Autisme - Symptômes et traitement

Novembre 2017

L'autisme est un trouble du développement qui peut, le plus souvent, être diagnostiqué dès l'âge de 2 ans.


Définition

Selon l'OMS, l'autisme fait partie des troubles envahissants du développement. L'autisme est un trouble du développement caractérisé par des perturbations dans les domaines des interactions sociales réciproques, de la communication, une sensibilité émotionnelle différente et par des comportements, intérêts et activités au caractère restreint, répétitif.

Troubles du spectre autistique

Les troubles du spectre autistique, TSA en version abrégée, regroupent l'ensemble des troubles envahissants du développement qui se caractérisent par des comportements sociaux anormaux. Un patient présentant un trouble du spectre autistique présente généralement de grandes difficultés à communiquer, des gestes répétitifs ou encore des centres d'intérêts très limités. Cette terminologie permet d'englober les différents troubles du développement humain qui ne sont pas définis comme étant de l'autisme mais qui présentent des critères pouvant s'en rapprocher.

Autisme infantile

L'autisme est un terme pouvant définir plusieurs pathologies. On parle d'autisme ou de repli autistique dans certaines formes de psychoses, survenant à des stades avancés de la maladie où la personne est repliée sur elle-même et complètement déconnectée de la réalité. Mais le terme est plus souvent utilisé pour parler de l'autisme infantile, une maladie qui se manifeste dès l'enfance.


Il existe différentes sortes d'autisme infantile, par exemple le syndrome d'Asperger : on parle parfois d'« idiots savants » car les enfants ont les critères de l'autisme, mais ont des facultés intellectuelles particulièrement développées. Plus typique, on trouve l'autisme de Kanner. Pour parler d'autisme, les troubles doivent débuter dans la petite enfance et se manifester avant l'âge de 3 ans. Parmi les symptômes communs à toutes les sortes d'autisme, on retrouve des troubles du comportement, des troubles des relations sociales et des troubles de la communication. L'autisme infantile est habituellement suspecté dès les premiers mois de vie par des signes évocateurs, mais ne sera souvent confirmé qu'après l'apparition des premiers signes de développement psychomoteur.

Autisme atypique

Il existe plusieurs formes d'autisme. L'autisme atypique n'apparaît qu'après l'âge de 3 ans. Les enfants atteints peuvent ne présenter qu'un certain nombre de symptômes évoqués, contrairement à l'autisme infantile.

Autisme de haut niveau

L'autisme de haut niveau est une forme rare d'autisme. Les enfants affectés présentent les symptômes de l'autisme infantile (interactions sociales difficiles, troubles du comportement, perception du monde et émotions altérées, centres d'intérêt spécifiques...). Néanmoins, leur évolution s'effectue de manière satisfaisante. Malgré leurs troubles, ils parviennent à interagir avec les autres. Kim Peek, qui a inspiré le célèbre personnage du film Rain Man, illustre l'autisme de haut niveau.

Signes d'autisme

Les inquiétudes des parents évoquant une difficulté développementale de leur enfant.

Chez un enfant avant 3 ans : passivité, niveau faible de réactivité/anticipation aux stimuli sociaux (i.e. ne se retourne pas à l'appel de son prénom, manque d'intérêt pour autrui), difficultés dans l'accrochage visuel, difficultés dans l'attention conjointe et l'imitation, retard ou perturbations dans le développement du langage, absence de pointage et de comportement de désignation des objets à autrui, absence d'initiation de jeux simples ou ne participe pas à des jeux sociaux imitatifs, absence de jeu de faire semblant, intérêts inhabituels et activités répétitives avec les objets.


Quel que soit l'âge, une régression dans le développement du langage et/ou des relations sociales. Des antécédents dans la fratrie en raison du risque élevé de récurrence.

Les signes suivants ont une valeur d'alerte très importante chez l'enfant de moins de 3 ans et doivent conduire à demander rapidement l'avis de spécialistes (adapté de Baird et al. 2003) :
  • Absence de babillage, de pointage ou d'autres gestes sociaux à 12 mois
  • Absence de mots à 18 mois
  • Absence d'association de mots (non en imitation immédiate) à 24 mois
  • Perte de langage ou de compétences sociales quel que soit l'âge

L'enfant doit être orienté pour confirmation diagnostique vers des professionnels formés et expérimentés. Ce n'est qu'à ce moment là qu'un diagnostique formel pourra être prononcé et annoncé aux parents.

