Gérer les relations au sein d'une fratrie

Juillet 2017
Les querelles entre frères et soeurs se multiplient et finissent par vous taper sur les nerfs. L'ambiance à la maison est électrique, et vous piquez régulièrement des colères qui ne servent visiblement à rien. Sans donner raison à l'un ou à l'autre, comment intervenir de manière constructive ? Faut-il laisser les enfants régler seuls leurs conflits ? Jusqu'où ? Quand faut-il dire stop, et comment ? Eléments de réponse.


Quelles postures adopter ?

Médiateur ou censeur ? Il ne faut pas choisir mais s'adapter aux situations ! Un interventionnisme systématique n'est jamais souhaitable car ces querelles exaspérantes jouent un rôle important dans la construction de la personnalité et la socialisation des enfants. Comment les enfants peuvent-ils apprendre à gérer par eux-mêmes conflits et frustrations si les parents ne leur donnent aucune occasion de tester leur limite et de trouver seuls des solutions à leurs disputes ?

Ne jamais accepter la violence

Il est donc nécessaire de les laisser se confronter aux difficultés du conflit, avec toutefois une limite : la violence. Jeu de mains... jeu de vilains ! Empêcher la violence est la seule raison qui justifie une intervention immédiate et vigoureuse de la part des parents.


Toute manifestation de violence est en effet à bannir parce qu'elle est la partie visible de l'échec de leur aptitude à régler une situation de conflit autrement que par l'extermination symbolique de l'autre.

Avant que les premiers signes de violence physique n'apparaissent, il faut inciter les enfants à exprimer les raisons de leur colère ou de leur désaccord. Objectif : développer leurs capacités à argumenter face à un problème.

Trouver des solutions et des compromis

Ne jamais hésiter à analyser avec eux la cause de la dispute quand elle va trop loin. Tenter ainsi de leur faire, sinon comprendre, au moins ressentir leurs motivations profondes en les aidant à les nommer : jalousie, envie, rivalité, refus de partager, etc.

Ne pas s'en tenir à un rôle de simple modérateur, mais suggérer des solutions ou des compromis, et demander ce qu'ils en pensent. Bref, installer entre eux un dialogue dont les parents doivent rester les maîtres du jeu. Les parents sont les référents ultimes grâce à qui les enfants apprendront peu à peu à grandir et à accepter le point de vue de l'autre.

A voir également


Publi-information
Ce document intitulé « Gérer les relations au sein d'une fratrie » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.