Placenta praevia

Novembre 2017

Le placenta est un organe présent uniquement chez la femme au cours de la grossesse et qui permet les échanges entre la mère et le fœtus, pour apporte à ce dernier toutes les substances dont il a besoin pour son développement. Le placenta praevia définit l'implantation anormalement basse de celui-ci, au niveau du segment inférieur de l'utérus. Le risque principal de cette anomalie est la survenue de saignements si le placenta se décolle. En cas de saignements génitaux au cours du dernier trimestre de la grossesse, une consultation rapide est nécessaire pour une échographie qui étudiera la position du placenta. Le rythme cardiaque du fœtus est également exploré et en fonction de plusieurs critères, une extraction du fœtus par césarienne peut être décidée.


Définition

Le placenta praevia désigne une position anormale du placenta dans l'utérus pendant la grossesse. Il est situé dans la partie inférieure de l'utérus, donc trop bas par rapport à sa localisation naturelle. Le risque majeur est l'hémorragie due à un décollement du placenta, qui peut survenir spontanément en fin de grossesse ou compliquer l'accouchement. Parmi les facteurs pouvant favoriser la constitution d'un placenta praevia, on retient l'âge avancé de la future maman, une malformation utérine, des antécédents de problèmes utérins, de multiples grossesses...

Symptômes

Le placenta praevia n'est généralement responsable d'aucun symptôme, et il peut être découvert tardivement au cours d'une échographie. De façon classique, le placenta praevia se présente comme des saignements vaginaux survenant dans le dernier trimestre de la grossesse. Ces saignements d'origine utérine sont indolores, et apparaissent parfois dans un contexte de rapport sexuel ou de contraction.

Diagnostic

La position basse du placenta dans l'utérus peut être détectée lors d'une échographie pratiquée au cours de la surveillance de la grossesse. En cas de saignements survenant durant les derniers mois de la grossesse, l'échographie est le premier examen à pratiquer ; le toucher vaginal doit être évité, car pouvant déclencher une hémorragie majeure. L'échographie confirme le diagnostic et précise la localisation exacte du placenta, notamment par rapport à l'orifice du col de l'utérus qu'il peut parfois recouvrir totalement. Un autre examen est très fréquemment réalisé, et ne sert pas au diagnostic mais à évaluer l'état de souffrance potentielle du fœtus : il s'agit de l'enregistrement du rythme cardiaque foetal, appelé électrocardiotocographie externe.

Traitement

Il dépendra d'un certain nombre de critères : terme de la grossesse, importance des saignements, position du placenta dans l'utérus déterminée précisément par l'échographie, état de souffrance du fœtus ou de la maman, travail de l'accouchement débuté ou non... La plupart du temps, une hospitalisation est nécessaire avec un repos complet et une simple surveillance régulière. Mais la césarienne peut s'avérer inévitable si le col de l'utérus est entièrement recouvert par le placenta praevia, si les hémorragies sont trop importantes, ou si le fœtus ou la future maman montrent des signes de mauvaise tolérance.

Prévention

Si on ne peut prévenir un placenta praevia, on connaît néanmoins les facteurs de risque. Ainsi les femmes âgées de plus de 35 ans, qui consomment du tabac, ou ayant déjà connu des grossesses (et a fortiori des césariennes), sont plus susceptibles d'être touchées.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Placenta praevia » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.