Pneumothorax - Symptômes et traitement

Mai 2017

Le pneumothorax se traduit par un décollement de la plèvre plus ou moins grave. Il peut survenir de manière spontanée, surtout chez le jeune homme (la fréquence de ce type de pneumothorax dont est estimée entre 1 et 2 pour 10.000), mais aussi après un traumatisme ou être secondaire à une maladie pulmonaire. Le point sur ses causes et ses traitements.


Définition

Le pneumothorax se caractérise par la présence d’air dans la cavité pleurale. Cette cavité virtuelle délimitée par deux fines membranes, les plèvres, tapissent la cage thoracique et la partie externe des poumons. Un pneumothorax est ainsi caractérisé par une présence anomale d'air entre les deux feuillets de la plèvre (membrane thoracique recouvrant les poumons).

Pneumothorax cataménial

Le pneumothorax cataménial est quant à lui une forme récidivante de pneumothorax, touchant certaines femmes à chacun de leur cycle menstruel. Il se déclenche généralement dans les 48 heures précédant ou suivant l'apparition des règles. Le pneumothorax cataménial est habituellement le symptôme d'une endométriose thoracique. Cette dernière correspond à la présence anormale d'endomètre (la muqueuse de l'utérus) à l'intérieur du thorax. La cause exacte de l'endométriose reste inconnue. Les principaux symptômes de pneumothorax cataménial sont une importante dyspnée (difficulté à respirer), de la toux et une vive douleur thoracique. Le traitement d'urgence consiste à évacuer l'air par exsufflation ou drainage pleural. Il est aussi nécessaire de traiter l'endométriose à l'origine du problème, généralement par une hormonothérapie ou par un acte chirurgical.

Pneumothorax spontané

Le pneumothorax spontané survient brutalement : il se manifeste habituellement par une vive douleur thoracique évoquant un point de côté, une dyspnée (difficulté à respirer) et de la toux. Les causes du pneumothorax spontané sont inconnues. Il peut toucher aussi bien l'adulte que le nourrisson et survenir après un effort physique aussi bien qu'au repos. Le pneumothorax spontané est généralement bénin. Quand très peu d'air s'est infiltré dans la cavité pleurale, il suffit d'un peu de repos pour qu'il soit évacué naturellement en l'espace de 2 à 3 semaines. Un traitement à base d'antibiotiques et d'antidouleurs peut aussi être mis en place. À noter qu'en présence d'une grande quantité d'air, ce dernier devra être drainé à l'hôpital.

Pneumothorax suffocant compressif

On parle de pneumothorax suffocant ou de pneumothorax suffocant compressif lorsqu'une accumulation anormale d'air entre les deux feuillets de la plèvre (membrane thoracique protégeant les poumons) entraîne une suffocation par pression sur les poumons. La pression exercée est telle que d'autres organes avoisinants peuvent être déplacés, occasionnant éventuellement un arrêt de la circulation veineuse et un arrêt de la fonction cardiaque. Les causes d'un pneumothorax suffocant sont souvent inconnues mais il est parfois dû à une maladie du système pulmonaire comme une infection pulmonaire ou de l'asthme par exemple ou à un grave traumatisme (ex. : blessure par balle, accident de la route). Les principaux symptômes d'alarme sont une importante douleur thoracique, de graves difficultés à respirer et de la tachycardie (rythme cardiaque très intense). La poche d'air doit être évacuée en toute urgence, souvent par exsufflation (à l'aide d'une aiguille introduite entre les feuillets de la plèvre).

Causes

Le pneumothorax est dû à l'introduction d'air ou de gaz dans cette cavité, ce qui provoque un décollement et un affaissement du ou des poumons. Il existe différents types de pneumothorax : le pneumothorax spontané quand l'air provient des voies aériennes du poumon à travers une brèche, le pneumothorax traumatique lorsque l'air provient de l'extérieur via une effraction externe comme une plaie, ou un geste invasif comme une ponction (on parle dans ce cas de pneumothorax iatrogène). Le pneumothorax peut être primitif, c'est-à-dire survenant sur un poumon sain, ou secondaire à l'évolution d'une maladie pulmonaire comme une fibrose pulmonaire, un emphysème, un asthme, une mucoviscidose, une maladie infectieuse pulmonaire et plus rarement un cancer….. A noter que le pneumothorax primitif spontané est une pathologie du sujet jeune, touchant plus volontiers le sujet longiligne, grand et mince.

Vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Symptômes

Les symptômes du pneumothorax sont notamment une douleur thoracique violente et subite, latéralisée, gênant la respiration, notamment l'inspiration et une fréquente angoisse liée à cette gêne douloureuse, une toux sèche. Des signes de gravité peuvent également être présents comme une cyanose, coloration bleue de la peau ou des muqueuses, une tachycardie et respiration accélérée, une difficulté à parler.

Diagnostic

En cas de pneumothorax, le médecin procède dans un premier temps à un examen physique du patient où il ausculte les poumons et peut retrouver une asymétrie. Une radiographie des poumons permettra de confirmer le diagnostic suspecté par la clinique en mettant en évidence une ligne objectivant un décollement du poumon.

Traitement

Il existe autant de traitements que de cas de pneumothorax, mais le but principal est de vider l'air contenu dans la cavité pleurale. Quand la maladie est de faible intensité, il suffit au patient de se reposer pour que l'air infiltré dans les plèvres pulmonaires soit évacué. Un traitement médicamenteux à base d'antalgiques sera aussi prescrit. Dans les cas les plus graves, un geste d'urgence est pratiqué : on parle d'exsufflation où une aiguille est introduite dans la cavité aérique. Une autre technique est le drainage pleural utilisant un système aspirant le gaz. Parmi les techniques chirurgicales, citons le talcage pleural avec insertion de talc entre les deux plèvres.

Prévention

Il est impossible de prévenir les pneumothorax. Il est néanmoins possible de limiter les risques de récidive. Pour ce faire, il est impératif d'arrêter de fumer et de pratiquer certains types d'activités physiques comme la plongée sous-marine. De même, il est nécessaire d'éviter de jouer d'un instrument à vent comme le saxophone ou la trompette. Enfin, l'aviation et l'altitude peuvent aussi favoriser la récidive de la maladie en raison des changements importants de pression. Après un pneumothorax, une technique permet généralement de limiter le risque de récidive : on parle de symphyse pleurale dont diverses méthodes sont pratiquées.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Pneumothorax - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.