Tachycardie sinusale, atriale, jonctionnelle ou ventriculaire

Juillet 2017


Définition


La tachycardie est un terme générique qui désigne une anomalie du rythme cardiaque, se manifestant par des battements trop rapides provoquant une accélération du rythme cardiaque.

Fréquence cardiaque élevée


Le rythme cardiaque est alors supérieur à 100 battements par minute, contrairement à un rythme normal de 60 à 80 battements par minute en moyenne.

Causes


Les causes de la tachycardie sont très nombreuses : certaines sont physiologiques, comme dans le cas d'un effort ou d'une émotion par exemple, et d'autres sont le symptôme d'une pathologie comme une maladie cardiaque, une infection, un trouble hormonal, une déshydratation... Il existe plusieurs types de tachycardie suivant le mécanisme en cause : tachycardie sinusale, tachycardie atriale, tachycardie jonctionnelle ou maladie de Bouveret, tachycardie ventriculaire, tachycardie due au syndrome de Wolff-Parkinson-White, torsades de pointe, etc.

Symptômes


Les symptômes de la tachycardie sont les suivants :
  • une augmentation du rythme cardiaque au-delà de 100 battements par minute ;
  • des palpitations (la perception par le patient des battements de son cœur) ;
  • une sensation de malaise ;
  • une syncope avec perte de connaissance dans les cas les plus graves.

Diagnostic


Le symptôme tachycardie est aisément identifiable s'il est toujours présent au moment de la consultation : la prise de pouls, complétée par l'auscultation cardiaque retrouve une fréquence supérieure à 100 pulsations par minute. L'interrogatoire permettra de se pencher sur les éventuels antécédents familiaux et pathologies connues chez le patient. On recherchera une cause identifiable à la survenue de cette tachycardie, sa durée ainsi que les autres signes cliniques associés. Si une cause bénigne est suspectée et que le rythme cardiaque est revenu à la normale, aucun examen complémentaire n'est nécessaire. Parfois, d'autres examens seront pratiqués, sans critère d'urgence : un électrocardiogramme (ECG) permet souvent de poser un diagnostic et peut être parfois porté par le patient pour 24 heures (on parle d'Holter-ECG). En fonction des résultats de l'ECG, d'autres tests plus spécifiques sont possibles.

Traitement


Le traitement de la tachycardie dépend de sa nature. Il peut donc être médicamenteux, à base de bêta-bloquants, d'inhibiteurs des canaux calciques ou de substances anti-arythmiques, selon la pathologie en cause. Si la tachycardie est la conséquence d'un trouble ou d'une pathologie identifiée, il faudra traiter la maladie qui en est responsable.

Prévention


La tachycardie secondaire à une pathologie fait appel à la prévention de ces pathologies. Pour prévenir la tachycardie essentielle, il est conseillé d'éviter de consommer trop d'excitants comme le tabac, le thé, le chocolat et le café. Il est aussi fortement recommandé de pratiquer une activité physique régulière et d'opter pour une alimentation saine.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Tachycardie sinusale, atriale, jonctionnelle ou ventriculaire » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.