Le stress contre la mémoire

Avril 2017
Le stress est une réaction physiologique naturelle, indispensable pour aller de l'avant et mobiliser ses forces pour agir. Mais en altérant parfois lourdement nos performances physiques et intellectuelles, trop de stress présente plus d'inconvénient que d'avantages. La mémoire n'échappe pas à ces effets secondaires du stress.

Comment le stress affecte la mémoire ?

La physiologie du stress mobilise, entre autres, l'amygdale qui évalue l'importance émotionnelle d'une information, et l'hippocampe qui les mémorise une fois filtrées par l'amygdale. En situation de stress, la mémoire à court terme (mémoire de travail) peut être perturbée. Le phénomène correspond à ce qui se produit lorsque, placé en situation de stress bénin (retard à un rendez-vous, accident domestique léger...), nous oublions le numéro de téléphone d'un proche, ou le dernier endroit où l'on a laissé ses clés ! Mais en cas de stress traumatique important, généralement accompagné d'une phase d'épuisement du sujet, un excès de fixation de glucocorticoïdes sur l'hippocampe peut être responsable de fortes perturbations de la mémoire comme une amnésie psychogène.

Les émotions au secours de la mémoire

En cas de stress traumatique à l'origine d'une altération de la mémoire, le cerveau humain apporte parfois une réponse paradoxale : il oublie et mémorise en même temps ! Ainsi, des sujets témoins d'une scène de crime vont renforcer leur mémoire à long terme des informations chargées émotionnellement, mais effacer les informations émotionnellement neutres. En d'autres termes, un stress traumatique ou extrême peut améliorer ce que certains chercheurs appellent une mémoire émotionnelle mais détériorer la mémoire épisodique. Enfin, si les émotions peuvent renforcer certaines capacités mnésiques, elles peuvent aussi être à l'origine de faux souvenirs portant sur des informations secondaires ou ne véhiculant aucune intensité émotionnelle particulière. La mémoire du sujet tend alors à transformer purement et simplement la réalité.

Stress et mémoire face à la justice

Les conséquences de nos émotions sur notre mémoire à long terme sont évidemment un sujet majeur pour la justice. Des études ont en effet montré qu'avant un témoignage, les personnes soumises au stress de l'interrogatoire avaient des souvenirs altérés, notamment des informations chargées émotionnellement ! Le stress d'un interrogatoire fragilise donc le témoignage. De l'affaire Patrick Dils à l'affaire d'Outreau, nous mesurons mieux et combien la mémoire est sensible aux hormones libérées au cours du stress (les glucocorticoïdes) sur les différentes régions du cerveau (amygdale, hippocampe et aussi cortex préfrontal). Ces effets devraient être pris en compte quand des témoignages sont évalués dans une salle d'audience. Il en va de l'intégrité de la mémoire comme de celle de la justice.

A voir également


Publi-information

Wie beeinflusst Stress das Gedächtnis?
Wie beeinflusst Stress das Gedächtnis?
Ce document intitulé « Le stress contre la mémoire » issu de Journal des Femmes Santé (sante-medecine.journaldesfemmes.com) est soumis au droit d'auteur. Toute reproduction ou représentation totale ou partielle de ce site par quelque procédé que ce soit, sans autorisation expresse, est interdite. Sante-Medecine.net adhère aux principes de la charte « Health On the Net » (HONcode) destinée aux sites Web médicaux et de santé. Vérifiez ici.