MST - Maladies sexuellement transmissibles - Définition

Mars 2017

Les MST, maladies sexuellement transmissibles, sont des pathologies très variées. Elles peuvent être sans gravité ou au contraire faire partie des maladies mortelles. Certaines sont complètement asymptomatiques, d'autres non. Le point sur ces maladies.


Définition

Les maladies sexuellement transmissibles, ou MST, sont, comme leur nom l'indique, des maladies pouvant se transmettre lors d'un rapport sexuel. Le terme IST pour infections sexuellement transmissibles est préféré depuis quelques années à celui de MST. Il peut s'agir de n'importe quel type de rapport non protégé : vaginal, anal ou même oral. Les IST sont aussi appelées maladies vénériennes. Parmi les IST les plus connues, on retrouve le sida, la syphilis, ou d'autres infections génitales comme l'urétrite à Chlamydia ou l'herpès génital.

Mode de transmission

Les MST sont des maladies dites "sexuellement transmissibles". Cela ne signifie pas qu'elles n'ont que la voie sexuelle pour être transmises, mais que c'est un de leurs modes de transmission. Par exemple, le VIH est un virus qui se transmet par voie sexuelle, mais également pas voie sanguine ou lors de contacts entre un liquide contaminé et des muqueuses. Certaines MST ne sont cependant transmises que par voie sexuelle. C'est le cas notamment du papillomavirus qui est impliqué dans l'apparition de lésions pouvant évoluer vers le cancer du col de l'utérus.

Symptômes

Les symptômes varient beaucoup d'une maladie à l'autre.

La grande variabilité des MST

En 1998, l'OMS estimait qu'il y avait, en dehors du VIH, plus de 333 millions de cas de MST recensés dans le monde. Certaines d'entre elles comme l'herpès ou le VIH sont connues du public, notamment du fait de leur médiatisation et des conséquences qu'elles peuvent avoir. D'autres restent mal connues et leurs symptômes sont souvent ignorés pendant longtemps, retardant leur prise en charge. Or, même si toutes les MST ne sont pas létales, elles peuvent avoir des conséquences pour l'appareil uro-génital chez l'homme ou la femme, sur la possibilité d'avoir des enfants ou sur le développement du foetus chez la femme enceinte. Les MST, qu'elles soient dues à des virus, à des champignons, à des rétrovirus ou à des bactéries, doivent donc être dépistées et traitées le plus tôt possible. Leurs symptômes (brûlures, démangeaisons, écoulements anormaux, saignements, odeur inhabituelle, rougeur, oedème, douleur lors des rapports sexuels ou lors de l'émission d'urine, fièvre, fatigue) doivent être signalés à votre médecin le plus rapidement possible.

Prévention

Le meilleur moyen pour traiter une MST est encore de ne pas être contaminé. Bien que la voie sexuelle ne soit pas toujours la seule voie de transmission des MST, l'usage du préservatif permet malgré tout de limiter leur propagation. Il peut s'agir d'un préservatif masculin ou féminin. Pour certaines MST, il existe également des moyens de prévention efficaces comme la vaccination contre le papillomavirus. En cas d'IST, un bilan des autres infections sexuellement transmissibles est préconisé, de même que l'information et le traitement du ou des partenaires, et des rapports protégés jusqu'à la guérison.

A voir également


Publi-information
Publié par Jeff.
Ce document intitulé « MST - Maladies sexuellement transmissibles - Définition » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.