Infertilité chez l'homme - Causes

Mai 2017

Contrairement à ce que l'on peut croire, les femmes ne sont pas les seules à pouvoir être la cause des problèmes d'infertilité dans un couple. Dans 1 à 3 cas sur 10, la stérilité masculine est à l'origine des situations (et dans plus de 30% des cas, les deux partenaires sont impliqués). Les causes d'infertilité chez l'homme ne sont pas nécessairement accompagnées de troubles sexuels et la fertilité n'ont pas de rapport direct avec la virilité.


Anomalies des spermatozoïdes

Une stérilité masculine peut être due à des spermatozoïdes de mauvaise qualité, trop peu nombreux ou trop peu mobiles. Tout un vocabulaire entoure ces anomalies :

Oligospermie

L'oligospermie définit une quantité de spermatozoïdes insuffisante dans le sperme. Il y a normalement au moins 20 millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme, mais un nombre inférieur à 10 millions de spermatozoïdes par ml peut être à l'origine d'une infertilité.

Azoospermie

L'azoospermie est prononcée lorsqu'il existe une absence complète de spermatozoïdes dans le sperme.

Asthénospermie

L'asthénospermie définit un défaut de mobilité des spermatozoïdes: elle est évoqué lorsque plus de 60% des spermatozoïdes ont des difficultés à se déplacer.

Nécrospermie

La nécrospermie est définie par un pourcentage trop élevé de spermatozoïdes morts (supérieur à 50%). Elle est souvent causée par des infections.

Tératospermie

La tératospermie correspond à une quantité de spermatozoïdes mal formés en trop grande quantité. Elle correspond à un taux anormalement élevé (de l'ordre de plus de 50%) de spermatozoïdes anormaux.

Oligoasthénospermie

Les anomalies sont couramment associées les unes aux autres. On parle alors d'oligo-asthénospermie ou d'oligoasthéno-tératospermie.

Vidéo

Les précisions de la journaliste santé Claire Gabillat :

Autres causes

Les causes peuvent être mécaniques, génétiques ou infectieuses. Dans de rares cas, l'origine peut être hormonale.
  • Traumatisme au niveau d'un testicule ou des deux testicules.
  • Des séquelles d'infections par un virus, en particulier celui des oreillons.
  • Les IST (infections sexuellement transmissibles).
  • La consommation d'alcool et de tabac.
  • Des irradiations.
  • Une varicocèle, c'est-à-dire des varices qui se développent au niveau des testicules.
  • La cryptorchidie, c'est-à-dire la non-descente des testicules au niveau du scrotum lors du développement embryonnaire).
  • Une chimiothérapie.
  • L'éjaculation rétrograde, c'est-à-dire une éjaculation du sperme vers la vessie au lieu d'une éjaculation vers l'extérieur.
  • Exposition à des chaleurs trop élevées.
  • Présence d'anticorps anti-spermatozoïdes, provoquant une immunisation aux spermatozoïdes : dans ce cas de figure, il y a une diminution de la capacité fécondante et de la mobilité des spermatozoïdes.
  • Pathologies du rein et du foie.
  • Exposition à répétition à certains composés chimiques.
  • Des canaux permettant la sortie des spermatozoïdes peuvent être obturés (épididymes, canaux éjaculateurs ou déférents).
  • Le syndrome de Klinfelter, une anomalie génétique, associant une atrophie des testicules, une gynécomastie et une absence de spermatozoides dans le sperme éjeculé (azoospermie).

Dans 10 à 15% des situations, voire même 25% des cas, on ne retrouve aucune cause ni chez la femme, ni chez l'homme.

En savoir plus

A voir également


Publi-information
Publié par p.horde.
Ce document intitulé « Infertilité chez l'homme - Causes » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.