Nouveaux pères... nouveaux bébés ?

Novembre 2017

  • Comme souvent, les moeurs précèdent les lois. Créé en 2002, le succès du congé paternité a confirmé l'émergence d'une génération de papas moins distants et volontiers plus câlins avec leur bébé : les nouveaux pères.
  • Au cours des années 90-2000, les candidats à cette nouvelle paternité n'ont cessé d'augmenter.
  • Une tendance encouragée par des psychologues affirmant que le contact physique du père avec son bébé était essentiel au développement affectif de l'enfant.
  • Depuis, des voix divergentes se sont élevées pour souligner les risques de confusion pour l'enfant entre les figures maternelle et paternelle. Qu'en est-il au juste ?

Une nouvelle société a engendré de nouveaux pères

  • Les premiers signes de cette nouvelle paternité sont apparus avec la volonté des papas d'assister aux accouchements ou de reconnaître la nécessité de partager les tâches ménagères avec leur compagne, désormais aussi impliquée qu'eux dans une vie professionnelle.
  • Nécessité faisant loi, certains pères sont devenus « nouveaux pères » face à l'obligation d'assumer des tâches « maternantes », autrefois exclusivement réservées à la maman...
  • Rappelons en effet que près de la moitié des divorces et séparations interviennent dans les deux ans qui suivent la naissance d'un premier enfant !
  • C'est dans ce contexte sociologique que la prise en charge du bébé par le père s'est peu à peu installée dans le paysage pour s'affirmer comme une autre manière d'être papa.
  • Si dans nos sociétés, l'inéluctable tendance à l'égalité homme-femme va accentuer cette évolution, une question subsiste : peut-il y avoir un risque de confusion pour l'enfant, une sorte d'effacement des genres dommageable à son développement ?

La « féminisation » de la paternité : vers une confusion des genres ?

  • Pour éviter ce risque de confusion, les nouveaux pères doivent assumer un double rôle : protecteur et censeur.
  • Protecteur, en assumant des tâches comme changer les couches, préparer les repas, donner le bain...
  • Censeur, en incarnant la figure de l'autorité qui donne des repères et fixe les limites.
  • Pédopsychiatre et psychologues s'accordent cependant pour dire que les risques de confusion sont quasi inexistants.
  • Sans difficulté aucune, le bébé fait parfaitement la différence entre les contacts physiques maternel et paternel. Pilosité, manière de saisir l'enfant, texture de la peau... pas de risque de confusion.
  • Pas davantage de risque sur le comportement. Un père qui raconte une histoire, ne la raconte pas de la même manière qu'une maman. Ce ne sont pas en effet les mêmes figures, ni les mêmes thèmes qui sont inconsciemment mis en avant.
  • L'inquiétude de certains psychanalystes de voir les pères se transformer en mères-bis semble donc assez peu fondée.
  • Le papa-poule n'a « tué » ni le papa-autorité, ni le papa-héro, pas plus qu'il n'a dérégulé le psychisme de l'enfant qui continue à identifier les rôles de chacun, même si ces rôles ont évolué.
  • C'est bien plus sûrement l'évolution de nos sociétés, la répartition des rôles entre les femmes et les hommes, l'implication dans une vie professionnelle absorbante qui ont contribué à cette redistribution des cartes au coeur de la parentalité.
  • Rappelons aussi que si la notion de nouveaux pères a connu le succès médiatique que l'on sait, la population concernée reste encore somme toute assez modeste.
  • Une étude de 2006 réalisée par la DREES (Direction de la Recherche, des Etudes, de l'Evaluation et des Statistiques) a en effet montré que les papas-poules ne représentaient en réalité que 11% des pères, quand les pères « peu investis » étaient encore 30%.

Pour aller plus loin


Analyser son désir d'enfant
Attendre un bébé
Le déni de grossesse : pourquoi ?
Bébés : gare à la surprotection maternelle
Faire face aux difficultés à être maman
Que faire quand on ne supporte plus son bébé ?
Bien communiquer avec bébé
Nouveaux pères... nouveaux bébés ?

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Nouveaux pères... nouveaux bébés ? » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.