Mon enfant fait des caprices !

Septembre 2017
Vous lui refusez une gourmandise, un jouet, un temps supplémentaire sur sa console de jeu ou devant la télé, une sortie chez Disneyland, et patatras... c'est la crise. Colère furieuse et crise de larmes, allongé sur le sol il tape des points par terre et jure qu'il vous déteste... pas de doute, votre enfant est capricieux ! Comment réagir efficacement face à ce genre de comportement ? Quelques conseils utiles.

Qu'est-ce que révèlent les caprices ?

Un caprice est avant tout la manifestation extériorisée de l'incapacité de l'enfant à gérer la frustration autrement que par la révolte. À travers son accès de colère, il exprime en réalité sa prise de conscience désespérée qu'il n'est plus le centre du monde. C'est pourquoi, le refus qui lui est opposé est ressenti comme une injustice. Toujours agaçants, souvent insupportables, les caprices participent néanmoins à la construction de la personnalité de l'enfant. Il se pose en s'opposant.

Cette opposition manifeste aussi qu'il a intégré l'idée de ne plus faire un avec sa mère, et qu'il possède des émotions et des désirs qui lui sont propres. C'est donc vers l'âge 2 ans que les premiers caprices apparaissent pour s'estomper vers 7 ans, l'âge dit de raison, quand l'enfant commence à intérioriser les règles qui régissent les rapports sociaux. Si dans cet intervalle de 5 années, les parents n'insufflent pas l'enfant ces règles, ou bien qu'il choisisse de systématiquement céder, les caprices dureront... toute la vie !

5 conseils pour bien gérer ses caprices ?

Comprendre. Il faut commencer par interroger l'enfant. Pourquoi se met-il dans cet état ? Qu'est-ce qui au juste a été le déclencheur ? À l'âge des caprices, les enfants ont encore du mal à formaliser ; la colère est parfois une simple modalité d'expression. Comprendre le vrai motif du caprice peut contribuer à l'enrayer.


Fixer des limites en proposant d'autres choix. Montrer à l'enfant que ces envies et ces désirs ont des limites imposées par son environnement et ceux qui l'entourent, mais qu'il possède à sa disposition d'autres choix possibles.

Justifier. Le non ne suffit pas. Il faut l'expliquer. Pourquoi avoir refusé ou imposer quelque chose ? L'enfant doit comprendre que la décision n'est pas arbitraire mais fondée sur de bonnes raisons. Les désaccords avec les parents l'aident à construire peu à peu son jugement ; pas l'arbitraire !

Montrer l'exemple. Un parent colérique qui s'emporte pour un rien, chipote chez les commerçants, joue les chauffards récalcitrants, aura bien des difficultés à faire comprendre à son enfant que les caprices ce n'est pas bien...

Tenir bon et faire preuve de fermeté. Saisir l'enfant en le maintenant, le regarder dans les yeux et surtout lui parler calmement. Une voix calme et ferme montre plus de détermination que des hurlements.

A voir également


Publi-information

Mein Kind hat ständig Wutanfälle: Was tun?
Mein Kind hat ständig Wutanfälle: Was tun?
Ce document intitulé « Mon enfant fait des caprices ! » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.