Toxoplasmose - Symptômes et traitement

Août 2016

La toxoplasmose est une infection parasitaire transmissible par les animaux due à Toxoplasma gondii. Dans la très grande majorité des cas, la toxoplasmose est inoffensive, tout au plus responsable d'une banale infection transitoire, mais elle peut représentée une menace importante pour les personnes dont le système immunitaire est déficient et pour le fœtus, lors de la grossesse. Dans le cas des personnes immunodéprimées, et majoritairement celles atteintes du SIDA, des formes graves peuvent se présenter notamment la toxoplasmose cérébrale.



Définition

La toxoplasmose est une infection parasitaire, une maladie transmissible par les animaux (zoonose), en particulier les chats. Le chat est infecté par le parasite Toxoplasma gondii qui peut se transmettre à l'être humain. Dans la très grande majorité des cas, la toxoplasmose est inoffensive, tout au plus responsable d'une banale infection transitoire, mais elle peut représenter une menace importante pour les personnes dont le système immunitaire est déficient et pour le fœtus, lors de la grossesse.

Symptômes

La majeure partie du temps, la personne immunocompétente n'aura aucun symptôme, mais dans quelques cas, l'infection peut se manifester par un syndrome mononucléosique, faisant évoquer cette maladie :
  • un gonflement des ganglions ;
  • de la fièvre ;
  • une fatigue.


Ces symptômes disparaissent en général au bout de quelques semaines, sans traitement.
Dans le cas des personnes immunodéprimées, et majoritairement celles atteintes du Sida, des formes graves peuvent se présenter, notamment la toxoplasmose cérébrale. Celle-ci se manifeste par de la fièvre et des signes neurologiques comme des déficits moteurs, sensitifs, des paralysies, des crises de mouvements brutaux faisant penser à l'épilepsie...

Toxoplasmose congénitale

Enfin lorsque la maladie touche le fœtus par transmission de la mère, elle peut donner des malformations : on parle de toxoplasmose congénitale. Les malformations ont des conséquences plus graves si la toxoplasmose congénitale se fait en début de grossesse. Le risque de transmission au fœtus est plus faible à ce moment alors que les malformations sont moins graves en fin de grossesse, mais la transmission, plus fréquente.

Cette infection est problématique chez la femme enceinte n'ayant pas été en contact avec le toxoplasme : en cas de contamination durant la grossesse (toxoplasmose dite « congénitale ») le parasite peut être transmis au fœtus par voie transplacentaire, et entraîner des complications plus ou moins graves, selon le stade de développement du fœtus :
  • Avant 16 semaines (contamination très rare) : mort in utero (fausse couche), retards psychomoteurs majeurs, atteintes neurologiques.
  • Entre 16 et 28 semaines : lésions cérébrales (plus rares qu'au stade précédent).
  • Après 28 semaines : lésions oculaires (atteinte des pigments de la rétine pouvant entraîner une déformation de la vision).

A noter : la prévalence de la toxoplasmose chez la femme enceinte en France est de 54% (patientes contaminées avant la grossesse).

Transmission

Les principaux modes de transmission de la toxoplasmose sont les suivants :
  • Ingestion de viande insuffisamment cuite (vache, porc, mouton) ou fruits/légumes crus mal lavés et contaminés par Toxoplasma gondii.
  • Contact avec un chat ou sa litière : le parasite étant rejeté dans les matières fécales des félidés contaminés. A noter : les chats domestiques sont très rarement en cause dans les cas de contaminations.

Diagnostic

Chez l'adulte, la sérologie de la toxoplasmose, mettant en évidence des anticorps caractéristiques du parasite, est possible. En cas de toxoplasmose cérébrale chez la personne immunodéprimée, un examen d'imagerie, scanner ou IRM, permettra de rechercher des images d'abcès du cerveau, unique ou plus souvent multiple. Chez la femme enceinte, une sérologie est pratiquée de manière systématique chez les femmes non immunisées, et en cas d'infection avérée de la maman sur la prise de sang, une amniocentèse, prélèvement du liquide amniotique, permet à distance de réaliser des tests recherchant si l'infection a été transmise au fœtus.

Sérologie

La toxoplasmose est une maladie causée par un parasite (Toxoplasma gondii) dont la transmission s'effectue par l'ingestion de viande contaminée. Le diagnostic sérologique de la maladie (analyses sanguines) consiste à rechercher des anticorps spécifiques (anticorps anti-toxoplasme). Le dépistage de la toxoplasmose est particulièrement important chez les personnes immunodéprimées (système immunitaire défaillant) et chez les femmes enceintes car il existe un risque de transmission au fœtus.

Toxoplasma gondii

Le toxoplasma gondii correspond à l'agent de la toxoplasmose. Il s'agit d'un parasite intracellulaire obligatoire qui appartient à la famille des Coccidies phylum Apicomplexa. Le cycle parasitaire du toxoplasma gondii comporte à la fois une multiplication asexuée, effectuée dans différents tissus chez les homéothermes, et une multiplication sexuée, localisée dans l'épithélium digestif du chat. Parmi les trois principaux génotypes de toxoplasma gondii qui ont été identifiés, tous peuvent potentiellement infecter l'homme même si le génotype II semble prédominant sur le territoire français.

Traitement

Dans le cas de l'atteinte chez les individus immunocompétents, la guérison se fait au bout de quelques semaines, sans aucun traitement si ce n'est celui de la fièvre si besoin.
Chez les personnes immunodéprimées et en cas de toxoplasmose cérébrale, différents antibiotiques sont associés pendant 6 semaines. Enfin chez la femme enceinte, celle-ci doit être traitée par une molécule, la spiramycine, dès que la sérologie a prouvé une infection récente et si les tests pratiqués sur le fœtus sont négatifs, une simple surveillance échographique et sérologique mensuelle est entreprise. En cas de tests positifs, un traitement est poursuivi jusqu'à la fin de la grossesse si l'échographie est normale. Une interruption médicale de grossesse peut avoir lieu dans le cas contraire.

Prévention

Afin de prévenir la toxoplasmose chez la femme enceinte ou les personnes immunodéprimées, il est conseillé de ne consommer que de la viande bien cuite, de bien laver les fruits et légumes et de les peler, de se laver très régulièrement les mains, surtout après la manipulation des aliments à risque précités, et d'éviter les contacts avec les chats ou leur litière. Par ailleurs, chez la personne atteinte du Sida dont le taux de lymphocytes CD4 (certaines des cellules de défense de l'organisme) est trop bas, les mêmes médicaments que pour le traitement curatif sont donnés, mais à moindre dose. Enfin chez la femme enceinte, la sérologie toxoplasmose est obligatoire en début de grossesse et si la patiente n'est pas immunisée, une surveillance mensuelle est indispensable.

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Toxoplasmose - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.