Mon enfant refuse de communiquer

Octobre 2017
Il parle peu, ne reçoit aucun camarade à la maison, n'est jamais invité aux goûters d'anniversaires, exprime peu ses émotions... votre enfant est sans doute un introverti. Pas de quoi s'inquiéter pour autant. On peut communiquer de manière minimaliste, sans un être un monstre d'indifférence ou un autiste déguisé ! Dans certains cas seulement une surveillance de l'évolution du comportement avec l'âge peut être recommandée. De l'introverti par goût au timide maladif : les clés pour comprendre pourquoi votre enfant communique peu.

Réservé, timide ou introverti ?

Il faut commencer par ne pas tout mélanger. Un enfant économe en mots et en relation sociale n'est pas obligatoirement un introverti. Des enfants au profil psychologique réservé, préférant la retenue à l'exubérance, ça existe. Et ces comportements un peu en retrait peuvent même parfois être le signe d'une certaine précocité intellectuelle. Un enfant précoce a en effet tendance à s'ennuyer si son environnement immédiat est intellectuellement trop peu stimulant pour lui.


À l'inverse, si l'enfant présente des signes dépressifs allant bien au-delà d'un tempérament réservé, comme une passivité excessive, une hypersomnie, une boulimie télévisuelle..., alors il peut s'agir d'une véritable introversion.


Comme son nom l'indique, l'introversion est la tendance de certains enfants à être « versés » vers l'intérieur d'eux-mêmes. Dans certains cas extrêmes, elle est un des premiers symptômes annonciateurs d'une maladie maniaco-dépressive, pouvant exiger une hospitalisation en milieu psychiatrique.

Comment devient-on introverti ?

Il existe incontestablement une composante individuelle. Certains sont grands, d'autres petits, bruns ou blonds, rapides ou lents... extravertis ou introvertis.

À cette tendance relevant de la génétique du comportement, s'ajoutent bien sûr des facteurs exogènes : parents écrasant l'enfant sous le poids d'une autorité exagérée, milieu familial conflictuel incitant l'enfant à un repli progressif dans « son » monde...

Peut-on lutter contre l'introversion ?

Oui, à condition de ne pas exiger de l'enfant des comportements qui ne sont pas dans sa nature. Un enfant au tempérament plutôt introverti ne deviendra jamais un bout en train qui fait rire toute sa classe ! Au lieu de l'envoyer à un stage théâtre, gardez-le avec vous pour le faire parler de ses envies, de ses aspirations, de ses peurs... essayez d'entrer dans son univers pour lui proposer des connexions possibles avec le monde extérieur avec lequel il entretient une distance de sécurité pour mieux protéger son moi « intérieur ».


Privilégier la pratique d'un sport individuel plutôt que collectif, les jeux de réflexion plus que de société qui se joue à 10 autour d'une table bruyante ! La présence d'un animal à la maison peut également constituer un bon levier de socialisation.

Dans tous les cas, quand ce peu d'entrain pour la communication n'est pas de nature pathologique, il n'y a vraiment pas lieu de s'inquiéter, mais simplement d'accompagner cette réserve naturelle d'attentions et de bienveillance.

A voir également


Publi-information

Mein Kind ist introvertiert und zurückhaltend - Was tun?
Mein Kind ist introvertiert und zurückhaltend - Was tun?
Ce document intitulé « Mon enfant refuse de communiquer » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.