Homéopathie - Définition, avantages et controverse

Décembre 2017
Née à la fin du XIXe, l’homéopathie consiste à soigner le mal par le mal, avec des doses infinitésimales de médicaments. Si cette médecine douce est l’une des plus développées dans le monde occidental, ses vertus n’ont pas encore été prouvées scientifiquement. L'homéopathie n'est pas une médecine « traditionnelle » et tout a été dit et redit à son sujet. Aussi, pour faire le point et démêler le vrai du faux, faisons un tour d'horizon des principaux avantages, limites et écueils de cette « médecine douce » très souvent utilisée.


Définition

L'homéopathie est une forme de médecine douce. Elle repose historiquement sur la théorie qu'une substance entrainant un symptôme chez une personne saine, pourrait chez une personne atteinte de ce symptôme, le faire disparaitre. Actuellement pratiquée par des homéopathes ou certains médecins généralistes, l'homéopathie repose sur l'utilisation de substances actives en concentrations infinitésimales.

L'homéopathie, du grec ''homoios'', similaire, et ''pathos'', maladie, est une médecine alternative qui s'oppose à la médecine dite "allopathique". L'un des principes fondateurs de l'homéopathie est en effet de soigner en donnant au patient une quantité infime de substances diluées (d'origine végétale, animale ou minérale) afin de provoquer des symptômes semblables à ceux de la maladie qu'on désire combattre. Soigner le mal par le mal, c'est le principe de la similitude. Un autre principe fondateur de l'homéopathie est de prendre en compte le patient dans sa globalité. Le médecin homéopathe choisira le traitement adéquat après avoir bien écouté la personne à soigner, en prenant en compte non seulement ses symptômes, mais aussi son profil. Ainsi, deux patients présentant les mêmes symptômes n'auront pas forcément le même traitement homéopathique.

Principe

Le principe de l'homéopathie est simple : administrer des substances minérales, végétales ou animales qui vont déclencher chez le patient des symptômes similaires à ceux de la maladie à soigner. L'homéopathie vise ainsi à stimuler les défenses de l'organisme de l'individu malade, afin qu'il combatte lui-même sa maladie.

L’homéopathie répond à trois théorèmes fondateurs :
  • Le principe de similitude : on soigne un mal avec une plante qui provoquerait les mêmes symptômes que ce mal chez un sujet sain mais en quantité suffisamment minime pour ne pas être toxique.
  • Le principe de dilution : les quantités de molécules actives sont extrêmement diluées, plusieurs centaines de fois.
  • Le principe de globalité : on gère l’individu dans son ensemble, physique et psychique et non la seule maladie apparente. De même, un traitement n’est pas interchangeable d’un individu à l’autre, même si les symptômes sont les mêmes.

Les médicaments homéopathiques se présentent la plupart du temps sous la forme de granules imbibées de la solution diluée, que l’on doit laisser fondre sous la langue.
Le fondateur de l’homéopathie est Samuel Hehnemman. C’est en 1796 que lui vint l’idée d’utiliser des plantes de cette façon.

Controverse

De nombreuses controverses existent cependant quant à cette thérapeutique, certains s'opposant à ses plus fervents défenseurs en mettant en avant que les études scientifiques réalisées sur l'homéopathie, ne montraient pas plus d'effet bénéfique qu'un médicament placebo, c'est-à-dire un médicament dépourvu de tout principe actif.

L'homéopathie n'est pas enseignée dans le cursus des études médicales, elle n'est pas validée par des études scientifiques. Certains médecins la considèrent comme inefficace ou encore la comparent à un placebo.

Dilution homéopathique

La dilution homéopathique est une des phases qui permet de fabriquer les traitements homéopathiques. Elle consiste à obtenir une concentration de la substance active du médicament inférieure à celle d'origine. La substance active est une toxine qui présente les mêmes particularités que la maladie contre laquelle elle est censée lutter. La dilution homéopathique la dilue pour la rendre presque inexistante dans le traitement. L'organisme se confrontant à cette substance diminuée peut la combattre plus efficacement.

