Allaitement

Avril 2017
En France, environ 62% des mères allaitaient à la sortie de la maternité. Moins d'un tiers des mamans continuent d'allaiter après un mois. 5 à 10% environ des mamans continuent d'allaiter après 2 mois. Enfin, 98% des femmes norvégiennes allaitent leur bébé les 3 premiers mois et 48% d'entre elles l'allaitent plus de 9 mois.

Nombreuses sont celles qui commencent à allaiter, puis abandonnent après seulement quelques semaines. Les mamans ne doivent surtout pas culpabiliser de ne pas allaiter leur bébé ou le faire à contre-cœur en se forçant. Certaines femmes pensent à tort qu'en n'allaitant pas leur enfant, elles sont de mauvaises mères. L'allaitement est un choix personnel dont la décision revient à la maman uniquement. Ne pas allaiter son bébé n'indique pas que la maman est une mauvaise mère. Certaines mères ne sont tout simplement pas prêtes à allaiter leur bébé. Cette expérience unique pour le bébé et pour la maman peut de toutes façons être débutée car il est toujours possible d'interrompre si cela est trop difficile. Des mamans interrompent ou diminuent parfois l'allaitement maternel pour des raisons purement médicales ou professionnelles. Un allaitement maternel imposé risque fortement d'évoluer vers un échec.


Allaitement à la demande

L'allaitement à la demande est la forme d'allaitement maternel qui préconise de répondre aux besoins d'un nouveau-né dès qu'il le demande et non pas selon des horaires définis. Ainsi, l'allaitement à la demande prévoit que ce soit la mère qui s'adapte aux rythmes de son bébé. Si cette pratique peut être contraignante, car certains nourrissons réclament le sein toutes les heures, elle favorise néanmoins la lactation de la mère. L'allaitement à la demande suppose que la mère allaite son enfant sans limitation que ce soit en termes de nombre de tétées par jour ou par intervalles entre chacune des tétées.

Lait maternel

Le colostrum est le lait produit par la maman entre le 1er et le 5ème jour après la naissance. Il est produit en petite quantité mais suffisante. Il est très nourrissant et couvre ses besoins nutritifs. Enfin, il prépare l'arrivée du lait définitif. Le lait de transition correspondant à la « montée de lait »: Une sensation de chaleur et de congestion se produit au niveau des seins apparaît puis se termine au bout de 24 heures environ ; elle est provoquée par un afflux de sang et de liquide dans les seins. Le lait maternel est produit entre le 3ème et le 15ème jour. Il est particulièrement riche en lipides et en glucides. Il est plus fluide.

Le lait maternel arrive à maturité au bout de la 2ème semaine. Il est fabriqué à partir du 15ème jour et apporte tous les éléments nécessaires au bon développement du bébé. La composition du lait varie au cours d'une même tétée : il contient plus d'eau et est plus liquide et plus léger au début de la tétée, puis il s'épaissit et contient à ce moment là plus de lipides, rassasiant ainsi le bébé. Le sein se remplit avant chaque tétée et se vide après. Les seins s'adaptent à la production nécessaire à chaque tétée.

Bienfaits pour bébé

Le lait maternel est parfait pour le bébé car il est adapté sur mesure à ses besoins. Sa composition évolue avec les besoins du bébé, elle s'adapte progressivement à sa croissance et à son développement. Le lait maternel contient tous les éléments nutritifs nécessaires au bon développement du bébé, notamment des vitamines, des protéines, des glucides, des sels minéraux, des lipides, des acides gras essentiels, du fer, etc.

Il se digère facilement et contient des anticorps permettant de protéger bébé des infections ORL (telles que les otites ou les rhinopharyngites) et intestinales en attendant qu'il fabrique ses propres anticorps.

L'allaitement permet la diminution des allergies, en particulier dans les familles à haut risque, avec une diminution des risques d'eczéma. Selon une étude de l'INSERM publiée en 2008, effectuée chez des populations de souris, l'allaitement maternel permettrait de rendre le bébé plus résistant aux allergènes environnementaux et de diminuer les risques d'apparition de l'asthme.

Le lait maternel a également comme avantage de toujours être disponible immédiatement en qualité suffisante, à température idéale. Il permet d'éviter le nombre d'épisodes de diarrhée (5 fois moins environ). Il a par ailleurs un effet préventif contre l'obésité. Il est également économique car il évite l'achat des laits de substitution. L'allaitement au sein semble diminuer le nombre de morts subites du nourrisson. L'allaitement constitue un moment d'intimité unique entre la maman et son bébé.

