Cancer des glandes surrénales

Janvier 2017


Définition

La glande surrénale est située dans la partie supérieure de chaque rein, et a des propriétés de sécrétion d'hormones. Elle est constituée de deux zones distinctes. La première est la zone corticosurrénale qui sécrète différentes hormones : les glucocorticoïdes, hormones dont fait partie le cortisol qui agit essentiellement sur les réactions organiques des glucides ; les minéralocorticoïdes représentés par l'aldostérone qui intervient sur le rein pour l'équilibre de la quantité de sodium et de potassium dans l'organisme ; et une partie des androgènes, hormones du développement des caractères sexuels masculins. L'autre zone est la médullosurrénale qui sécrète l'adrénaline et la noradrénaline, qui agissent sur le rythme du cœur, la contraction ou la dilatation des vaisseaux sanguins et augmentent la pression artérielle. Au niveau de la glande surrénale, de nombreuses tumeurs peuvent exister, certaines étant bénignes, d'autres malignes. Parmi les tumeurs malignes, donc les cancers, on distingue les corticosurrénalomes qui se développent au niveau de la zone corticale de la surrénale, et les minéralosurrénalomes, appelés également phéochromocytomes malins, au niveau de la zone médullaire. Les phéochromocytomes sont néanmoins bénins dans 9 cas sur 10.

Symptômes

Les symptômes d'un cancer des surrénales dépendront donc de la zone atteinte. En cas de corticosurrénalome, les signes seront représentés par :
  • le syndrome de Cushing en rapport avec une augmentation de la sécrétion du cortisol, avec prise de poids voire obésité androïde prédominante sur l'abdomen, hypertension artérielle, apparition de vergetures sur l'abdomen, baisse de la masse musculaire... (cf. fiche syndrome de Cushing pour la liste des symptômes) ;
  • le syndrome d'hyperaldostéronisme primaire par sécrétion excessive d'aldostérone avec hypertension artérielle, hausse de l'élimination urinaire et de la soif, troubles musculaires à type de crampes ;
  • l'hyperandrogénisme, par excès des androgènes entraînant une augmentation de la pilosité, et une masculinisation chez la femme.

En cas de phéochromocytome malin, appelé médullosurrénalome, les symptômes seront dans la forme typique :

Diagnostic

Devant des signes évocateurs de tumeur de la surrénale, une prise de sang avec dosage des différentes hormones est nécessaire pour mettre en évidence l'excès de sécrétion. Par la suite, une imagerie des surrénales, fréquemment un scanner, plus rarement une IRM, autorise la visualisation de la tumeur. Une scintigraphie est également envisageable. En cas de suspicion de tumeur cancéreuse, un bilan d'extension sera pratiqué pour rechercher la migration de cellules cancéreuses vers d'autres organes, ce qui, en présence de métastases, signera le caractère cancéreux de la tumeur.

Traitement

Comme pour l'ensemble des tumeurs cancéreuses, le traitement sera adapté en fonction de l'évolution de la tumeur, de sa taille, de l'état général du patient et des résultats du bilan d'extension. La plupart du temps, il repose sur la chirurgie. Il consiste à retirer l'ensemble de la tumeur, les tissus environnants susceptibles d'être porteurs de cellules cancéreuses et les ganglions proches s'ils sont touchés par le cancer. La radiothérapie et la chimiothérapie sont moins fréquentes dans ce contexte.

Vidéo

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff. Dernière mise à jour le 23 décembre 2014 à 17:51 par Cécile Debise.
Ce document intitulé « Cancer des glandes surrénales » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.