rééducation périnéale et le mode de contraception. Elle est une des premières personnes à pouvoir déceler les signes du baby blues de la maman.

Hommes

La profession de sage femme est ouverte aux hommes depuis 1982. Mais moins de trois cents hommes exercent ce métier, dénommé chez les hommes : Maïeuticien, parturologue, accoucheur. Il semble pourtant que de plus en plus d'hommes souhaitent effectuer ce métier. Même si elles demeurent surprises de rencontrer un homme pratiquant cette profession, les femmes commencent à accepter petit à petit qu'un homme s'occupe de leur grossesse.

Métier

Initialement dédiée au suivi prénatal et à la maïeutique, la fonction de sage-femme a vu ses compétences s'élargir en 2009 avec la loi Hôpital, Patients, Santé et Territoires. Aujourd'hui, les missions d'une sage-femme sont les suivantes :
  • Grossesse.
  • Accouchement.
  • Soins postnataux.
  • Prescription de moyens de contraception et suivi gynécologique.

Salaire

Le salaire mensuel brut d’une sage-femme qui exerce en milieu hospitalier est d’environ 2000 € au début de sa carrière et aux alentours de 3 800 € en fin de carrière. Le revenu mensuel moyen des sages-femmes qui exercent en libéral est d'environ 2 450 €.

Formation

Pour devenir sage-femme, le cursus universitaire dure cinq ans, dont une année commune aux étudiants en médecine, chirurgie dentaire et pharmacie.

Admissibilité en école spécialisée

  • Validation d'une année généraliste : PACES (Première Année Commune aux Etudes de Santé).
  • Concours d'entrée.

Déroulement et contenus

Dès l'entrée à l'école, la formation est divisée en deux phases de deux années chacune, durant lesquelles l'étudiant suit des enseignements théoriques, pratiques et cliniques.

Première phase

  • Etude des pathologies, connaissances théoriques.
  • Obstétrique, gynécologie, pédiatrie.
  • Anatomie, santé publique, démarche clinique.
  • Langues vivantes.
  • Sciences humaines et sociales, droit, législation.
  • Stages (un tiers de la formation).

Cette première partie est sanctionnée par un contrôle continu et un examen, permettant d'accéder aux deux années suivantes.

Seconde phase

  • Mêmes matières qu'en première année.
  • Etude des grossesses à risques.
  • Surveillance gynécologique.
  • Stage professionnalisant de 6 mois.
  • Réalisation d'un mémoire.

L'obtention du diplôme est soumise à la réussite au contrôle continu, à l'examen final, et au mémoire de fin d'études.

Cadre d'exercice

Une sage-femme peut exercer sa profession dans plusieurs cadres :
  • Hôpital.
  • Clinique.
  • PMI : services de la Protection Maternelle et Infantile.
  • Profession libérale.

A voir également :

Publi-information
Ce document intitulé « Devenir sage-femme - Métier, études, salaire » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.