Bienfaits pour la maman

L'allaitement permet de perdre plus facilement les kilos en puisant dans les graisses accumulées au cours des derniers mois : donner le sein augmente les besoins énergétiques. Si la maman s'alimente normalement, elle reperd les kilos accumulés au cours de la grossesse

L'allaitement maternel entraînerait une diminution des risques de cancer du sein, et du cancer du col de l'utérus et de l'ovaire, une diminution des risques de l'ostéoporose. Donner le sein même sur une durée de 15 jours apporte un bienfait pour la maman et le bébé car cela permet la sécrétion d'ocytocine, d'une hormone qui entraîne un effet relaxant et rend la maman plus détendue. Il est préférable que le bébé soit mis au sein dès la naissance, après l'accouchement, même s'il est né par césarienne. Cela permet de favoriser la montée de lait, situation très favorable au bon déroulement de l'accouchement. Certains médicaments sont contre-indiqués au cours de l'accouchement.

Petits trucs à connaître

Les premiers jours, la maman peut demander à avoir son bébé le plus souvent auprès d'elle, ainsi que la nuit, et demander à se faire aider. Nettoyer le mamelon avec du liquide physiologique avant d'allaiter et ne pas donner au cours du premier mois environ de biberons de lait infantile en complément, sauf situation urgente, car la production de lait maternel pourrait être diminuée. L'allaitement n'abîme pas les seins, à condition de les maintenir avec un bon soutient gorge.

Donner la tétée si le bébé à faim. Chaque bébé a son propre rythme: certains bébés s'alimentent rapidement en 5 minutes environ et d'autres ont besoin de plus de temps. La majorité des bébés trouvent seuls leur rythme de tétées. La taille du sein n'a pas d'incidence sur la production de lait. Une femme ayant subit une césarienne peut allaiter. Changer de sein à chaque tétée sauf par exemple lors de la montée de lait vers le 3ème ou le 4ème jour. Il est important d'allaiter même peu de temps. L'allaitement ne fatigue pas forcément davantage que donner le biberon. Ne pas dépasser 5 heures entre deux tétées si le bébé na pas reprit son poids normal. L'utilisation d'un tire lait est possible : il peut être loué en pharmacie et remboursé par la sécurité sociale. Il est possible de retirer du lait en effectuant des massages des aréoles et de conserver le lait dans le réfrigérateur, à une température de 4 degrés maximum pendant une durée maximale de 2 jours.

Ne pas mettre le lait dans la porte de réfrigérateur qui n'est pas assez froide. Bien vérifier à l'aide d'un thermomètre la température du réfrigérateur. Certaines maladies peuvent représenter une contre-indication à l'allaitement. Prendre l'avis de son médecin.

Pour en savoir plus : Le choix d'allaiter et le guide nutrition pendant et après la grossesse, et la santé vient en mangeant édités par le CFES, comité français d'éducation pour la santé, Octobre 2007 et téléchargeables sur le site du CFES

Bon déroulement de l'allaitement

Lorsque l'allaitement se déroule correctement, l'utérus se contracte, la maman a la sensation d'avoir soif. La mère éprouve des sensations de chaleur, picotement, tensions dans le sein tété. Une sensation d'apaisement et de bien être est ressenti à la fin de la tétée. Le bébé est calme et apaisé après la tétée. Il a une selle abondante, jaune et grumeleuse chaque jour.

Les seins sont lourds, gonflés et sensibles vers le 3ème ou 4ème jour : cette situation correspond à la montée de lait : li donner les 2 seins au cours de la même tétée. Les bébés nourris au sein grossissent moins rapidement que ceux nourris avec des laits infantiles. Sa croissance est bonne comme en témoigne sa courbe de croissance: il grandit et grossit correctement.


Pour en savoir plus : Coordination française pour l'allaitement, COFAM

Bonne position pour allaiter

La position dans laquelle la maman et le bébé sont installés est importante. Le bébé doit pouvoir ouvrir sa bouche facilement sans faire d'effort afin de pouvoir attraper et sucer le sein facilement. Une bonne position est plus agréable pour le confort du bébé, pour celui de la maman afin de permettre au bébé d'être plus à l'aise, pour aider le bébé à bien téter, éviter l'apparition de crevasses et pour que le bébé ne tire pas sur le sein et ne tourne pas sa tête pour prendre le sein. Certaines mamans préfèrent être assises et d'autres allongées : la condition primordiale du bon déroulement d'un allaitement consiste à être installée confortablement. Le dos doit être calé si la position assise est choisie. La tête doit être bien posée si la maman est allongée. Prendre des coussins afin d'être mieux installée. La taille du sein n'a aucune incidence sur la production de lait. Les mouvements des muscles de son visage doivent être réguliers et harmonieux. Si le bébé ne se sent pas à l'aise, il vaut mieux interrompre quelques instants et reprendre plus tard.

