Troubles du sommeil - Difficultés à dormir

Mai 2017

Selon une enquête réalisée par l'INSV avec le cabinet d'étude BVA Healthcare, une personne sur 3 souffre de troubles du sommeil, 84% d'entre-eux souffrant d'insomnie. 36% des français dormiraient moins de 7 heures par nuit.


Définition

Une insomnie est définie comme une difficulté à dormir, qui retentit sur la vie de l'individu, en particulier au niveau socio-professionnel. L'insomnie peut provenir d'une difficulté à trouver le sommeil ou de problèmes pour le maintenir avec des réveils fréquents ou trop tôt notamment. Dans certains cas où le sommeil n'est pas réparateur, on peut également parler d'insomnie. Les insomnies peuvent être primaires, c'est-à-dire de survenue inopinée, sans réel facteur déclenchant, ou secondaires à des pathologies, qui peuvent être d'ordre psychiatrique ou corporel. Ainsi, une insomnie pourra quelquefois ne durer que quelques jours, dans le cadre d'un stress inhabituel causé par un souci, ou dû à des modifications de rythme comme un décalage horaire. L'insomnie aiguë peut également être secondaire à des douleurs ponctuelles, ou une maladie aiguë, et disparaître à la résolution de celles-ci. L'insomnie est cependant parfois plus chronique et peut s'inscrire dans le cadre d'une pathologie psychiatrique, une dépression avec, classiquement, un réveil précoce, une anxiété, des difficultés à l'endormissement voire un syndrome maniaque où le patient ne se repose quasiment jamais.

Causes

Des pathologies peuvent être responsables de ces difficultés de sommeil comme le syndrome des jambes sans repos, des douleurs aux jambes lors de l'absence de mouvements de celles-ci, obligeant le patient à se lever et marcher. L'insomnie peut aussi être causée par le syndrome d'apnées du sommeil, causant des pauses respiratoires pendant la nuit et entraînant un sommeil perturbé, peu réparateur et une somnolence la journée. Des médicaments ou des substances toxiques peuvent aussi être responsables d'insomnies. Dans certains cas, l'insomnie est chronique, sans qu'aucune cause ne soit trouvée.

Statistiques

La carence en sommeil affecte particulièrement les 35-55 ans, qui dorment en moyenne entre 6 et 7 heures pour la majorité d'entre-eux, tout en ayant conscience de ne pas dormir suffisamment. Les personnes dormant en moyenne entre 5 heures et 8 heures souhaiteraient dormir en moyenne 1 heure 20 de plus.

43% des parents sous-estiment les besoins de leur enfant en bas-âge en sommeil et évaluent ce besoin à moins de 13 heures en moyenne. Selon l'INVS, les besoins en sommeil d'un enfant ayant moins de 3 ans se situent entre 12 heures et 16 heures par jour.

Un jeune adulte sur 3 souffre d'insomnie lorsqu'il entre dans la vie active. Cette période suit souvent leur vie d'étudiants, avec des rythmes déréglés, et peut potentiellement être à l'origine de troubles du sommeil. 72% ont changé de rythme à cette occasion, en modifiant leurs horaires de coucher et de réveil. 34% admettent se réveiller durant la nuit pendant cette période, puis reprendre ensuite un rythme adapté à leur situation de vie.

Face aux troubles du sommeil, les français ont encore parfois des comportements inadaptés. 57% des Français possèdent en effet une télévision dans leur chambre à coucher, et pour certains un nombre important d'équipements lumineux, tels qu'un radio réveil ou un ordinateur, qui peuvent perturber le sommeil.

Une relation entre la réduction du temps de sommeil et le développement de l'obésité a pu être mise en évidence grâce à des spécialistes du sommeil.

Un conducteur sur 3 considère que la fatigue et la somnolence représentent la principale cause d'accident de la route. Un tiers des accidents sur l'autoroute seraient dus à la somnolence.
  • Plus de la moitié (52%) des français ont eu des problèmes de sommeil pendant les 12 derniers mois.
  • Presque la moitié des personnes qui souffrent de troubles du sommeil sont fatiguées le jour suivant cette mauvaise nuit.
  • Plus des trois quarts (78%) des français touchés par des troubles du sommeil dans les 12 derniers mois ont ressenti une baisse d'énergie et de la fatigue.
  • Un tiers (36%) des adultes qui ont connu des problèmes de sommeil durant l'année ont adapté leur rythme de vie afin d'essayer de résoudre ce problème.
  • Près d'un tiers des français affectés par des troubles du sommeil n'a pas pris de mesure afin d'améliorer son sommeil.
  • 20% des françaises estiment que la dégradation de leur qualité de leur sommeil est liée au climat économique.

Symptômes

Les symptômes de l'insomnie peuvent donc prendre la forme de difficultés à trouver le sommeil, de réveils trop fréquents, de difficultés à maintenir le sommeil, d'un sommeil non reposant et ainsi engendrer au cours de la journée : des maux de tête, de la fatigue, une baisse notable de l'attention, de la somnolence et une certaine irritabilité accompagnée de troubles de l'humeur.

Diagnostic

Le diagnostic de l'insomnie se pose par le biais d'un interrogatoire au cours duquel le médecin cherchera à déterminer les habitudes et l'hygiène de vie du patient, les heures de coucher, les activités avant de se mettre au lit, le temps d'endormissement moyen, le nombre de réveils par nuit, l'heure de réveil le matin, la profession, le fait de fumer ou encore la consommation de café et d'alcool. L'interrogatoire du conjoint est également important pour savoir s'il existe des ronflements, des pauses respiratoires, des mouvements, etc. Des analyses sanguines peuvent aussi être pratiquées. Une observation clinique au cours de laquelle le patient dort toute une nuit avec des électrodes placées sur le corps est aussi envisageable : cela s'appelle la polysomnographie.

Traitement

Le traitement de l'insomnie varie en fonction de la cause. L'hygiène de vie du patient doit parfois être modifiée, et ce, en diminuant les quantités de café absorbées, en évitant les gros repas le soir, en dormant à des heures fixes, et en privilégiant des activités reposantes avant le coucher. Si l'insomnie est causée par un trouble psychologique comme l'anxiété ou une dépression, il faudra réfléchir à la possibilité de suivre un traitement médicamenteux adapté à ces problèmes. Si d'autres pathologies sont découvertes, leur prise en charge sera nécessaire. En cas d'absence de pathologie identifiée et d'amélioration malgré les consignes de vie préconisées, un traitement peut être mis en place, pour la période la plus courte possible.

Prévention

Pour prévenir l'insomnie, mieux vaut se coucher à des heures régulières, pratiquer une activité physique, dormir dans un environnement calme, éviter les repas copieux et les substances excitantes comme le café ou le thé surtout avant de se coucher, réduire sa consommation de cigarettes et privilégier une activité calme avant de se coucher.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé :



Copyright photo © Elifranssens - Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Troubles du sommeil - Difficultés à dormir » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.