Les calculs rénaux

Février 2017

Le calcul rénal, aussi appelé lithiase rénale, est un cristal composé de sels minéraux qui se forme au niveau des voies urinaires. De taille très variable, ces calculs rénaux peuvent être évacués naturellement de l'organisme mais également bloquer les voies urinaires et provoquer de fortes douleurs par la mise en tension de l'urine en amont de l'obstruction. On parle alors de crises de colique néphrétique, décrites comme une des douleurs les plus fortes en médecine.


Définition

Les lithiases, aussi appelées calculs, sont des amas de substances qui forment une sorte de masse solide. Ces amas peuvent se retrouver notamment au niveau des voies biliaires lorsque la bile est surchargée en cholestérol, mais aussi au niveau des voies urinaires. Les calculs au niveau de l'appareil urinaire peuvent être de différentes natures, essentiellement l'oxalate de calcium, mais aussi l'acide urique ou les phosphates de calcium. Les calculs peuvent être évacués spontanément par les voies naturelles, mais ils peuvent parfois obstruer un conduit et entraîner la mise en tension des voies situées au-dessus de l'obstacle par accumulation de l'urine qui ne peut plus s'évacuer. Dans la plupart des cas, la lithiase urinaire va bloquer l'uretère, conduit qui amène l'urine du rein à la vessie. Le risque de survenue de lithiase rénale est augmenté par la consommation excessive de certains aliments comme le chocolat, les viandes, les charcuteries, les produits laitiers...

Causes

Les calculs rénaux sont favorisés par une hydratation insuffisante, mais aussi des facteurs alimentaires, et la stase des urines dans le cadre souvent d'anomalies morphologiques de l'arbre urinaire.

Symptômes

La lithiase rénale peut n'être responsable d'aucun symptôme. C'est lorsqu'elle obstrue une partie des voies urinaires qu'elle devient la cause de signes cliniques qui correspondent à ceux d'une crise de colique néphrétique :
  • des douleurs situées au niveau lombaire, partie basse du dos, présentes sur un seul côté ;
  • classiquement, la douleur donne l'impression de se déplacer vers les organes génitaux en contournant le flanc ;
  • cette douleur est décrite comme une des plus importantes en médecine, et l'évolution se fait par des crises entrecoupées de périodes sans douleur ;
  • parfois, des troubles urinaires ou digestifs autres sont présents, mais c'est bien la douleur, insupportable, qui domine le tableau.

Parfois, après le traitement des douleurs, celles-ci disparaissent et ne reviennent pas, traduisant l'élimination naturelle du calcul lorsque celui-ci est petit. Dans le cas contraire, la crise continue ou se répète.

Diagnostic

Le diagnostic est posé suite à :
  • un examen clinique dressant le tableau des symptômes. Si ceux-ci sont typiques, aucun examen n'est nécessaire avant la mise en place du traitement de la douleur.
  • Des examens sanguins sont fréquemment nécessaires, notamment la recherche de signes biologiques d'inflammation, et l'étude du fonctionnement des reins.
  • Une radiographie de l'abdomen, appelée ASP pour abdomen sans préparation, peut permettre de mettre en évidence la lithiase ; néanmoins, tous les types de calculs ne sont pas visibles aux rayons X.
  • Une échographie est ensuite faite, et autorise à la fois la découverte du calcul, mais aussi l'étude des voies urinaires.
  • Si la lithiase est expulsée, soit spontanément, soit après son ablation, sa composition doit être étudiée par un examen appelé spectrophotométrie infrarouge.

Traitement

Les calculs peuvent être éliminés naturellement par les urines, par des ultrasons ou par la chirurgie. Leur nature doit être analysée par une technique appelée spectrophotométrie infrarouge.

Le but initial est de soulager les douleurs : ceci se fait en général par voie intraveineuse en utilisant des anti-inflammatoires comme l'ibuprofène et des antispasmodiques comme le phloroglucinol, parfois de la morphine en cas de douleurs très importantes. Si le calcul ne s'évacue pas spontanément et est retrouvé dans les voies urinaires, il sera enlevé, selon son apparence, par lithotritie extracorporelle, une technique qui désagrège les calculs via une onde de choc utilisée à l'extérieur du corps, ou une urétéroscopie qui passe directement par les voies naturelles. Dernière option, l'intervention chirurgicale qui s'utilise pour certains types de calculs.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff. Dernière mise à jour le 26 octobre 2016 à 15:41 par MarziaChiriatti.
Ce document intitulé « Calculs rénaux - Lithiase rénale » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.