Indications

Cette médecine douce est surtout indiquée pour les petits maux tels que rhumes, sinusites, mais aussi les allergies, les états anxieux, etc. Elle peut également être utilisée à titre préventif, notamment avant l’hiver ou au moment de reprendre un sport, avant une compétition, des examens… L’homéopathie ne peut en aucun cas soigner les cancers et autres maladies graves. En revanche, elle peut apporter un soutien pour mieux supporter les traitements et la convalescence.

Avantages

Les avantages de l'homéopathie sont multiples. Elle passe par des traitements simples et faciles à suivre et généralement bien tolérés. Elle peut être utilisée pour des nourrissons et jeunes enfants, n'a pas d'effets secondaires ou très rarement, ni de contre indications ou de risques d'accoutumance ou de dépendance. Enfin, elle est remboursé par la Sécurité Sociale et peut s'associer à d'autres traitements. Pour aller plus loin : l'homéopathie pour renforcer les ses défenses immunitaires, homéopathie et troubles nerveux ou encore homéopathie et bouffées de chaleur.

Limites

L'homéopathie ne peut pas suppléer une thérapie traditionnelle. Elle peut compléter un traitement, mais ne peut pas le remplacer. Aussi, elle ne pourra traiter certaines pathologies ou affections comme les infections aiguës mettant en jeu le pronostic vital, les accidents cardiaques, les troubles digestifs graves, les malaises dus au diabète ou à des maladies graves. En bref, les remèdes homéopathiques ne doivent pas remplacer les traitements traditionnels dans les cas de maladie grave. Sachez qu'il n'existe pas de preuve scientifique de l'efficacité de l'homéopathie.

Effets secondaires

L'homéopathie ne provoque aucun effet secondaire ni toxicité. Cependant, certaines formes, notamment les granules, peuvent contenir du lactose ou du saccharose et peuvent avoir un effet sur les personnes intolérantes à ces substances. En aucun cas vous ne devez utiliser l'homéopathie en automédication : l'homéopathie reste un traitement à part entière et ne doit pas être considérée comme un traitement « à la légère ».

Qui sont les médecins homéopathes ?

Les homéopathes sont avant tout des médecins. Ils ont suivi exactement le même cursus que les généralistes. Ensuite, ils ont suivi des cours à l’université ou dans une école spécialisée, pour apprendre l’homéopathie. En général, ce cursus se déroule sur plusieurs centaines d’heures.

Déroulement d'une consultation

La première consultation dure environ 45 minutes. Le médecin procèdera d’abord à un examen clinique, pour vérifier que vous ne souffrez pas d’une pathologie qui ne relève pas de l’homéopathie. Ensuite, le médecin observera plus particulièrement certaines parties de votre anatomie : langue, ongles, peau, qui peuvent être révélateurs de dysfonctionnements internes ou tout simplement de votre tempérament. S’ensuivra un questionnaire détaillé, visant à connaître vos symptômes mais aussi à déterminer leurs causes et votre profil homéopathique. C’est pourquoi, pour de mêmes symptômes, deux patients ne repartiront pas avec la même ordonnance.

Efficacité

Pour l’heure, aucune étude randomisée n’a pu prouver l’efficacité de l’homéopathie. Seule certitude : elle produit un effet placebo certain chez les personnes qui "y croient".

Prix d'une consultation

Si le médecin est conventionné, vous serez remboursé sur la base des tarifs de la sécurité sociale.
Quant aux médicaments, ils sont remboursés à 35 %. Ils sont généralement très peu chers. Le tarif minimum d'un médecin généraliste est de 22€, la complémentaire santé rembourse la part complémentaire non prise en charge par la sécurité sociale. Les tarifs des médecins en secteur 2 sont libres et fixés par le médecin.

Publi-information
Ce document intitulé « Homéopathie - Définition, avantages et controverse » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.