Purpura - Symptômes et traitement

Septembre 2017

Le purpura est une lésion hémorragique de la peau ou des muqueuses de couleur pourpre. Cette lésion est due à une sortie anormale des globules rouges des vaisseaux sanguins vers les tissus environnants où ils s’accumulent. On appelle ce phénomène l’extravasation. Il peut être secondaire à plusieurs mécanismes, notamment à une inflammation de la paroi des vaisseaux (purpura vasculaire) ou à un déficit en plaquettes sanguines (purpura thrombopénique).


Notre vidéo

Les précisions de la journaliste santé Claire Gabillat :

Définition

Le purpura se caractérise par l'apparition de taches pourpres sur la peau, provoquée par de petites hémorragies. Les taches ne s'effacent pas en appuyant dessus. Selon le type de purpura, les taches peuvent revêtir plusieurs aspects. Dans le cadre d'un purpura pétéchial, les taches sont petites, arrondies et aux contours nettement délimités.

Purpura fulminans

Le purpura fulminans est une forme grave de sepsis (infection du sang par des bactéries) qui touche principalement les enfants et les adolescents. La maladie se manifeste par des lésions hémorragiques sur la peau qui s'étendent rapidement pour évoluer en gangrène. Elle est provoquée dans 80% des cas par le méningocoque (bactérie responsable des méningites). Le purpura fulminans est une maladie mortelle qui requiert un traitement d'urgence (par la prise d'antibiotiques). Le succès du traitement dépend de l'avancée de la maladie.

Purpura pétéchial

Le purpura pétéchial est lié à un trouble de la coagulation sanguine, pouvant avoir diverses origines : réaction allergique, prise de certains médicaments, maladie auto-immune (ex. : lupus), maladie infectieuse... Dans la majorité des cas, le purpura pétéchial se résorbe de lui-même en quelques jours.

Purpura rhumatoïde

Le purpura rhumatoïde ou maladie de Henoch-Schönlein est une forme de vascularite (inflammation des vaisseaux sanguins) qui entraîne des saignements au niveau des artères (capillaires), des articulations et de certains organes (reins, intestins). Cette maladie est plutôt fréquente et bénigne chez les enfants. En revanche, ses conséquences sont plus importantes à l'âge adulte et son traitement plus lent et difficile. Le purpura rhumatoïde est causé par une réaction immunitaire anormale dont l'origine est mal connue.

Purpura thrombopénique idiopathique

Le purpura thrombopénique idiopathique désigne l'éruption de petites taches rouges sous la peau qui peuvent apparaître sur une ou plusieurs parties du corps. Il s'agit d'une hémopathie acquise (maladie du sang qui survient après la naissance) fréquente aussi bien chez les enfants que chez les adultes. Ces taches de sang se doivent à la diminution du nombre de plaquettes (ou thrombocytes). Le traitement de base consiste à prévenir les hémorragies en administrant des immunoglobulines en perfusion.

Purpura thrombotique thrombocytopénique

Le purpura thrombotique thrombocytopénique, parfois appelé PTT ou maladie de Moschcowitz, est une affection très grave qui engage le pronostic vital. Il s'agit d'un purpura vasculaire qui se caractérise par une hémolyse (destruction des globules rouges), une thrombopénie (carence en plaquettes), des atteintes neurologiques, de la fièvre et une insuffisance rénale. On distingue la forme idiopathique (d'origine inconnue), la forme secondaire (généralement provoquée par un médicament) et la forme héréditaire (syndrome de Shulman-Upshaw). Le traitement de premier choix est la plasmaphérèse (échange de plasmas).

Purpura vasculaire

Le purpura vasculaire se caractérise par sa nature hémorragique et son aspect pourpre. Il s'agit de l'extravasation ou sortie anormale des globules rouges hors des vaisseaux sanguins, qui s'accumulent donc dans le derme. Ce phénomène peut être secondaire à plusieurs mécanismes, notamment une atteinte directe des vaisseaux sanguins dans les purpuras vasculaires ou un déficit en plaquettes sanguines appelé purpura thrombopénique...

Parmi les purpuras vasculaires, on distingue les atteintes plutôt aiguës appelées vasculites secondaires à une inflammation de la paroi des vaisseaux dans les suites d'une infection, un cancer, des maladies appelées vascularites, ou des atteintes de l'intérieur du vaisseau avec notamment des emboles ou des troubles de la coagulation.

Causes

Parmi les causes de ces inflammations des parois, on retrouve des maladies diverses comme des infections, des cancers ou maladies du sang, la prise de certains médicaments, des maladies inflammatoires des vaisseaux. Le purpura ne doit pas être confondu avec d'autres signes cutanés comme les ecchymoses ou les télangiectasies : la différence réside dans le fait que les lésions purpuriques ne s'effacent pas à la vitropression, pression ferme de la zone en cause. Le purpura est un signe clinique nécessitant une consultation rapide. Chez l'enfant présentant un syndrome méningé avec fièvre, douleurs de nuque et maux de tête notamment, la recherche d'un purpura doit être impérative, car sa présence signe le purpura fulminans d'apparition et d'extension rapide, en rapport avec une méningite à méningocoque dont la prise en charge en urgence est indispensable.

Symptômes

Le purpura se manifeste par l’apparition de taches cutanées rouges ou pourpres. Ces taches peuvent prendre différents aspects : ecchymotique (avec des lésions larges), pétéchial (sous la forme de points), ou encore en vibices (sortes de stries linéaires). D’autres symptômes, comme un syndrome méningé ou des signes hémorragiques, fréquemment au niveau des gencives, par exemple, peuvent être présents. Ils sont importants car ils peuvent orienter vers l'origine du purpura.

Diagnostic

Le diagnostic est d’abord clinique. Le purpura se reconnaît grâce à la présence de ses lésions qui ne disparaissent pas à la vitropression, c’est-à-dire quand on appuie sur la peau. Une analyse de sang, comportant un dosage des plaquettes, est indispensable. Elle permet de déceler la cause du purpura. D’une manière générale, le bilan, orienté par la nature des lésions et leur localisation, doit être rapide. S’il existe de nombreuses formes de purpura qui ne sont pas dangereuses, la présence de signes hémorragiques ou d’un syndrome méningé est un critère d’urgence.

Traitement

Le traitement dépend bien évidemment de la cause. En cas de purpura avec signes hémorragiques, une transfusion de plaquettes est parfois nécessaire. S'il s'agit de purpura fulminans, une antibiothérapie doit etre débutée en urgence et l'hospitalisation indispensable.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Purpura - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.