Mamans débordées

Janvier 2017

Tous les bébés sont différents. Certains font rapidement leur nuit, d'autres au bout de 6 mois, certains pleurent peu, d'autres jusqu'à exaspérer leur maman. Malgré tout l'amour qu'une mère peut avoir pour son bébé, la confrontation quotidienne à des pleurs que rien ne semble pouvoir arrêter est un motif de stress pouvant parfois aller jusqu'à des états dépressifs.

Mon bébé pleure-t-il vraiment anormalement ?


Bébé pleure, et c'est normal. Pleurer constitue son seul moyen de communication avec son entourage pour dire généralement : « j'ai faim », « j'ai mal au ventre » ou « je suis fatigué ».

En moyenne, un nourrisson pleure 3 heures par jour, puis 1 heure entre le deuxième et le sixième mois. Comme le phénomène de la douleur, la perception de la durée et des effets stressants des pleurs d'un bébé est relative, et varie considérablement d'une maman à l'autre.

Les pédiatres s'accordent pour dire que cette différence avérée de perception doit, par principe, inciter à la plus grande prudence quand des mamans déclarent que les pleurs de leur bébé sont anormaux ou excessifs.

Toutefois, ce constat d'un relativisme perceptif ne doit en aucun cas déboucher sur une quelconque culpabilisation des mamans dont le seuil de tolérance est plus bas que pour d'autres.

La personnalité de la maman, sa manière de vivre sa maternité, l'intensité de son désir d'enfant antérieur à la naissance, la qualité de sa relation avec le papa au sein du couple, son besoin de sommeil, sa résistance au stress ou au bruit... sont autant de facteurs qui peuvent expliquer qu'à pleurs égaux, une maman réagira très différemment d'une autre.

Que faire en cas de ras-le-bol ?


Si prendre du recul avec son agacement et parfois son exaspération face aux pleurs de son bébé est une démarche indispensable et salutaire, elle ne répond qu'imparfaitement à la question « que faire ? »

ll faut donc surtout commencer par ne pas culpabiliser. On peut aimer son bébé et ne pas supporter des pleurs jugés excessifs. L'amour maternel n'est pas proportionnel à la capacité de chaque maman de résister aux pleurs de son bébé !

Culpabiliser c'est prendre le risque de modifier artificiellement son comportement avec le bébé et d'entrer dans une relation faussée avec lui. La maman doit rester elle-même !

Chercher à identifier la nature des pleurs du bébé, leurs significations. Pour signaler qu'il a faim, mal quelque part (ventre, oreilles...), sommeil ou qu'il a simplement besoins de se « libérer » nerveusement, le bébé utilise des pleurs que les parents parviennent généralement à reconnaître.

Identifier la cause des pleurs, permets ainsi à la maman de s'assurer que tout est en ordre même si le bébé pleure.

Conseils aux mamans désemparées


Il n'y a hélas pas de solution miracle pour faire cesser les pleurs d'un bébé sur commande ! Sur ce point, les pédiatres sont unanimes : les bonnes vieilles méthodes sont celles qui marchent le mieux.

Conserver son calme est essentiel. L'énervement de la maman s'imprime littéralement sur le comportement du bébé qui, stressé, aura tendance à pleurer de plus belle.

Chanter et lui parler doucement. La voix de la maman peut avoir une fonction apaisante, à la condition qu'elle parvienne à la poser calmement.

Le masser et le câliner. Le contact avec la peau de sa maman est un facteur d'apaisement.

Si les pleurs sont dus à une décharge nerveuse, ne pas hésiter à lui faire prendre un bain. Les vertus décontractantes de l'eau sont connues et prouvées.

A condition bien sûr d'avoir écarté tout signe de morbidité, on peut aussi laisser un peu pleurer son bébé ; la plus grande difficulté c'est de rester zen !

Enfin, si aucune de ces actions ne parvient à réduire ou enrayer les pleurs du bébé, il ne faut évidemment pas hésiter à consulter à pédiatre.

Une auscultation complète, éventuellement assortie d'examens, permettra d'éliminer définitivement l'hypothèse de pleurs provoqués par une douleur ou une maladie.

Pour aller plus loin

A voir également


Publi-information
Dernière modification le lundi 30 septembre 2013 à 12:32:22 par Jeff.
Ce document intitulé « Mamans débordées » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.