Thyroïdite - Symptômes et traitement

Janvier 2017


Définition

La thyroïdite désigne une inflammation de la glande thyroïde. Elle doit être considérée avec attention, car elle peut provoquer une destruction de la thyroïde et donc la disparition des hormones thyroïdiennes dans l'organisme, dont les fonctions sont nombreuses. Elle est le plus souvent causée par la fabrication d'anticorps contre les propres tissus dans le cadre des thyroïdites auto-immunes, mais peut dans certains cas être d'origine infectieuse ou parasitaire. Il existe plusieurs types de thyroïdites parmi lesquelles :
  • thyroïdite auto-immune, due à l'action de destruction des cellules thyroïdiennes par les propres cellules de l'organisme, dont les formes les plus décrites sont la thyroïdite de Hashimoto et la thyroïdite atrophique ;
  • thyroïdite subaiguë de De Quervain, supposée d'origine virale ;
  • thyroïdite parasitaire ou maladie de Chagas due au parasite nommé Trypanosome...

Symptômes

En règle générale, les thyroïdites se manifestent par une augmentation du volume de la thyroïde, avec la forme caractéristique dans les cas importants d'un goitre, sorte de tuméfaction située à la base du cou. Le goitre peut en lui-même être responsable de symptômes par compression sur les organes situés à proximité : il peut entraîner une gêne respiratoire, des troubles de l'alimentation ou de la déglutition. Par ailleurs, en fonction de l'action générée par la thyroïdite sur la glande thyroïde, les symptômes peuvent être ceux de l'hyperthyroïdie ou de l'hypothyroïdie. Majoritairement, les symptômes sont ceux d'un déficit en hormones thyroïdiennes avec notamment prise de poids, constipation, frilosité, crampes musculaires, bradycardie... Mais en cas de thyroïdite de De Quervain ou dans les phases initiales de la plupart des thyroïdites auto-immunes, une hyperthyroïdie et ses signes cliniques sont présents.

Diagnostic

En cas de suspicion de thyroïdite, un dosage de la TSH, hormone stimulant en temps normal la sécrétion d'hormones thyroïdes par la glande thyroïdienne, permet de définir l'état d'hyper ou d'hypofonctionnement. Ensuite, une échographie est fréquemment réalisée devant un goitre. La recherche sur une prise de sang de marqueurs de l'inflammation ou d'anticorps spécifiques des thyroïdites auto-immunes est par ailleurs souvent nécessaire pour confirmer le diagnostic.

Traitement

La thyroïdite d'origine infectieuse fait appel au traitement spécifique du germe ou du parasite en cause. Dans les cas d'hypothyroïdies importantes, un traitement hormonal, permettant l'apport d'hormones thyroïdiennes pour supplanter la glande non fonctionnelle, est nécessaire.

Prévention

Il n'existe pas de prévention particulière de la thyroïdite.

Vidéo

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff. Dernière mise à jour le 20 mars 2015 à 11:32 par smarques.
Ce document intitulé « Thyroïdite - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.