Lupus

Avril 2017

Le lupus érythémateux systémique (ou lupus érythémateux disséminé), représente la forme la plus courante de lupus. Le terme « lupus », plus générique, est généralement utilisé pour désigner cette maladie. Il existe toutefois des formes différentes de lupus, telles que le lupus discoïde érythémateux, le lupus néonatal ou encore le lupus médicamenteux. Le nombre de personnes atteintes par un Lupus varient entre 1 cas pour 1 600 à 1 cas pour 3 200 personnes, soit environ en France entre 20000 et 40000 cas (Orphanet).


Définition

Le lupus est une maladie auto-immune chronique, de manifestations diverses, qui peut atteindre un ou plusieurs organes, comme la peau, les articulations, les cellules du sang, les reins et le cœur. Une « maladie auto-immune » se caractérise par le dysfonctionnement du système immunitaire, lorsque celui-ci s'attaque aux cellules de l'organisme et les détruits. L'atteinte rénale est le principal risque de complication de cette affection. Le lupus érythémateux disséminé est une des pathologies auto-immunes les plus fréquentes. De par son caractère « disséminé », il touche de nombreux organes et est responsable de multiples manifestations cliniques possibles. Cette pathologie concerne très majoritairement les femmes, souvent jeunes, entre 15 et 45 ans. Le lupus érythémateux disséminé peut apparaître dans les suites de l'utilisation de certains médicaments.

Lupus articulaire

Le stress, l'exposition au soleil, certains médicaments, les facteurs hormonaux et environnementaux pourraient jouer un rôle important dans le développement de cette maladie qui évolue par poussées. La plupart des patients atteints de lupus souffrent de douleurs articulaires (arthralgies), en particulier au niveau des mains et des poignets. Le traitement est médicamenteux, les corticostéroïdes permettent de réduire les inflammations articulaires. Les expositions au soleil sont fortement déconseillées.

Lupus cérébral

Le lupus cérébral se manifeste surtout par la présence d'hématomes cérébraux, une asthénie (grande fatigue inexpliquée), des céphalées, des convulsions, une perte de poids et des pertes de mémoire. Le traitement du lupus est médicamenteux. Il inclut les anti-inflammatoires non stéroïdiens, les corticoïdes et les immunodépresseurs.

Lupus cutané discoïde

Le lupus cutané discoïde se caractérise par des lésions au niveau des joues et du nez qui s'apparentent à des taches rouges. Les lésions les plus graves laissent des cicatrices et affectent la pigmentation (couleur de peau). Il existe des crèmes à base de corticoïdes qui s'appliquent directement sur les lésions.

Facteurs de risques, causes et éléments déclencheurs

Le lupus atteint plus fréquemment les femmes (90% des patients affectés par cette maladie) et les personnes de peau noire. Parmi les facteurs et les causes impliqués dans la survenue d'un lupus, citons le stress et le surmenage, l'exposition au soleil la grossesse, ou l'accouchement, certains médicaments comme la procaïnamide, la quinidine, l'hydralazine, le virus Epstein-Barr et/ou une atteinte génétique sont reconnus comme facteurs de risques ou comme causes impliqués dans la survenue d'un lupus.

Symptômes

Les symptômes de cette forme de lupus sont très variés : fatigue, perte de poids et fièvre sont la plupart du temps présentes. Des douleurs, notamment localisées au niveau des articulations, sont un des signes les plus fréquents. Il s'accompagne généralement de lésions de la peau ou des muqueuses, classiquement rouges avec des squames, impression que la peau pèle par-dessus et touchant essentiellement le visage. Une augmentation de la taille des ganglions est souvent apparente. D'autres organes peuvent être atteints, comme le cœur, le rein, le poumon, le foie, mais de façon inconstante avec des signes divers. La maladie évolue par phases de poussées successives, suivies de phases de rémission. L'apparition d'une éruption cutanée (érythème facial), d'atteintes articulaires (polyarthrite),
d'une fièvre, fatigue, douleurs musculaires, d'une pleurésie, d'un amaigrissement discret et/ou d'une péricardite peuvent orienter vers le diagnostic de Lupus.

Diagnostic

Le diagnostic s'établit en présence de symptômes cliniques et/ou signes biologiques caractéristiques (taux élevé d'anticorps antinucléaires dans le sang). Le diagnostic est posé suite à un examen approfondi qui cherchera à détecter la présence ou l'absence de chacun des signes possibles, ce qui fera au total un faisceau d'arguments pour suspecter fortement ou éliminer ce diagnostic. Des bilans sanguins sont effectués pour rechercher d'autres arguments de suspicion. C'est également par des analyses sanguines que l'on pourra confirmer le diagnostic en mettant en évidence un certain nombre d'anticorps souvent présents dans la maladie.

Evolution d'un lupus et complications

L'évolution d'un lupus fluctue : la maladie alterne périodes de poussées (souvent déclenchées par des facteurs environnementaux) et de rémission plus ou moins longues. En cas d'atteinte rénale, 20 à 30% des néphropathies lupiques évoluent vers l'insuffisance rénale chronique dans un délai de 5 à 10 ans.

Traitement

Le traitement consiste à lutter contre l'inflammation, et diminuer l'activation du système immunitaire. Il s'appuie sur l'administration d'anti-inflammatoires non stéroïdiens, à visée antalgique dans les formes bénignes, de corticoïdes, dans les formes plus avancées et d'immunosuppresseurs, afin de diminuer les attaques des anticorps contre les cellules de l'organisme. Les immunosuppresseurs ont des effets secondaires conséquents. Une surveillance biologique régulière doit être programmée pendant le traitement. On ne peut guérir le lupus. Le traitement est administré à vie. Une surveillance étroite doit donc accompagner le traitement.

Vidéo

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Lupus - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.