Epicondylite (tendinite du coude)

Avril 2017

1 à 3% de la population est concernée par les épicondylites qui survient le plus souvent entre 30 et 55 ans. L'activité professionnelle est le principal facteur de risque des épicondylites mais les sportifs, notamment ceux de haut niveau connaissent bien les problèmes provoqués par une épicondylite. Le tennis est un des principaux sports mis en cause et près d'un joueur sur 2 a présenté une épicondylite


Définition

L'épicondyle (ou tennis elbow) désigne une saillie osseuse situés à proximité d'un condyle, partie arrondie située au niveau d'une surface articulaire. L'épicondyle le plus connu est celui situé au niveau du coude, à la partie latérale de l'humérus. A ce niveau, s'insèrent des tendons de muscles de l'avant-bras qui peuvent s'enflammer et être responsables de douleurs : on parle alors d'épicondylite. Ce phénomène est provoqué par des mouvements répétés et des contractions répétitives des muscles situés à l'intérieur de l'avant-bras. Les activités sportives qui obligent notamment à tordre la main, le poignet et l'avant-bras, comme le bowling, le golf ou parfois le ski, sont à l'origine des épicondylites du coude. Le tennis en est même un exemple typique puisque l'on parle parfois de « tennis elbow » pour parler d'épicondylite. A noter qu'il existe une symptomatologie identique lorsque l'inflammation concerne le tendon passant au niveau du condyle médial du coude, et l'on parle dans de cas d'épitrochléite.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :

Causes

L'épicondylite est douloureuse et se déclare dans les suites d'un traumatisme ou en cas d'effort répétés de l'avant-bras. Cela peut être conséquent à la pratique d'un sport, mais également dans le cadre d'une profession, d'un loisir comme le jardinage, ou des gestes du quotidien.

Symptômes

Au cours d'une épicondylite du coude, apparaissent une douleur vive située à l'extérieur du coude, qui peut remonter sur le bras, des mouvements limités par la douleur qu'ils génèrent et une douleur survenant à la palpation au niveau de la partie latérale du coude.

Diagnostic

Le diagnostic de l'épicondylite du coude s'effectue au cours de l'examen physique, et de l'interrogatoire concernant surtout les habitudes du patient, les sports qu'il pratique et le métier qu'il exerce. La pratique d'une radiographie est inutile car les tendons, même enflammés, ne sont pas visibles aux rayons X. L'échographie, voire l'IRM, sont des examens très rarement indiqués en cas de suspicion de rupture tendineuse.

Traitement

L'épicondylite du coude se traite par le repos de l'avant-bras avec l'arrêt des sollicitations des muscles concernés. L'utilisation de froid, une immobilisation, des antalgiques ou des anti-inflammatoires permettent de diminuer les douleurs. Des injections de corticoïdes peuvent avoir des effets positifs, et une rééducation comprenant des séances de kinésithérapie. Si le tendon est très sérieusement endommagé, un recours à la chirurgie est parfois envisagé.

Prévention

Pour prévenir l'épicondylite du coude, il est nécessaire d'éviter les facteurs pouvant entraîner une inflammation des tendons, à savoir l'absence d'échauffement ou d'étirements dans le cadre de sollicitations importantes, les mouvements répétés ou les traumatismes.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Epicondylite - tendinite du coude - Douleur au coude » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.