Symptômes

Dans sa forme typique, appelée autisme de Kanner, les signes avant-coureurs sont :
  • un comportement atypique du bébé, trop calme ou au contraire trop agité ;
  • un rapport avec les parents inhabituel et distant (peu de sourires et absence de fixation dans le regard) ;
  • l'enfant donne l'impression de ne pas s'intéresser à ce qui l'entoure ;
  • des troubles du sommeil ou de l'alimentation sont possibles ;
  • la posture de l'enfant peut être atypique, jugée anormale ;
  • parfois, l'enfant a des mouvements stéréotypés et répétés comme des balancements ;
  • au cours de l'évolution, les troubles s'accentuent et les acquisitions sont retardées par rapport à la normale : langage arrivant plus tard et pauvre, le jeu n'est pas acquis et souvent solitaire.

Dans la phase caractéristique, on retrouve les trois éléments précités :
  • troubles du comportement de présentation très variables avec l'absence de plaisir aux jeux, une orientation pour des activités répétitives ou de l'intérêt pour des choses qui en sont peu dignes, comme des bouts de ficelle ;
  • troubles des relations sociales avec tendance à jouer seul, à s'isoler, à ne pas chercher le contact, voire le fuir, et à ne pas interagir avec son entourage ;
  • troubles de la communication avec troubles de l'acquisition du langage, souvent pauvre, et peu d'expression physique.

Diagnostic

Pour l'heure, le diagnostic de l'autisme est avant tout clinique et nécessite plusieurs bilans. Il peut le plus souvent être établi à partir de 2 ans. Lorsqu'un professionnel suspecte un autisme mais ne peut assurer la procédure diagnostique décrite, il doit alors adresser l'enfant le plus tôt possible à une équipe pluridisciplinaire spécialisée en préparant sa famille.

Il est basé sur plusieurs points, comme un entretien long et précis avec les parents pour rechercher des signes particuliers. On procède aussi à l'étude des comportements de l'enfant, placé en observation, et au cours de mises en situation de communication et d'interactivité, ou encore à l'évaluation du développement psycho-moteur. On cherche aussi à éliminer des pathologies autres, pouvant présenter une symptomatologie proche de l'autisme. Il est généralement demandé en complément une imagerie cérébrale, notamment une IRM, un électroencéphalogramme qui étudie l'activité du cerveau, ainsi qu'un bilan génétique à la recherche d'une maladie héréditaire ou congénitale.

Il est recommandé de ne pas annoncer de diagnostic avant les résultats de l'évaluation pluridisciplinaire ni même d'utiliser le terme d'autisme chez un enfant de moins de 2 ans ou en cas de doute. On utilisera plutôt la notion de trouble du développement dont la nature est à préciser. Il est fortement recommandé que le développement de la communication sociale fasse l'objet d'une surveillance systématique au cours des trois premières années, dans le cadre des examens de santé. Il existe des formes d'autisme à expression plus tardive. Il est donc également recommandé d'être attentif aux enfants de maternelle et primaire ayant des difficultés importantes dans les interactions sociales et des particularités dans les apprentissages sans pour autant présenter de retard mental significatif.

Traitement

L'autisme ne possède pas encore de traitement curatif. Les autistes légers peuvent parfois rester au domicile, mais bénéficient souvent d'une prise en charge globale, en institution spécialisée ou en réseau de soins, de façon continue ou sous la forme de consultations répétées. La prise en charge repose sur la psychothérapie de l'enfant, des tentatives pour développer les relations sociales de l'enfant, parfois des médicaments, et bien entendu la prise en charge des proches.

Les méthodes de prise en charge de l'autisme sont des techniques, nombreuses et diverses, qui doivent permettre à la personne atteinte d'autisme une meilleure intégration et des conditions de vie plus favorables. Les méthodes de prise en charge de l'autisme ont plusieurs approches, généralement cognitives ou comportementalistes. Les méthodes ABA et TEACCH sont des méthodes de prise en charge de l'autisme courantes, qui ont fait leurs preuves avec les personnes autistes, et en particulier quand elles ont débuté précocement.

Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « Autisme - Symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.