Rectorragie - Causes, symptômes et traitement

Juin 2017


En France, environ 60.000 personnes souffrent de rectocolite hémorragique, une maladie inflammatoire chronique de l’intestin qui peut survenir à tout âge, mais qui apparaît la plupart du temps chez le jeune adulte avec un pic d’incidence entre 20 et 29 ans. Le point sur cette maladie qui ne se voit pas, mais qui constitue, par ses répercussions sur la vie sociale et professionnelle, un véritable handicap.

Définition

La rectorragie est une hémorragie d'origine digestive, de sang de couleur rouge qui s'évacue par l'anus. Lorsqu'une hémorragie de sang noirâtre est extériorisée par l'anus, il s'agit de sang digéré : on parle de méléna. Dans le cas d'une rectorragie, le sang est de couleur rouge vif, car il n'est pas digéré. En cas de rectorragies, il est important de discerner si le sang est mélangé aux selles ou s'il en est séparé.

Causes

D'une manière générale, lorsque le sang est retrouvé à l'intérieur des selles, l'origine est plutôt en faveur d'une maladie du côlon alors que lorsqu'il est séparé, ou identifié sur le papier toilette, l'origine est plus fréquemment terminale, suspecte d'hémorroïdes. Une rectorragie nécessite une consultation rapide du médecin traitant.

Symptômes

La rectorragie se manifeste comme l'extériorisation de sang rouge par l'anus. C'est un symptôme qui est généralement relaté par le patient, moins fréquemment objectivé par le médecin, sauf chez les patients hospitalisés.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Diagnostic

Le diagnostic de la rectorragie est posé par le biais d'un interrogatoire du patient, qui exprime la découverte de sang rouge émis par l'anus. Un examen de la marge anale recherche la présence d'hémorroïdes externes, ou internes extériorisés. En cas d'absence de cause retrouvée, un toucher rectal retrouve parfois du sang sur le doigtier. Des examens complémentaires sont parfois pratiqués pour confirmer l'origine du saignement comme une anuscopie à la recherche d'hémorroïdes internes ou de lésions basses du rectum. Une rectoscopie permettra de visualiser l'état des parois du rectum. Elle est habituellement couplée à une coloscopie pour l'étude du côlon.

Traitement

Le traitement de la rectorragie dépend du degré de sévérité de ce phénomène. Si la rectorragie est importante, l'hospitalisation est alors indispensable à cause des risques de déglobulisation et de choc hémorragique. Si le saignement est dû à un médicament comme l'aspirine ou un anticoagulant, la prise sera arrêtée immédiatement. Le traitement de la cause après son identification permet souvent d'éradiquer le saignement. Une intervention chirurgicale est envisagée dans certaines pathologies comme les tumeurs cancéreuses, les maladies inflammatoires chroniques des intestins (maladie de Crohn et rectocolite hémorragique), ou certaines colites ischémiques, secondaires à l'interruption de la vascularisation de la paroi intestinale.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Rectorragie - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.