Visage, cou et ventre du bébé doivent être tournés vers la maman, avec le dos bien droit, sa bouche à hauteur du mamelon. Le nez ne doit pas être collé sur le sein afin de lui permettre de respirer normalement. Sa langue est positionnée vers le bas. L'oreille, l'épaule, la hanche et la cheville du bébé doivent être positionnées dans le même axe. La maman doit approcher l'enfant de sa poitrine afin de permettre au bébé d'ouvrir facilement sa bouche pour téter. Le bébé doit prendre l'aréole dans sa bouche et pas seulement le mamelon. Une succion régulière du bébé augmente la production de lait de la maman.

La nicotine, l'alcool, certains médicaments passent dans le lait de la maman et peuvent être absorbés par le bébé. L'infection par le virus HIV est une contre-indication à l'allaitement si un autre mode d'alimentation est possible. L'infection par le virus Hépatite B ou C nécessite l'avis du médecin.

Problèmes au cours de l'allaitement

Baisses de lait

Une baisse de lait produit par la maman, situation assez fréquente et se prolongeant peu de temps inquiète beaucoup les mamans. Au bout de quelques jours, la production de lait redevient en générale tout à fait normale. Cette phase est souvent liée un épisode de fatigue. Un bébé qui pleure peut exprimer qu'il ne boit pas suffisamment de lait. Il faut se détendre et se reposer, boire suffisamment et donner le sein plus fréquemment. En effet, plus le sein est stimulé et plus il produit du lait.

Engorgement des seins

Les seins s'engorgent parfois car le lait ne réussit pas à s'écouler correctement vers le mamelon. Dans ce cas, les seins sont tendus, durs et douloureux. Un engorgement des seins ne doit pas entraîner l'arrêt de l'allaitement. Ne pas réduire la fréquence ou la durée des tétées, et l'allaiter à sa demande, ceci afin de permettre de stimuler la production de lait, porter un soutien gorge qui ne serre pas trop afin d'éviter la compression des canaux pouvant gêner l'évacuation du lait et faire téter en priorité le sein engorgé. Ne pas dormir sur le ventre. Ne pas laisser trop de temps entre chaque tétée. Ne pas trop boire. Prendre une douche chaude qui permettra de décongestionner les seins. Vider les seins en les massant, sous une douche chaude par exemple, de l'extérieur vers le mamelon, sans stimuler l'aréole. Se reposer au maximum et se détendre. Consulter le médecin si ces manifestations persistent.

Un engorgement peut provoquer une lymphangite, qui se manifeste par des plaques rouges et chaudes sur les seins et de la fièvre nécessitant la consultation d'un médecin.<Ne pas utiliser de tire lait car un soulagement ponctuel peut s'observer, mais la stimulation des seins fournira toujours autant de lait.

Crevasses

Les crevasses sont souvent provoquées par une mauvaise position du bébé pour allaiter. Ne pas trop faire durer la tétée. Sécher les seins après chaque tétée : essuyer la salive du bébé en tamponnant avec une compresse stérile. Ne pas nettoyer les seins trop fréquemment. Ne pas utiliser de savon. Changer la position du bébé. Lorsque les crevasses apparaissent, il est conseillé d'utiliser des bouts de sein en silicone, disques protecteurs posés sur les seins à chaque fois qu'ils sont mouillés. Ne pas interrompre l'allaitement. Consulter le médecin si les crevasses saignent afin de prendre un traitement.

Mastite

La mastite correspond à une inflammation d'un ou des deux seins. Apparaissent une inflammation, des douleurs musculaires, une fièvre et une fatigue. Devant des signes évoquant une mastite, il est nécessaire de consulter rapidement un médecin afin de débuter un traitement antibiotique et antifungique.

Causes d'échecs

Donner le sein n'est pas facile : pleurs, fatigue, épuisement...poussent un pourcentage important de mamans à laisser tomber. Le personnel médical souvent insuffisamment formé ne peut pas toujours conseiller les mamans. Les complications de l'allaitement au sein (douleurs, abcès, crevasses... ) peuvent effrayer les mamans. Le manque d'informations des mamans est un frein à l'allaitement. Une maman qui n'est pas prête et qui se force risque d'abandonner. Stress, fatigue, angoisse de la maman influent sur la qualité de l'allaitement et diminuent la sécrétion d'ocytocine, hormone qui intervient dans la production de lait. Le métier de consultante en lactation a désormais fait son apparition aux Etats-unis. Les premiers résultats montrent que la présence de ces professionnels dans les maternités augmenterait le nombre de mamans qui décident d'allaiter.

