Pollakiurie - Symptômes et traitement

Septembre 2016

La pollakiurie n'est pas une maladie en soi, mais un symptôme présent dans plusieurs pathologies urinaires. Elle se définit par une envie plus fréquente d'uriner et une fréquence anormalement élevée des mictions, sans pour autant que la quantité d'urines journalières soit augmentée. On parle de pollakiurie au-delà de 7 mictions sur une période de 24 heures ou de la nécessité de se lever plus d'une fois par nuit pour uriner.


Définition

Le terme pollakiurie représente le besoin d'uriner trop fréquemment, parfois plusieurs fois par heure, lié à la fausse impression d'avoir à nouveau la vessie pleine. La quantité d'urine émise au cours d'une journée n'est cependant pas augmentée, les mictions sont juste de plus petit volume.

Pollakiurie diurne

La pollakiurie diurne survient essentiellement la journée, et est évaluée par la fréquence à laquelle le patient doit se rendre aux toilettes. Cette impression est généralement due à une irritation au niveau d'un organe des voies urinaires. Les causes d'irritation sont très nombreuses : inflammation de la vessie appelée cystite classiquement nommée infection urinaire, prostatite, inflammation de la prostate ou hypertrophie bénigne de prostate chez l'homme.

Pollakiurie nocturne

La pollakiurie nocturne gêne essentiellement la nuit, et se quantifie par le nombre de levers nécessaires pour aller uriner. L'hypertrophie bénigne de prostate se découvre classiquement par cette pollakiurie nocturne.

Autres symptômes

Parallèlement, d'autres signes de troubles de la miction peuvent être présents, comme la nécessité de forcer pour uriner, ou l'existence de gouttes retardataires, de fuites, ou de brûlures.

Causes

Plusieurs maladies inflammatoires, comme l'urétrite, la cystite ou la prostatite peuvent entraîner une pollakiurie. Des affections prostatiques, notamment l'hypertrophie bénigne de prostate ou le cancer de la prostate, sont souvent suspectées chez l'homme. Des maladies causant une hyperactivité du muscle détrusor, le muscle de la miction, sont également des causes fréquentes. Enfin, des origines psychologiques sont possibles.

Vidéo

Les précisions de la journaliste santé Fabienne Rigal :

Diagnostic

Le diagnostic de la pollakiurie est posé à l'interrogatoire du patient. Des examens complémentaires peuvent être réalisés, afin de découvrir la cause de ce symptôme. Il peut s'agir de touchers pelviens, d'un examen uro-génital, d'un examen neurologique, d'un examen cytobactériologique des urines, d'un bilan urodynamique, ou d'une échographie des voies urinaires.

Traitement

Pour traiter la pollakiurie, le traitement de sa cause est nécessaire. Selon celle-ci, le traitement passera par des médicaments (antibiotiques, anticholinergiques...), des mesures hygiéno-diététiques, une rééducation, ou des traitements chirurgicaux.

Conseils

Si vous avez une fréquence anormalement élevée de mictions, consultez votre médecin.

A voir également :

Publi-information
Publi-information
Ce document intitulé « Pollakiurie - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.