Contre-indication des spécialités mucolytiques

Juin 2017
En avril 2010, l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a publié une lettre à l'intention des professionnels de santé au sujet des contre-indications des spécialités mucolytiques chez l'enfant de moins de 2 ans.


Spécialités concernées

Les spécialités concernées par la lettre de l'Afssaps sont :
  • spécialités mucolytiques ou mucofluidifiantes
    • carbocistéine,
    • acétylcystéine,
    • benzoate de méglumine ;
  • l'hélicidine.


Ces recommandations valent pour ces spécialités administrées par voie orale.

Rôles de ces spécialités

Ces médicaments désormais contre-indiqués pour les nourrissons de moins de 2 ans étaient utilisées pour :
  • les spécialités mucolytiques ou mucofluidifiantes :
    • le traitement des troubles de la sécrétion bronchique (toux grasse),
    • fluidifier les sécrétions bronchiques pour en faciliter l'élimination,
  • l'hélicidine : le traitement symptomatique des toux non productives gênantes
    • toux sèches,
    • toux d'irritation.

Raisons de cette nouvelle contre-indication

L'Afssaps précise que ces médicaments sont désormais déconseillés car des effets indésirables ont été constatés :
  • encombrement respiratoire ;
  • aggravation de bronchiolite aiguë.


Ils augmentent les sécrétions alors que les enfants de moins de 2 ans ont des difficultés à les évacuer en toussant.

Des cas de surencombrement bronchique graves nécessitant une hospitalisation ont été constatés.

Mécanisme de la toux

L'Afssaps reprécise que :
  • « la toux est un mécanisme de défense naturel et physiologique »
  • elle permet l'évacuation
    • des agents pathogènes,
    • les débris cellulaires,
    • le mucus.


Or, l'Afssaps rappelle que de par les « particularités fonctionnelles des voies aériennes et de la cage thoracique », la toux est moins efficace chez le très jeune enfant et n'assure pas une bonne évacuation du mucus.

Conseils à délivrer en cas de toux chez l'enfant de moins de 2 ans

Quelques précautions sont à prendre en cas de toux chez l'enfant :
  • nettoyer le nez plusieurs fois par jour
    • avant le repas,
    • avant le coucher,
    • avec du sérum physiologique
    • ou une autre préparation saline
  • coucher l'enfant sur le dos ;
  • surélever la tête de l'enfant et son torse durant le sommeil ;
  • faire boire régulièrement l'enfant ;
  • veiller au maintien d'une température peu élevée dans la pièce où l'enfant dort (19-20°C) ;
  • aérer sa chambre ;
  • proscrire l'exposition de l'enfant au tabac.


L'Afssaps recommande aussi d'informer les parents :
  • du caractère non pathologique de la toux ;
  • de l'importance de ne pas donner d'antitussif dans le cadre d'une toux grasse productive (évacuation de crachats et glaires) ;
  • sur la non nécessité de donner un antipyrétique si la fièvre est bien tolérée ;
  • sur la possibilité de donner un antipyrétique si la fièvre dépasse 38,5 °C.


L'Afssaps précise que des séances de kinésithérapie respiratoire peuvent être un complément à ces mesures notamment :
  • drainage bronchique ;
  • désobstruction rhinopharyngée.


Crédit photo : istockphoto.com / Catherine Yeulet

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Contre-indication des spécialités mucolytiques » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.