Commotion cérébrale - Définition, symptômes et séquelles

Janvier 2018

La commotion cérébrale se définit par l'ébranlement du cerveau. Il s'agit d'un type de traumatisme crânien qui résulte d'une chute ou d'un coup sur la tête et qui peut entraîner une perte de connaissance.


Définition

La commotion définit un dysfonctionnement temporaire d'un organe, secondaire à un choc ou un traumatisme qu'il subit. On parle de commotion cérébrale lorsque le cerveau est l'organe victime de cette défaillance. La commotion cérébrale peut également survenir même en l'absence de traumatisme ou de choc direct, mais lors de mouvements brutaux de la tête qui engendrent un déplacement des structures du cerveau comme un accident de voiture avec arrêt brutal par exemple, ou si un enfant est secoué trop violement.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé sur la commotion cérébrale.



Symptômes

Très souvent, la commotion cérébrale se traduit par des troubles de la conscience, allant de l'état d'une personne « sonnée » à une perte de connaissance temporaire vraie, souvent de l'ordre de quelques secondes. Dans la plupart des cas, une commotion cérébrale isolée est sans gravité, et aucune lésion du cerveau n'est engendrée par ce traumatisme. Mais la répétition de celles-ci pourrait entrainer certaines pathologies neurodégénératives, notamment la maladie de Parkinson observée plus fréquemment chez des boxeurs ou des rugbymen.

Séquelles

Si le coup reçu est très violent, il peut provoquer un œdème cérébral ou un hématome (sous-dural ou extra-dural). A terme, une commotion cérébrale conduit parfois à un déclin mental, notamment chez certains sportifs tels que les boxeurs. Les troubles incluent les maux de tête persistants, une perte de mémoire, des difficultés à se concentrer, une altération du jugement, les troubles de l'humeur et du comportement.

Conseils

Il faut toujours consulter après avoir été victime d’un traumatisme cérébral. En effet un pourcentage important des athlètes de haut niveau victimes d’une commotion cachent leur blessure par ignorance ou par crainte de devoir arrêter le sport ou la compétition.Certains sportifs, surtout ceux pratiquant le rugby, la boxe, le football ou le hockey par exemple vivent ainsi avec des séquelles irréversibles. Les fédérations font néanmoins beaucoup d'efforts pour alerter et repérer les joueurs victimes de commotion cérébrale.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Commotion cérébrale - Définition, symptômes et séquelles » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.