Allaitement et alimentation

Conserver les bonnes habitudes alimentaires acquises pendant la grossesse. L'alimentation doit être équilibrée et variée. Tous les aliments sont autorisés. Eviter toutefois le soja et produits à base de soja ainsi que les compléments alimentaires: ils contiennent des phyto œstrogènes passant dans le lait maternel, qui pourraient provoquer des effets secondaires

Eviter les produits contenants des phytostérols (margarines, boissons lactées, yaourts. ;) en raisons d'éventuels risques pour le bébé et pour la maman. Eviter la consommation de cacahuètes si vous présentez un terrain allergique ou s'il existe une ou plusieurs personnes présentant des allergies dans la famille. L'absence totale d'arachide ne pourra être envisagée qu'après l'avis du médecin et de l'allergologue. Augmenter la consommation de produits laitiers : consommer en moyenne 1 laitage à chaque repas. Boire beaucoup, 2 à 3 litres par jour car les besoins en eau augmentent pendant l'allaitement, le lait étant principalement constitué d'eau. Ne pas sauter de repas. Ne pas faire de régime sans avis médical, situation pouvant altérer la composition du lait. Diminuez le café et le thé, car la caféine et théine passent dans le lait et boire au maximum 3 tasses de café par jour. Ne pas boire d'alcool et ne pas fumer. Ne prendre aucun médicament sans l'avis de votre médecin. Une supplémentation en vitamine D, VIT K et fluor sont le plus souvent nécessaires pour le bébé allaité au seil.

Sevrage

Le sevrage est un changement important pour le bébé et sa maman. Il n'existe pas de règle quand à la date du sevrage. Le sevrage peut avoir lieu quand la maman est fatiguée, ne peut plus allaiter en raison d'un manque de temps, d'une activité professionnelle trop prenante, d'un manque de lait ou tout simplement quand elle n'en n'a plus envie. Le sevrage doit se faire progressivement afin de permettre aux seins de s'adapter et de ne pas s'engorger. Le premier biberon peut représenter une étape difficile pour le bébé et sa maman.. La maman se sent angoissée de donner ce premier biberon. Certains médecins recommandent au papa de donner le premier biberon. Prendre l'avis du médecin pour le choix du lait.

Le sevrage peut se faire de différentes façons : Envisager le sevrage au début du dernier mois de congé. Ne pas le faire brutalement afin d'habituer le bébé progressivement au biberon. Tarir la source de lait progressivement afin d'éviter d'avoir les seins douloureux. Exemple d'un sevrage sur 13 jours si le bébé tête 5 fois par jour :Supprimer une tétée par une. Commencer par les moins abondantes, celles du milieu de journée, puis supprimer celle du soir puis celle du matin et laisser 7 jours entre chaque tétée supprimée afin d'effectuer le sevrage sur une période de 5 semaines. Demander conseil à votre médecin qui reste le seul à pouvoir conseiller le type de lait qui correspond aux besoins exacts du bébé et qui vous conseillera pour planifier le sevrage.

Allaiter et travailler

Une maman qui doit reprendre son travail doit prévoir de sevrer son bébé progressivement afin que cette étape ne soit pas trop brutale. Il est nécessaire de prévoir une période de 2 semaines environ afin de remplacer progressivement une tétée par un biberon un jour sur deux puis chaque jour. Il est possible de continuer à allaiter bébé le soir en rentrant du travail et de maintenir aussi longtemps que le souhaite la maman la tété du matin et/ou du soir. Il est possible d'utiliser un tire lait, de recueillir le lait afin que la nourrice puisse lui donner avec un biberon au cours de la journée. Une maman qui allaite peut prendre 1 heure par jour au cours de son activité professionnelle. Cette heure n'est pas rémunérée. Cette possibilité n'est pas permise aux fonctionnaires. Il est également possible d'allaiter sur son lieu de travail.

Allaitement mixte

L'allaitement mixte correspond à un mode d'allaitement qui associe allaitement maternel et biberons de lait en poudre. Cette pratique est généralement utilisée par les mères qui allaitent au sein mais qui doivent reprendre le travail au terme de leur congé maternité. Ainsi, elles peuvent poursuivre l'allaitement maternel le matin et le soir. Le maintien d'une lactation de qualité passe par un nombre de tétées quotidiennes suffisantes. Il est conseillé d'opter pour des biberons qui reproduisent à peu près le débit du sein maternel afin que le bébé s'adapte à ce mode d'allaitement mixte.

En savoir plus

A voir également


Publi-information

Breastfeeding
Breastfeeding
La lactancia
La lactancia
Das Stillen
Das Stillen
Ce document intitulé « Allaitement maternel - Bien allaiter en pratique » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.