Prise en charge de l'hépatite B chronique (HAS)

Octobre 2017


Prise en charge de l'hépatite chronique B (HAS)







La Haute Autorité de Santé (HAS) a publié, en octobre 2006, un guide auquel les médecins traitants peuvent se référer pour la prise en charge de l'hépatite B chronique.
Ce guide, actualisé en juillet 2007, a été discuté et validé par un groupe de travail pluridisciplinaire. Il est fondé sur les recommandations pour la pratique clinique et les conférences de consensus, complétées par des avis d'experts.
Selon une étude de l'InVS, environ 300000 personnes sont actuellement porteuses de l'antigène HBs, soit 0,68% de la population française, majoritairement des hommes. L'hépatite B se transmet par voie sexuelle, par le sang, d'une mère infectée à son nouveau-né, par voie intraveineuse chez les usagers de drogues. L'infection par le VHB est le plus souvent asymptomatique, mais peut évoluer (hépatite fulminante, chronicité, cirrhose, carcinome hépatocellulaire).

Bilan initial

Objectifs principaux


La HAS recommande dans un premier temps de « confirmer le portage chronique du VHB et préciser s'il s'agit d'une hépatite chronique active ou non ».
Dans l'optique d'un traitement antiviral, il sera nécessaire :
  • d'évaluer l'indication du traitement,
  • d'identifier les comorbidités, addictions, contre-indications,
  • d'informer le patient des bénéfices, contraintes, complications éventuelles.

Si un traitement antiviral n'est pas instauré, la HAS recommande de disposer de données de base en cas de complications ultérieures.

Bilan de base


La HAS rappelle les bases de la prise en charge de l'hépatite B, en 5 étapes :
  • diagnostic du portage chronique du VHB et de la positivité Ag HBe,
  • évaluation de l'activité virale de l'infection,
  • activité de l'hépatite chronique,
  • diagnostic des co-infections,
  • autres examens biologiques et paracliniques.

Prise en charge thérapeutique


Selon la HAS, les objectifs principaux de cette prise en charge sont :
  • la diminution de l'ADN du VHB,
  • la normalisation des transaminases, stabilisation, voire régression des lésions histologiques,
  • l'obtention d'une séroconversion HBe si hépatite Ag HBe positif, et d'une séroconversion HBs.


Le traitement comprend aussi une éducation thérapeutique au patient :
  • information sur le bénéfice des thérapeutiques disponibles, effets indésirables, nécessité d'une observance à long terme, planifications des examens de routine et de dépistage de complications ;
  • apprentissage sur les gestes techniques (auto-injection).

La HAS recommande l'arrêt de la consommation d'alcool, de tabac et une prise en charge particulière pour les patients présentant un terrain anxio-dépressif ou en cas d'excès de poids.

Suivi


L'objectif de ce suivi, toujours selon la HAS, est :
  • d'évaluer l'efficacité et la tolérance du traitement ;
  • de surveiller l'évolution du degré de cytolyse, de cholestase, de fibrose, d'insuffisance hépatocellulaire et dépistage du carcinome hépatocellulaire ;
  • de surveiller la non-évolutivité du processus hépatique chez les patients ne recevant pas de traitement.

Consultez le guide de la prise en charge de l'hépatite chronique B pour connaître les examens complémentaires à effectuer, en fonction de la situation du patient : au cours du traitement ou après le traitement par IFN alpha ou IFN PEG, chez les patients non traités, cirrhotiques ou atteints d'hépatite chronique sévère.

Sources


Consulter le guide de prise en charge de l'hépatite chronique B.

© Spectral-Design - Fotolia.com

A voir également


Publi-information
Publié par vanina14.
Ce document intitulé « Prise en charge de l'hépatite B chronique (HAS) » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.