Sécheresse vaginale (sécheresse intime)

Mars 2017

Très fréquente, la sécheresse vaginale touche à un moment ou à un autre de sa vie 25% des femmes avant la ménopause et 30% à 55% après. D'autre part, 40% des femmes prenant un traitement hormonal substitutif, THS, présenteraient une sécheresse vaginale.


La sécheresse vaginale reste un sujet pourtant largement tabou et souvent cachée aux médecins et aux gynécologues. Dommage car pathologie se soigne très bien.

Définition

On parle de sécheresse intime (ou sécheresse vaginale) lorsque le vagin n'est pas correctement hydraté. Ce symptôme peut toucher toutes les femmes, mais se rencontre plus particulièrement chez celles qui sont ménopausées, enceintes ou les jeunes mamans. Outre le bouleversement hormonal, en cause dans ces trois cas, la sécheresse vaginale peut être provoquée par une foule de raisons : le stress ou l'anxiété, la prise d'alcool, de tabac ou de drogues, voire de certains médicaments, mais aussi un moyen contraceptif ou une infection génitale.

Vidéo

Les précisions de la journaliste santé Claire Gabillat :


Symptômes

La sécheresse vaginale se manifeste par un manque d'hydratation du vagin. Les signes qui peuvent évoquer cette sécheresse sont variés : ils vont de la rougeur au niveau des organes génitaux externes, aux démangeaisons, en passant par des irritations ou une inflammation locale. Par ailleurs, cette sécheresse intime peut engendrer une plus grande sensibilité aux infections et avoir des répercussions sur la vie de couple puisqu'elle peut entraîner des douleurs pendant les rapports sexuels (dyspareunies), voire une diminution de la libido.

Diagnostic

Pour diagnostiquer une sécheresse intime, le médecin essayera d'en savoir plus sur sa patiente en procédant à un interrogatoire médical et en réalisant un ensuite un examen clinique et gynécologique. Il pourra également faire un prélèvement vaginal ou prescrire une un bilan sanguin, avec notamment des dosages hormonaux, pour déterminer l'origine de la sécheresse intime.

Traitement

Pour traiter la sécheresse intime, il faut éviter certains facteurs de risque qui peuvent la provoquer, ce qui, dans la plupart des cas, ramènera l'état d'hydratation à la normale (cf. prévention). Il existe également certains médicaments très utiles à la réhydratation locale à commencer par les lubrifiants à appliquer localement, y compris avant les rapports sexuels. À l'âge de la ménopause ou si la sécheresse est due à un trouble hormonal, un traitement hormonal substitutif peut être prescrit.

Prévention

Pour prévenir la sécheresse vaginale, il est important d'avoir une bonne hygiène locale mais pas trop fréquente, et de ne pas utiliser des molécules trop agressives. L'alcool, le tabac et autres substances doivent être évités, et le port de sous-vêtements en matière non agressive comme le coton est préconisé. Il faut également avoir une excellente hygiène de vie afin de chasser le stress de son quotidien. Les rapports sexuels doivent aussi se faire après une bonne lubrification du vagin, soit naturelle, soit à l'aide de lubrifiants.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Sécheresse vaginale (sécheresse intime) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.