Prévenir la transmission du VIH mère-enfant (OMS)

Août 2017

En 2009, l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a publié des recommandations sur la Prévention de la transmission mère-enfant du VIH (PTME). Elles ont pour but d'améliorer la santé des mères en protégeant au mieux leur enfant de l'infection et actualisent les recommandations de 2006.


Constat


L'OMS rappelle qu'en 2008
  • 1,4 millions de femmes vivaient avec le VIH dans les pays à faibles revenus ;
  • le VIH était la première cause de mortalité des femmes en âge de procréer à travers le monde.


En l'absence de traitement :
  • 1/3 des enfants atteints du VIH meurt avant d'atteindre l'âge d'un an ;
  • 50% avant deux ans.

Conditions à remplir pour bénéficier d'un traitement antirétroviral


La numérotation des CD4 permet l'évaluation du système immunitaire.

L'OMS recommande un traitement antirétroviral à vie (TAR) pour :
  • les femmes enceintes présentant
    • une maladie sévère,
    • une maladie à un stade avancé,
  • les femmes enceintes qui ont un taux de CD4 ? 350 cellules/mm3 ce qui permettrait
    • de prévenir 75% des transmissions du VIH mère-enfant,
    • d'améliorer de la femme enceinte.

Antirétroviraux

Durant la grossesse


L'OMS recommande que les femmes enceintes qui ne bénéficient d'un TAR reçoivent des antirétroviraux pour prévenir la transmission du VIH à leur enfant dès 14 semaines de grossesse
  • zidovudine (AZT)
    • tous les jours pour la mère
    • pendant 6 semaines chez le nourrisson
    • jusqu'à la fin de l'allaitement maternel chez le nourrisson
  • une association de 3 médicaments

Durant l'allaitement


Le nourrisson doit recevoir en traitement
  • névirapine tous les jours chez le nourrisson de la naissance à la fin de l'allaitement : si la mère a reçu de l'AZT pendant sa grossesse
  • une prophylaxie associant trois médicaments si la mère a reçu un protocole associant trois médicaments.

Avantage de la PTME


La PTME permettrait
  • la réduction d'au minimum à 5% de la transmission mère-enfant du virus
  • de réduire
    • la mortalité infantile
    • les nouvelles infections par le virus
    • la mortalité maternelle de ¾
    • la propagation du VIH d'ici 2015.

Barrières à la mise en place de la PTME


Pour élargir les services de PTME, l'OMS fait état de plusieurs difficultés :
  • le manque de développement des infrastructures sanitaires ;
  • des ressources humaines limitées ;
  • des capacités de gestion limitées ;
  • des financements faibles ;
  • peu de soutien à la PTME.

Recommandations de l'OMS


Afin d'assurer le succès de la PTME, l'OMS recommande :
  • de dépister et conseiller les femmes enceintes ;
  • rendre disponible la numération des CD4 et les ARV au niveau des soins primaires et dans les consultations prénatales où sont donnés la majorité des soins ;
  • d'améliorer le suivi prénatal des femmes et celui après la naissance des enfants exposés au VIH ;
  • de fournir une prophylaxie à la mère et à l'enfant pendant toute la durée de l'allaitement maternel ;
  • de former le personnel.

Sources


Prévenir la transmission du VIH mère enfant, OMS, 2009.

Crédit photo : istockphoto.com/Sebastian Kaulitzki

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Prévenir la transmission du VIH mère-enfant (OMS)  » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.