Vaccin contre le cancer de l'utérus - Ce qu'il faut savoir

Septembre 2017

Tous les ans de nombreux cas de cancer du col de l'utérus sont détectés. Ces papillomavirus humains sont des virus très répandus et qui se transmettent par contact sexuel. Ces papillomavirus humains sont la plupart du temps éliminés par l'organisme mais certains d'entre eux peuvent, dans certains cas, provoquer des lésions précancéreuses pouvant évoluer en cancer du col de l'utérus.

Scandale

Une jeune femme âgée de 18 ans et originaire de Bayonne, a déposé une plainte le 22 novembre pour "atteinte involontaire à l'intégrité de la personne humaine" car elle accuse le vaccin contre le cancer du col utérin d'être la cause de sa sclérose en plaques. D'autres plaintes du même type pourraient suivre. Sanofi Pasteur MSD, le fabricant de ce vaccin, réfute les accusations.

Prévention

Dépistage par frottis

L'examen est effectué par un médecin (généraliste ou gynécologue): il consiste à effectuer un prélèvement de cellules vaginales puis de les apposer sur une lame qui sera ensuite analysée par un laboratoire spécialisé. Ce prélèvement sera effectué dès les premiers rapports sexuels. Deux frottis à un an d'intervalle seront fait, si les résultats de ces frottis sont satisfaisants, un nouveau dépistage tous les 3 ans est conseillé jusqu'à l'âge de 69 ans.

Vaccination

Actuellement deux vaccins existent sur le marché. Un quadrivalent (le plus complet) protège contre les infections à papillomavirus de génotypes 6, 11, 16 et 18. L'autre vaccin, bivalent protège uniquement contre les génotypes 16 et 18. La vaccination diminue le risque du cancer du col de l'utérus : VPH16 et VPH18 sont parmi les causes connues les plus fréquentes des lésions précancéreuses du col utérin ; le risque d'apparition de condylomes génitaux est également réduit par le vaccin quadrivalent (VPH6 et VPH11 sont responsables d'environ 90% de ces affections). Les 2 vaccins semblent réduire également le taux de cancers de la vulve et du vagin. La vaccination ne guérit pas si la maladie est déjà présente.

Recommandée aux jeunes filles âgées dès l'âge de 11 ans

La vaccination contre les infections à papillomavirus humain est recommandée à toutes les jeunes filles âgées de 11 ans à 14 ans, afin de les protéger avant qu'elles ne soient exposées au risque d'infection à HPV. Chez les jeunes filles, le vaccin contre les infections par le HPV peut être administré entre 11 et 14 ans. Le rattrapage est possible jusqu'à 19 ans révolus.

Les 3 injections du vaccin

La vaccination comprend trois injections respectant un intervalle de deux mois entre la première et la deuxième injection, et un intervalle de quatre mois entre la deuxième et la troisième injection.

Mesure de rattrapage

Une mesure de rattrapage est prévue et le vaccin est également proposé aux jeunes filles jusqu'à 19 ans révolus qui n'auraient pas eu de rapports sexuels ou au plus tard, dans l'année suivant le début de leur vie sexuelle. Cette mesure de rattrapage pourrait être proposée à l'occasion d'une primo-prescription de contraception, d'un recours à une pilule du lendemain, ou lors d'une consultation pour tout autre motif.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé.


Dépistage du cancer du col de l'utérus : le frottis cervical

La vaccination contre les infections à papillomavirus humain ne se substitue pas au dépistage des lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l'utérus par le frottis cervical, y compris chez les femmes vaccinées, mais vient renforcer les mesures de prévention. À partir de 25 ans, toutes les jeunes femmes vaccinées ou non vaccinées doivent continuer le dépistage selon les recommandations en vigueur. Des frottis effectués tous les trois ans entre 25 et 65 ans permettent une protection efficace contre le cancer de l'utérus.

Notre vidéo

Les précisions du docteur Pierrick Hordé


Dans quelles circonstances effectuer un frottis cervical?

A voir également


Publi-information
Publié par maydo.
Ce document intitulé « Vaccin contre le cancer de l'utérus - Ce qu'il faut savoir » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.