Strabisme - Causes, symptômes et traitement

Février 2017

Affection fréquente chez les jeunes enfants, le strabisme peut être corrigé s’il est dépisté et pris en charge suffisamment tôt. Mais il existe d’autres formes qui apparaissent chez des adultes myopes, et qui sont, elles, plus difficiles à traiter.


Définition

Le strabisme est un défaut de la vision également appelé hétérotropie. Ce problème est dû à un défaut de convergence, ce qui fait que ceux-ci pointent dans deux directions différentes. Une image est généralement supprimée par le cerveau pour que la vision reste nette : on parle de neutralisation. Le strabisme est courant chez le nourrisson avant l'âge de 4 mois et peut être de résolution spontanée dans la plupart des cas s'il est intermittent. Cependant, il persiste parfois et des examens complémentaires sont alors nécessaires. Le strabisme peut être qualifié de convergent (ou esotropie) lorsqu'un des deux yeux est dévié vers l'intérieur et de divergent (ou exotropie) lorsque la déviation se fait en dehors. Le strabisme est aussi plus rarement vertical.

Causes

Les causes diffèrent selon la forme de strabisme considérée.

Strabisme convergent ou ésotropie

Plusieurs causes peuvent être à l’origine de ce type de strabisme :
  • Une anisométropie : différence de réfraction (changement de direction d’un rayon lumineux lorsqu’il traverse les différents couches de l’œil avant de converger vers la rétine) entre les deux yeux, ce qui entraîne une différence de taille entre les images perçues par chacun des deux yeux.
  • Une hypermétropie forte.
  • Une paralysie partielle d’un muscle oculomoteur.
  • Une maladie visible du globe oculaire : cataracte, rétinoblastome ou ptôsis.

Strabisme divergent ou exotropie

Cette forme est plus rare et concerne principalement les adultes. Le plus souvent, c’est une forte myopie ou une perte de la vision qui va être à l’origine du strabisme.

Symptômes

La perturbation de la vision est manifeste dans les deux cas et dépend de la manière dont le cerveau interprète les images envoyées par chacun des deux yeux. Dans le cas des petits strabismes par exemple, le cerveau essaye de faire concorder les deux images reçues, chacune étant légèrement différente de l’autre. Dans l’autre cas, pour éviter de voir double, le cerveau supprime l’image de l’œil dont l’axe est dévié et garde celle de l’œil dont l’axe n’est pas modifié. L’œil dont l’axe est dévié, n’étant plus sollicité par le cerveau, ne se développe donc pas normalement et perd petit à petit ses capacités visuelles. Il finit par ne plus envoyer d’images au cerveau : c’est l’amblyopie.

Diagnostic

Différents examens sont réalisés chez un ophtalmologiste.

Traitement

Le traitement chez l'enfant peut faire appel au port de lunettes et la chirurgie est une option envisageable en cas de persistance. L’ophtalmologiste pratique trois examens pour déterminer le type de strabisme, et si possible ses causes pour pouvoir le traiter.
  • L’étude des reflets cornéens : une lumière projetée sur l’œil permet de révéler des reflets non symétriques des yeux par rapport aux pupilles.
  • Le test de l’écran : il consiste à cacher alternativement chaque œil pour connaître le sens de la déviation.
  • L’étude de la motilité oculaire dans les différents sens du regard pour rendre compte du bon fonctionnement des muscles oculomoteurs.



Pour qu’ils soient efficaces, les traitements doivent être entamés dès le plus jeune âge. D’où l’importance d’un diagnostic précoce, qui peut généralement se faire à partir de 6 mois (avant, il est possible que le strabisme se résorbe de lui-même). Traité après 6 ans, le strabisme devient pratiquement impossible à corriger. Plusieurs manières d’opérer existent selon le diagnostic établi par l’ophtalmologiste :
  • Correction des troubles de la réfraction : elle s’effectue simplement à l’aide de verres correcteurs portés en permanence par l’enfant. Le port de lunettes peut commencer dès l’âge de 8 mois.
  • Traitement de l’amblyopie : cette technique consiste à réveiller l’œil paresseux. Un verre légèrement opaque est placé devant l’œil dont l’axe est modifié, le forçant ainsi à travailler. Des verres à secteurs comportant des bandes verticales peuvent être utilisées pour forcer l’œil à redresser le regard et rétablir de lui-même le défaut de parallélisme.
  • Traitement chirurgical : celui-ci est envisagé en dernier recours, après avoir testé les autres traitements non-invasifs. L’intervention consiste à déplacer l’insertion de certains muscles oculomoteurs et/ou à en raccourcir d’autres de façon à rétablir la motilité oculaire. Cette opération nécessite 2 ou 3 jours d’hospitalisation et requière le port de verres correcteurs associé à une rééducation orthopédique.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff. Dernière mise à jour le 14 novembre 2016 à 12:16 par Jeff.
Ce document intitulé « Strabisme - Causes, symptômes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.