Aide à l'arrêt du tabac : les recommandations de l'Afssaps

Avril 2017

Environ un fumeur sur deux décède d'une maladie favorisée ou causée par le tabagisme (qui est responsable de 30% de l'ensemble des cancers). Devant ce constat affligeant, il est nécessaire que les professionnels de santé interviennent dans l'aide à l'arrêt du tabac. En mai 2003, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a émis plusieurs recommandations de bonne pratique pour l'aide à l'arrêt du tabac. Le but, en aidant les fumeurs à s'arrêter, est de diminuer la surmortalité liée à cette consommation.


Plusieurs étapes

Dans ses recommandations de bonne pratique, l'Afssaps précise que l'aide à l'arrêt du tabac comprend 3 étapes :

L'évaluation de la motivation du patient ainsi que son renforcement. La période de sevrage : celle-ci peut durer plusieurs mois. Durant cette étape, le médecin évalue la dépendance et recherche des troubles psychologiques associés ou d'autres dépendances. C'est également durant cette étape que la dépendance à la nicotine est prise en charge. Il arrive souvent que le patient se remette à fumer, cela ne doit pas être considéré comme un échec mais plutôt comme « une étape vers le succès final », explique l'Afssaps.

Le test de Fagerström

Le test de Fagerström permet d'évaluer la dépendance du patient au tabac. Il comporte 6 questions comme, par exemple, dans quel délai après le réveil fumez-vous votre première cigarette ?
Le « score de dépendance » obtenu permet ensuite de doser la substitution nicotinique et de mieux adapter le traitement.
Retrouvez le test de Fagerström en ligne.

Les thérapeutiques

Thérapeutiques médicamenteuses

L'Afssaps conseille les thérapeutiques médicamenteuses suivantes :
  • Le traitement nicotinique de substitution TNS (gommes à mâcher, timbres ou patchs, pastilles, etc.) : les doses doivent s'adapter au degré de dépendance pour éviter un surdosage (bouche pâteuse, diarrhée) ou un sous dosage (effet de sevrage).
  • Le bupropion LP : ce médicament agit sur le système nerveux central. À ce jour, il n'existe aucune étude montrant que l'association du bupropion au TNS est plus efficace que chacun des traitements pris séparément.
  • Le suivi et l'accompagnement psychologique peuvent être nécessaires.

Psychothérapies comportementales et cognitives

Suivant l'importance de la dépendance et la difficulté du sujet à arrêter de fumer, celui-ci peut avoir recourt à l'aide de différents professionnels de santé ou encore à une aide médicalisée. La consultation d'un tabacologue est réservée aux formes de dépendances les plus sévères.

Arbre de décision

L'Afssaps propose l'arbre de décision suivant :





Crédit photo : © Cenorman | Dreamstime.com

A voir également


Publi-information
Publié par vanina14.
Ce document intitulé « Aide à l'arrêt du tabac : les recommandations de l'Afssaps » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.