Parler sexe avec les ados

Mai 2017
Parler sexualité avec ses propres enfants n'est pas naturel ni spontané pour tous les parents: quels mots choisir ? Comment aborder un sujet avec lequel les parents eux-mêmes n'ont pas toujours un rapport facile et distancié ? Si dans nos sociétés occidentales le sexe s'affiche partout, le rapport que les individus entretiennent avec ce sujet reste souvent prudent, timoré voire inquiet. La relation des adolescents avec la sexualité est en grande partie le résultat de cette place paradoxale occupée par le sexe dans nos sociétés.


Parler de sexualité ou de vie sexuelle ?

La première intervention des parents doit consister à prévenir et informer pour mieux accompagner l'enfant dans sa découverte de sa sexualité. Rappeler par exemple que 6 000 mineures avortent chaque année en France, qu'une grossesse non désirée est toujours traumatisante, informer sur tous les moyens de contraceptions possibles, sur les maladies sexuellement transmissibles, évoquer les précautions indispensables, les conduites à risques, bref faire de l'éducation sexuelle ! Pour autant, ces informations, si essentielles soient-elles, sont loin de répondre aux questions que se posent les adolescents sur une vie sexuelle concrète et naissante.

Il n'y a pas de questions taboues

Tout aborder sans tabou, mais sans jamais prescrire ou vouloir normer. Le plaisir sexuel, l'érotisme, la masturbation, l'acte sexuel... tout peut être évoqué avec un ado à condition de ne pas franchir la limite qu'impose le respect de son jardin secret. La vie sexuelle de chacun est une lente construction à l'alchimie complexe ; elle évolue avec l'âge, le partenaire et ne possède aucune règle établie à l'exception d'une seule, fondamentale : le consentement des partenaires.

Ne pas hésiter non plus à parler de pornographie aux ados qui, avec Internet, y sont plus que jamais exposés. C'est en effet le meilleur moyen de déconstruire cette forme mécanisée, et paradoxalement très normative, de la sexualité.

Les parents sont-ils les meilleurs interlocuteurs ?

Si certains parents ressentent une gêne à l'idée d'aborder les questions de sexualité avec leurs enfants, ce sont parfois ces derniers qui éprouvent les plus fortes réticences. Peur de l'intrusion des parents dans un domaine éminemment personnel et intime, ou simple gêne d'évoquer un sujet peu abordé en famille, les souhaits des ados en la matière doivent être respectés.

Pour pallier ces réticences, d'où qu'elles viennent, le recours au livre peut constituer un bon médiateur entre l'ado et ses parents. Informé et mieux documenté, l'adolescent osera plus facilement poser des questions. Le recours à un tiers, médecin généraliste, gynécologue, constitue également une excellente solution.

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Parler sexe avec les ados » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.