Incontinence urinaire - Causes et traitement

Septembre 2017
L'incontinence urinaire ne correspond pas à une maladie mais à une manifestation pouvant avoir différentes causes. Le plus souvent elle fait suite à un effort physique, un éternuement ou une quinte de toux. Dans d'autres cas, l'incontinence urinaire est due à une instabilité vésicale, à l'origine de contractions anarchiques et fréquentes des muscles de la vessie. Plus touchées que les hommes, les femmes peuvent être concernées qu'elles aient eu des enfants ou non et sont plus exposées à partir de la cinquantaine. La rééducation périnéale se révèle efficace dans les cas d'incontinence d'effort ou après une grossesse.


Définition

L'incontinence urinaire se traduit par des pertes incontrôlables et involontaires d'urine.

Causes

L'incontinence d'effort, la plus fréquente, est provoquée par la pression sur les muscles du périnée survenant au moment d'un effort physique, d'une toux, d'éternuements... L'incontinence urinaire peut également être provoquée par une urgence mictionnelle ou une instabilité vésicale.

Facteurs de risques

Les femmes sont plus exposées que les hommes à l'incontinence urinaire. Les 3/4 des personnes souffrant d'incontinence urinaire sont des femmes. En effet,l'urètre féminin est plus court et le périnée plus sollicité, notamment au moment de l'accouchement.

Plus de 3 millions de femmes sont concernées. Certaines études évoquent même le chiffre de 6 millions. L'incontinence urinaire est une pathologie bien plus fréquente car de nombreuses femmes n'osent pas évoquer ce problème.

L'incontinence urinaire touche environ 20% à 30% des femmes de moins de 30 ans. L'incontinence urinaire touche 20% à 35% des femmes qui n'ont pas eu d'enfant. C'est autour de la cinquantaine que les femmes sont le plus touchées par l'incontinence urinaire. L'incontinence urinaire concerne environ 30 à 50% des femmes plus âgées

Traitement

Le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) a publié un ensemble de recommandations sur le diagnostic et la prise en charge de l'incontinence urinaire chez la femme adulte. L'incontinence urinaire est une affection fréquente qui peut être handicapante. L'incontinence urinaire affecte en France plus de 3 millions de femmes.

Traitement conservateur

La rééducation périnéale est efficace notamment quand il existe une composante d'urgenturie. Débuter le traitement par une rééducation périnéale comportant des exercices musculaires du plancher pelvien. Le traitement œstrogénique par voie vaginale améliore l'urgenturie. Le traitement par œstrogènes par voie orale n'est pas recommandé pour traiter ou prévenir l'incontinence urinaire d'effort de la femme. Le traitement par duloxetine permet une réduction des fuites d'environ 50% durant la période de traitement. Ce traitement n'est pas recommandé en première intention.

En cas de surpoids, la perte de poids améliore l'incontinence urinaire.

Traitement chirurgical

La bandelette sous-urétrale est la technique recommandée de première intention. L'insuffisance sphinctérienne n'est pas une contre-indication à la chirurgie par bandelette sous-urétrale. Il est conseillé aux chirurgiens d'utiliser des matériaux implantables respectant la norme AFNOR S94-801. La chirurgie par bandelette sous-urétrale comporte des risques opératoires et postopératoires :
  • érosion ;
  • plaies urinaires, vaginales et digestives ;
  • perforation vaginale ;
  • rétention vésicale ;
  • infection urinaire.

Grossesse et post-partum

La prévalence des symptômes d'incontinence urinaire augmente au cours de la grossesse et diminue dans les trois premiers mois du post-partum. L'accouchement vaginal n'a pas d'incidence sur l'apparition ou la persistance d'une incontinence urinaire dans le post-partum ou à long terme. Une rééducation périnéale postnatale comprenant des exercices de contraction volontaire du plancher pelvien diminue la prévalence d'incontinence urinaire à court terme.

La rééducation périnéale prescrite en cours de grossesse améliore l'incontinence urinaire, diminue la fréquence de l'incontinence urinaire à 3 mois du post-partum, mais ne semble pas apporter de bénéfice à plus long terme.

Femme âgée

Les principales caractéristiques d'une personne âgée fragilisée sont :
  • l'âge supérieur à 85 ans,
  • la polymédication,
  • l'altération des fonctions cognitives,
  • la dépression,
  • la dénutrition,
  • les troubles neurosensoriels,
  • l'instabilité posturale,
  • la sédentarité,
  • la perte d'autonomie pour les activités de la vie quotidienne,
  • l'isolement social.


Avant toute décision thérapeutique chez la femme âgée, il est important de réaliser :
  • une bandelette de dépistage de l'infection urinaire,
  • un catalogue mictionnel,
  • une mesure de résidu post-mictionnel.


L'incontinence urinaire de la femme âgée peut être favorisée par :

La prescription d'un anticholinergique doit s'accompagner d'une surveillance de l'apparition d'une modification des fonctions supérieures, d'une constipation, d'une rétention urinaire ou d'une restriction alimentaire.

Les protections adaptées

Même si des traitements peuvent améliorer les manifestations provoquées par l'incontinence urinaire, il est possible d'avoir recours à des protections adaptées. Une protection adaptée permet aux femmes présentant des fuites urinaires de mener une vie quotidienne tout à fait normale en toute tranquillité. Même si les protections adaptées ne peuvent pas guérir l'incontinence urinaire, elles apportent suffisamment de confort pour permettre d'être à l'aise dans la vie quotidienne.

Une proportion importante de femmes gênées par ces manifestations n'utilise pas ces protections. Elles ont recours à des protège slips ou à des serviettes hygiéniques moins absorbantes que des protections adaptées et moins protectrices contre les mauvaises odeurs.

Les protections permettent une protection plus efficace que les protège-slips et luttent contre les odeurs provoquées par les fuites urinaires.

Les protections peuvent s'acheter en pharmacie, grandes surfaces, magasins spécialisés ou sur internet. Les protections ne sont pas remboursées par la caisse d'assurance maladie et peuvent représenter un budget mensuel variant de 50 euros à plus de 150 euros.

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Incontinence urinaire - Causes et traitement » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.